Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Yallah Bye

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 3 avis)

Comme tous les étés, Mustapha emmène sa famille dans son pays d'origine, le Liban. Retrouvailles amicales et soleil au programme. Mais nous sommes en 2006, à Tyr, dans le Sud du pays, et les bombes lâchées par Israël, au nom de la lutte contre le Hezbollah, ont tôt fait de transformer ces vacances en cauchemar...


Amnesty International Les Guerres du Liban Proche et Moyen-Orient

Comme tous les étés, Mustapha emmène sa famille dans son pays d'origine, le Liban. Retrouvailles amicales et soleil au programme. Mais nous sommes en 2006, à Tyr, dans le Sud du pays, et les bombes lâchées par Israël, au nom de la lutte contre le Hezbollah, ont tôt fait de transformer ces vacances en cauchemar... 24 ans plus tôt, dans une situation similaire, Mustapha s'était exilé en France. Que fera-t-il, cette fois-ci, entre impuissance et culpabilité... ?

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 16 Janvier 2015
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Yallah Bye
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

27/01/2015 | Mac Arthur
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Je me souviens des événements qui se sont passés au Liban durant l'été 2006, mais je me souviens surtout des polémiques qui se sont produites au Canada et aussi des manifestations qui ont eu lieu au Québec où il y a plein d'immigrants libanais qui n'étaient pas trop contents de voir leur pays bombardé. Cette bande dessinée était donc pour moi l'occasion de voir ce conflit du point de vue d'une famille libanaise française qui passe ses vacances au Liban et qui se retrouve prise dans le conflit. Évidemment, si on connaît un peu ce que la guerre peut faire subir aux civils, il n'y a donc pas trop de surprises dans le scénario, mais j'ai tout de même bien aimé. Le dessin est dans le style réaliste que j'aime bien. Les personnages sont dynamiques et les couleurs sont excellentes. Le scénario est bien fait et j'ai bien ressenti les émotions et la psychologie des personnages. Il y a des passages moins captivants à lire (surtout au début), mais cela ne m'a pas dérangé. C'est un album qu'il faut au moins emprunter si on s'intéresse à ce conflit entre le Liban et Israël.

14/09/2015 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

J'ai été plutôt convaincu par ce récit tiré de l'histoire vraie d'une famille franco-libanaise sur fond d'histoire à savoir le bombardement du Liban par l'armée israélienne. On vit ces bombardements du point de vue du peuple libanais qui subit véritablement. Bravo pour leur courage et leur générosité ! En ce moment, je lis beaucoup d'oeuvres sur ce qui se passe au Moyen-Orient et cela tranche singulièrement avec la vision qu'on pouvait en avoir il y a encore 15 ans. Bien sûr, les médias français traitent cela avec légèreté comme cet épisode avec le journal de Claire Chazal qui minimise la portée de cette agression sans nom et qui enchaîne allègrement avec le coup de tête de Zidane lors de la coupe du monde. On se rend compte que les priorités ne sont pas les mêmes. Pour en revenir à mon idée de départ, ces oeuvres ont pour point commun de dénoncer les exactions israéliennes. Rien n'est proportionné dans leurs ripostes et on le voit encore avec l'exemple libanais. Le pire étant ces tracts balancés qui indiquent qu'ils ne bombarderont pas la population et qui le font quand même au nom de la protection de leur population. J'en suis ressorti dégoûté. Et dire que les auteurs ont pris soin de ne pas diaboliser ou angeliser ! Dans cette famille, le père serait à claquer car il est gagné par la haine de se battre au détriment de la protection de sa famille. Le combat est de toute façon perdu d'avance. La mère ne fait que geindre. Certes, il y a de quoi mais quand même. Il est vrai que l'angoisse nous prend au fil des pages avec ces bombardements aveugles qui se rapprochent. A vrai dire, j'avais totalement zappé cet épisode de l'été 2006. Cette bd fait bien de témoigner ce qui s'est passé et qui demeure inacceptable. Une bd à lire sur un sujet grave que celui de l'horreur de la guerre. Une belle partition graphique couronne le tout.

12/06/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Cet album nous propose de suivre la guerre du Liban de 2006 sous un angle très humain puisque nous la subirons en compagnie d’une famille française retournée en vacances sur la terre du grand-père. Et s’il ne s’agit pas à proprement parler d’une histoire vraie, ce que l’auteur nous relate est tout de même très proche de sa propre histoire, le cahier conclusif étant assez éloquent de ce point de vue. Nous sommes donc face à une fiction… bien réelle. Cette approche très humaine permet aux auteurs de donner à ce conflit une dimension fort empathique. Le lecteur se sent proche des personnages principaux et se dit que, finalement, à lui aussi, cela pourrait arriver. c'est l'atout et la force principale de cet album : avoir réussi à me rendre très proche une guerre du Moyen-Orient. Le scénario est bien construit dans le sens où l’un des enfants (l’ainé) est resté sur le territoire français. Cette particularité permet d’aborder d’autres aspects de ce type de drame. Entre le père, qui se sent coupable d’avoir « abandonné » son peuple pour émigrer en France et désireux de se racheter, la mère paniquée ne voulant qu’une chose : quitter ce territoire en guerre, le jeune fils enfermé dans sa bulle et la petite fille pas totalement consciente du drame qui l’entoure, tout un panel de sentiments nous est proposé. Et cela sans compter les autochtones ! Le résultat est plutôt convaincant. L’album est agréable à lire et aborde beaucoup de sujets graves tout en gardant une certaine bonne humeur. Le peuple libanais semble à la fois fataliste et convaincu que rien de grave ne peut lui arriver. En fait, la population de Tyr semble tellement habituée à ces bombardements qu’elle relativise énormément. Nous sommes alors totalement plongés dans le quotidien d’un peuple habitué à la guerre, et qui vit, coûte que coûte. Certains aspects géopolitiques sont abordés mais ce n’est vraiment pas le sujet principal du récit. Je regrette quelques passages plus hystériques (mais on le deviendrait à moins) mais je ne peux que conseiller la lecture. De plus, le dessin est vraiment agréable à lire, bien typé, vif et expressif dans une veine semi-réaliste très bien maîtrisée. Pas mal du tout, vraiment !

27/01/2015 (modifier)