Vidocq

Note: 3.4/5
(3.4/5 pour 5 avis)

En cet automne 1813, l'Empire de Napoléon vacille, ce qui favorise le crime. À la Préfecture de Police de Paris, au Quai des Orfèvres, une petite révolution a pourtant eu lieu deux ans plus tôt lorsque l'ex-bagnard évadé Vidocq a été nommé à la tête de la toute nouvelle Sûreté, une brigade efficace exclusivement composée de criminels repentis. La Sûreté, et surtout son chef, sont aussi devenus les bêtes noires de certains policiers de la Préfecture, qui, comme l'inspecteur Javert, ne supportent pas les méthodes « borderline » et surtout les résultats de Vidocq, célèbre pour sa mémoire photographique des visages et son spectaculaire talent pour les déguisements. Mais Vidocq, sa notoriété aidant, est vite appelé à démêler des mystères sanglants au-delà des sphères de la pègre. Comme celui du suicide au pistolet en pleine messe à Notre-Dame de Paris d'un colonel baron d'Empire et qui dissimule bien autre chose que la douleur d'un père anéanti par la mort de son fils en Russie.


1799 - 1815 : Le Premier Empire - Napoléon Bonaparte Paris

En cet automne 1813, l'Empire de Napoléon vacille, ce qui favorise le crime. À la Préfecture de Police de Paris, au Quai des Orfèvres, une petite révolution a pourtant eu lieu deux ans plus tôt lorsque l'ex-bagnard évadé Vidocq a été nommé à la tête de la toute nouvelle Sûreté, une brigade efficace exclusivement composée de criminels repentis. La Sûreté, et surtout son chef, sont aussi devenus les bêtes noires de certains policiers de la Préfecture, qui, comme l'inspecteur Javert, ne supportent pas les méthodes « borderline » et surtout les résultats de Vidocq, célèbre pour sa mémoire photographique des visages et son spectaculaire talent pour les déguisements. Vidocq, sa notoriété aidant, est vite appelé à démêler des mystères sanglants au-delà des sphères de la pègre. Comme celui du suicide au pistolet en pleine messe à Notre-Dame de Paris d'un colonel baron d'Empire et qui dissimule bien autre chose que la douleur d'un père anéanti par la mort de son fils en Russie.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 28 Janvier 2015
Statut histoire Série en cours 3 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Vidocq
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

14/04/2015 | Simon Careau
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Je ne connais Vidocq que de nom et donc cette bande dessinée a été pour moi l'occasion de le connaitre. Le personnage est assez intéressant pour que j'aille envie de le connaitre davantage. Je vais peut-être lire ses aventures un jour. Le scénario est pas mal et utilise bien l'époque historique où se déroule ce récit. L'enquête est efficace quoique je trouve qu'elle aurait pu être plus captivante. C'est le genre de tome 1 où je vois plein de promesses pour une bonne série, mais pour l'instant je ne suis pas totalement convaincu de lire une série qui sort du lot. Il faudrait que je lise la suite. Le dessin est le genre de dessin réaliste que je trouve sans personnalité, mais le dessinateur se débrouille très bien au niveau du décor.

