Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

L'Enfant inattendue (The late child and other animals)

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

L’ Enfant Inattendue est le portrait croisé d’une mère et de sa fille dans l’Angleterre de la deuxième moitié du XXe siècle en cinq tableaux retraçant des moments forts de leur vie, de la seconde guerre mondiale à 1968.


1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale 1946 - 1960 : L'Après-Guerre et le début de la Guerre Froide 1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide Cà et Là Fantagraphics Books Iles Britanniques

La guerre d’Hetty : 1940. Depuis la colline qui surplombe Portsmouth, Hetty et Daisy Martin assistent impuissantes à l’incendie de la ville, bombardée par les Allemands. Elles se demandent s’il est arrivé quelque chose à leur famille. Elles descendent dans une ville en pleine désolation. Heureusement, leur famille a été épargnée. Rassurée, Hetty retourne dans sa maison et à ses occupations quotidiennes. Elle reçoit régulièrement des nouvelles de son mari Fred, présent sur le front en Afrique du Nord. À cette époque, les orphelins étaient légion. Hetty et Fred ont toujours voulu un enfant. La jeune femme se rend à l’orphelinat pour adopter une adorable petite fille prénommée June. Un matin, un soldat vient lui annoncer une triste nouvelle : son mari est mort dans un accident. On cherche à lui reprendre sa fille : la logique veut qu’une femme seule ne peut élever un enfant. À force de courage et de détermination, elle parvient à obtenir la garde de sa fille… Dévoilement. 10 ans ont passé. Hetty se rend à la Cour de Londres. Face aux juges, elle doit se justifier de la naissance de Marguerite, sa deuxième fille, qu’elle a eu avec un homme marié…

Scénariste
Dessinateur
Traducteurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 14 Octobre 2014
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Enfant inattendue
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

17/06/2015 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

L’enfant inattendue ne veut pas dire qu’il n’est pas souhaité bien au contraire. Le titre pourra se révéler assez trompeur. La scénariste raconte son autobiographie et celle de sa mère. Nous avons là une véritable bd d’ambiance avec une narration semi-poétique omniprésente c’est-à-dire qui va remplir toutes les cases sur plus de 150 pages. Cela sera forcément très bavard. Sur la forme, c’est assez bien dessinée avec beaucoup de couleur. Le format ne semble pas adapté pour ce type de récit. On s’attend à autre chose quand on tient cet ouvrage entre les mains. Par rapport au fond, nous avons cinq tranches de vie qui s’étalent dans le temps et qui vont concerner deux personnages à savoir la mère et la fille. Cela commence par les bombardements nazis sur la ville de Plymouth au cœur de la Seconde Guerre mondiale durant le blitz où l’on vivra véritablement la terreur. Puis il y aura le combat de cette mère célibataire qui souhaite garder son enfant auprès d’une administration oppressante représenté par des corbeaux effrayants. On fera également un petit tour dans le cottage anglais au beau milieu d’un bocage. Il y aura également ces vacances linguistiques en France au beau milieu du mois de mai 1968. N’oublions pas également cette course-poursuite avec un violeur d’enfant. Bref, le programme sera chargé. Je ressors de cette lecture avec un sentiment mitigé. Ce n’est pas mon style bien que cela soit mon genre. C’est une chronique sociale un peu décousu et trop bavarde à mon goût. Il n’y a pas de véritable lien entre les différents chapitres et cela manque de cohérence. Pour autant, certaines retranscription de sentiment sont parfaites mais dans un style purement littéraire. C’est difficile parfois d’adapter un roman sur le format de la bande dessinée.

17/06/2015 (modifier)