Lectures frivoles

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Le Maréchal de Trichelieu, d’un âge bien vénérable (il a fêté ses 92 ans), reçoit en son domaine. Ses invités, libertins comme lui, racontent leurs derniers exploits, au grand dam d’un homme d’Eglise ne goûtant (pour le moment) guère à la chair.


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières Hard & Soft, d'un érotisme à l'autre

Dans la veine des classiques de la littérature libertine française du XVIIIe siècle, Lectures Frivoles est une petite merveille en textes et images, constituée de cinq historiettes délicieusement dessinées et élégamment rédigées : l’histoire d’un pari d’esprit fin (Lectures frivoles), celle d’une jeune héritière encouventée (La belle du couvent), l’initiation d’un jeune homme de bonne famille (Le jeune vit), d’une virée libertine (Le carrosse), ou d’un pique-nique avec Monsieur Pan (Jeux d’extérieur).

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 09 Février 2015
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Lectures frivoles
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

06/06/2015 | Erik
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Des histoires licencieuses racontées par des invités du maréchal de Trichelieu, vieux libidineux au vit expérimenté. Le ton est très libertin, la Bd étant une sorte d'hommage à la littérature impertinente du Siècle des Lumières, avec un raffinement des dialogues tout à fait délicieux et savoureux dans leur aspect frivole, on est en pleine époque de libertinage, et je ne peux m'empêcher de citer l'un d'eux pour édifier le lecteur : "Le besoin de foutre n'est pas moins impérieux que le besoin de boire et de manger, et l'on doit se permettre d'user de l'un et de l'autre avec aussi peu de contrainte". Ceci résume tout à fait l'esprit de cette Bd et donne le ton de ces petits contes grivois qui sont néanmoins de qualité inégale ; certains présentent peu d'intérêt ou sont un peu trop conventionnels, certaines chutes tombant à plat. Ces petits contes sont prétexte à un érotisme peu poussé mais bien présent, sans l'exagération qu'on trouve dans de vraies Bd pornographiques, c'est un érotisme joyeux avec des vits en l'air et du nu , mais le tout est raffiné comme il se doit en ce XVIIIème siècle, et surtout c'est toujours animé d'un humour salace avec des noms détournés (Trichelieu, la marquise de Pompamour...) qui font aussitôt références à des personnages réels. Le seul détail qui me bloque un peu est le dessin que je ne trouve pas terrible, c'est guère esthétique, avec quelques grosses têtes et des difformités, mais je crois que ce style graphique est voulu, et finalement ça reste acceptable. L'album reste donc plaisant mais peut se lire en médiathèque ; j'étais d'ailleurs un peu étonné de le trouver ainsi, même si on avait pris soin d'y apposer un sticker de bibliothécaire "interdit aux lecteurs de moins de 16 ans".

15/05/2016 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Les plaisirs charnels sont célébrés ce soir soi-disant avec cette BD. Encore faut-il aimer les corps vieux et poussiéreux. Cependant, comme le dit la marquise de Pompadour, il faut méditer sur cette maxime : "jeune vit bien huilé, point ne vaut vieux vil expérimenté". Ouais, je demande à voir ! Les auteurs nous entraînent dans la France libertine de la fin du XVIII ème siècle. C'est jamais trash. Cela reste un met exquis plutôt coquin pour peu qu'on aime l'époque des lumières. La narration est de haute volée dans ces désirs de frivolité. Par ailleurs, le dessin possède un certain style assez soigné. Le maître des lieux est un vieillard de 92 piges qui reprend goût à la vie : un bon coup tiré remet le pied à l'étrier. Certes.

06/06/2015 (MAJ le 07/06/2015) (modifier)