André le géant (Andre the Giant)

Note: 3.67/5
(3.67/5 pour 3 avis)

Will Eisner Award 2019 : Best Reality-Based Work Biographie du lutteur André le géant.


Biographies Comix Le Catch Maladies et épidémies Will Eisner Awards

André René Roussimoff de son vrai nom, est né à Coulommiers en 1946. Son physique hors-norme (2,24 m - 235 kg) lui a valut le surnom de la Huitième merveille du monde. Il est connu pour son travail à la fédération de lutte américaine, la World Wrestling Federation, et il est considéré comme l'un des plus grands lutteurs de l'histoire. Mort en 1993, il est à titre posthume le premier homme à être introduit au Hall of Fame de la WWF peu de temps après son décès. Avec André le Géant, Box brown nous offre le portrait remarquable d’une véritable icône de la culture nord-américaine. Texte: L'éditeur

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Mai 2015
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série André le géant
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

16/07/2015 | Gaston
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Je ne suis pas vraiment un fan du monde de la boxe ou des catcheurs. C'est la biographie de l'un d'eux que je ne connaissais pas et qui était surnommé André le Géant. Visiblement, il avait un problème médical qui expliquait une croissance accélérée et qui le condamnait à plus ou moins long terme. Pour ce qui est du caractère, on ne peut pas dire que c'était un tendre. Il avait abandonné femme et enfant, s'adonnait à la boisson et insultait le monde autour de lui à commencer par les serveurs des bars. Non, je ne peux pas avoir la moindre admiration envers ces personnes qui sont très vites propulsés vers le sommet et la gloire. Ce ne sont pas vraiment mes valeurs. Pourtant, dans ce monde où tout est faussé, il jouait le rôle du gentil à savoir le babyface puisque c'est hautement codifié. Par la suite, il a prit l'habit du méchant pour laisser la place à une nouvelle génération. Mais bon, c'est une biographie sincère et honnête de ce que fut un personnage qui a certainement apporté beaucoup à l'industrie de la lutte professionnelle.

01/08/2016 (modifier)
Par Blue Boy
Note: 4/5
L'avatar du posteur Blue Boy

André Roussimoff, alias « André le Géant », fut une star mondiale du catch dans les années 70-80. A la fois champion incontesté et « bête de foire », ce géant faisait sensation partout où il se produisait. Mais derrière le masque d’invincibilité transparaissait un être doux et profondément seul, conscient que ses jours étaient comptés en raison d’un problème hormonal. Cet album à la narration hyper fluide, doté d’un graphisme noir et blanc stylé et tout en rondeur, retrace la vie de ce champion de catch hors-normes. Il est probable que seuls les amateurs de catch se souviendront du personnage, mais on n’est pas obligé d’apprécier la discipline pour appréhender cette bande dessinée qui s’adresse à tous publics. Un rien enfantin, le trait colle très bien à l’histoire de ce « gros bébé gentil » projeté trop vite dans un milieu impitoyable et cupide qui ne resplendissait que par les projecteurs et les paillettes des costumes kitsch des catcheurs. Et contre toute attente, le lecteur finit par s’attacher à ce doux géant, voué au rôle de « babyface » durant les matchs, très rarement agressif malgré les provocations et les regards insistants auquel il avait droit plus souvent qu’à son tour. Si sa taille gigantesque a été sa planche de salut pour quitter son bled de Seine-et-Marne et connaître ensuite une carrière internationale, elle fut parallèlement sa malédiction. L’acromégalie dont il souffrait, trouble hormonal dont les principales caractéristiques sont une augmentation anormale des membres et le risque de mort prématurée, finit par devenir son calvaire. « André le Géant - La vie du Géant ferré » constitue une découverte plaisante, que les expressions parfois typées de la traductrice québécoise Sophie Chisogne ne viennent en rien gâter, bien au contraire. D’ailleurs, cela paraît fort légitime dans la mesure où celui que l’on qualifiait aussi de « huitième merveille du monde » passa une partie de sa vie au Québec. Avec cette biographie touchante, Box Brown se révèle incontestablement comme un auteur à suivre.

08/08/2015 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

Je ne connais pas trop la lutte professionnelle, à l'exception de quelques noms comme Hulk Hogan. André le géant fait parti de ces quelques lutteurs que je connais. Cette biographie a donc permis d'apprendre des choses sur ce lutteur. On suit la vie d'André durant différentes périodes de sa vie et on voit aussi un peu le monde de la lutte professionnelle (notamment comment les combats sont arrangés à l'avance). C'est intéressant et le rythme est bon. Le personnage d'André est attachant même s'il boit un peu trop et agit comme un idiot parfois. À force, cela peut être lassant de voir André boire et faire des combats, mais je me suis pas ennuyé malgré ces répétitions. Le dessin est sobre et va très bien avec ce type de biographie.

16/07/2015 (modifier)