01/10/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

J'ai hésité quand j'ai vu un peu rapidement cet album sur le stand Delcourt-Soleil cette année à Angoulême, parce que je pensais que le traitement allait être semblable au film de Pitof en 2001, qui avait complètement foiré dans son approche du personnage. Et puis finalement, quand je l'ai enfin lu, je suis très agréablement surpris et même enthousiasmé. Le scénariste Nolane s'empare de l'un des personnages les plus étonnants de l'Histoire de France pour une série d'enquêtes policières à caractère mystérieux qui si elles s'inspirent des vrais cas résolus par Vidocq, promettent de beaux jours pour cette série.. Il est vrai qu'un tel personnage avait de quoi inspirer les auteurs de BD (Hans Kresse l'a déjà fait dans les années 70 ou 80) par son parcours chaotique constitué de plusieurs vies si l'on peut dire : ayant exercé plusieurs petits métiers, pensionnaire des 2 bagnes les plus redoutables de son époque en France (Brest et Toulon), devenu un roi de l'évasion, ayant inspiré les écrivains de son temps comme Balzac qui en fait son Vautrin, Hugo qui l'immortalise sous les traits de Valjean et s'en sert pour créer Javert, Dumas qui l'utilise dans "les Mohicans de Paris", de même que Eugène Sue, Emile Gaboriau et même Conan Doyle qui s'en servit pour l'art du déguisement propre à Sherlock Holmes... Vidocq est devenu célèbre dans le monde et a été surnommé "le Napoléon de la police" puisqu'il a réussi à devenir chef de la Sûreté de Paris, quelle ironie ! Ce qui permet d'être confiant dans l'avenir de cette série, c'est qu'elle dispose de pas mal d'atouts : d'abord le décor d'époque choisi (fin d'Empire et crime empirant dans les rues de Paris), qui permet une description intéressante des bas-fonds de ce temps et du côté sordide de certains criminels ; le personnage de Vidocq en lui-même (et j'avais peur d'être déçu) qui est conforme à l'image que je m'en faisais d'après les portraits connus et ses méthodes que j'ai lues dans une bio que je possède, cette image réfutant un peu celle du feuilleton télé que j'ai connu dans les années 70 ; ensuite, les auteurs semblent adopter le concept du récit unique par tome, tout en ayant une continuité grâce à l'évolution du personnage de Pauline ( Vidocq a vraiment recruté des auxilliaires féminins), ainsi que celle du personnage de Javert que Nolane utilise ici, sorti du contexte des Misérables, voici un affrontement qui peut devenir très intéressant. Autre atout et non le moindre : le dessin est particulièrement beau, avec un encrage fin, des décors parisiens de 1813 bien restitués (certains monuments n'existent plus, d'autres ne sont pas encore construits, je pense notamment aux Champs Elysées qui à cette époque n'étaient pas l'avenue prestigieuse que l'on connait, mais une simple allée herbue où l'on faisait parfois paître des boeufs)... le soin apporté à tous ces décors, aux visages et aux costumes des personnages confère à cette Bd un gage de qualité important à mes yeux, les rues populaires sont grouillantes, les beaux quartiers sont bien clean.. tout est bien respecté. De même que le côté historique ne souffre d'aucune erreur, Vidocq était marié à une certaine Annette, prenait ses ordres de Jean Henry à la Sûreté, et sa petit équipe d'anciens malfrats repentis qui comme lui, ont une connaissance parfaite du terrain et une bonne mémoire photographique, tout cela est vrai, d'où l'efficacité de sa brigade qui rend jaloux les "vrais" policiers comme Javert. Cette première enquête n'est pas d'une énorme originalité et ne possède pas un caractère spectaculaire, mais la réussite de cet album réside dans tout le contexte bien recrée et dans le portrait bien restitué de Vidocq, j'avoue que le récit pour moi est passé un peu en second, ayant été bien plus séduit par tout ce qui en constitue le fond et le cadre. J'espère que je ne serai pas déçu pour les tomes suivants (s'il y en a... ).

10/08/2015 (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Plutôt pas mal même ! Voilà de nouvelles aventures pour un héros qui a bercé mon adolescence télévisuelle. Je fais bien sûr référence à la série dont Claude Brasseur était le héros. Héros gouailleur, un brin cynique mais n'hésitant pas à employer quelques moyens "tordus" pour parvenir à ses fins. Peu ou prou l'on retrouve ici avec plaisir le même type de bonhomme, s'impliquant dans son enquête avec un art consommé du déguisement. Petit bonus, mais qui a son importance : je trouve que par rapport à la série télé, finalement assez vieillotte aux regards d'aujourd'hui, la BD s'ancre beaucoup plus dans la réalité historique, à savoir fin de l'Empire, et nous décrit une société à mille lieues des fastes de la cour Bonapartiste. Par un dessin plutôt réaliste, les auteurs nous montrent la vie des petites gens de la capitale et c'est ma foi fort réjouissant. Une histoire intéressante de bout en bout, rondement menée, divertissante, donc bien sûr à lire en attendant la suite annoncée.

28/07/2015 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

C'est une série plutôt classique qui surfe sur un graphisme plutôt moderne. L'originalité est de nous présenter la vraie vie du célèbre Vidocq autrefois joué par Claude Brasseur dans le feuilleton télévisuel avant que le cinéma ne s'en empare avec Gérard Depardieu ainsi que Guillaume Canet dans le rôle de l'alchimiste en 2001. Les affaires confiées à Vidocq ne sont pas seulement des affaires policières, mais également des affaires délicates, des affaires politiques voire diplomatiques. Dans ce premier tome, on va s'intéresser au suicidé de Notre-Dame. L'intrigue ne va pas être forcément la plus palpitante mais on verra surtout un certain contexte historique avec le déclin de l'Empire bâti par Napoléon. Il y a également toutes ces intrigues à la Sûreté car on voit assez mal un ancien bagnard occuper le rôle de premier flic de France. Bon, en même temps, il n'est pas rare d'être un mafieux et de terminer Ministre de l'Intérieur. Ceci dit, cette série est plutôt prometteuse pour la suite si le niveau augmente un peu. J'ai rien à redire sur la forme car j'aime véritablement ce type de graphisme où les décors sont réalistes et fouillés.

30/06/2015 (modifier)

Un début captivant pour cette nouvelle série qui mélange histoire et action. Un polar dessiné. Avec Vidocq et son escouade, c'est un potentiel intéressant d'aventures pour les amateurs de BD historiques, d'action et de la période napoléonienne. Je conseille ce titre.

14/04/2015 (modifier)