Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Paloma

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Une série d'espionnage très seventies' mêlant action et humour.


1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide Académie des Beaux-Arts de Tournai Histoires d'espions

Italie, 1973, le monde change et de nouveaux dangers menacent son équilibre. Agent secret pour la Global Italian Service, Paloma Crescendo enchaîne missions sur missions. Venise, France, Turquie, Népal, l’espionne traque les méchants quel que soit l’endroit où ils sévissent. Avec classe et féminité, quand la reine de l’action accomplit une mission, c’est toujours sans concession !

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 27 Juin 2014
Statut histoire Série abandonnée 1 tome paru
Couverture de la série Paloma
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

24/10/2014 | PAco
Modifier


Par PAco
Note: 4/5
L'avatar du posteur PAco

Vous aimez James Bond et ses gadgets ? Vous aimez le côté vintage d'Austin Powers ? Ou encore l'humour d'OSS 117 ? Alors cette BD est faite pour vous ! Faites un joyeux mixes de tout cela, digérez-en les codes principaux et servez chaud ! A cela près, que le rôle principal est cette fois-ci dévolu à une jeune femme... Et la miss Paloma a du répondant ! Employée par le Global Italian Service, Paloma est espionne à temps complet et ne vit que pour ses missions qui la font voyager à travers le monde. Istambul, Venise, la Suisse, l'Inde... Comme pour la Légion, s'engager c'est aussi pour voir du pays ! On suit donc ses aventures sur un ton léger et débridé, le tout avec humour. Mais on est loin du côté potache d'un Austin Powers ou de la bêtise d'un Jean Dujardin ; Paloma est jolie, certes, mais intelligente et pleine d'imagination. Voilà pour le cadre. Après ce que j'ai le plus apprécié dans cette nouvelle série c'est le graphisme soigné et pensé de bout en bout de l'album. Couverture, pages intérieures, pleines pages inter chapitres ou encore le petit dossier supplément de fin d'album : on nous sort le grand jeu ! Après, passé la découverte du style très marqué cartoon de Mojo, surtout au niveau des visages des personnages, j'ai vraiment apprécié le soin apporté aux détails, que ce soit dans les décors ou les paysages. Tout est finement pensé et stylisé pour qu'on soit immergé dans ces années 70'. Tout cela est en plus très bien mis en valeur par des couleurs et une attention portée aux éclairages et à la lumières ! On est presque dans une gestion cinématographique de tous ces éléments. D'ailleurs, la recherche des cadrages m'a totalement conforté dans cette impression. Vous l'aurez compris, derrière cet aspect visuel apparemment simple se cache un travail graphique fouillé qui donne à l'ensemble une base solide pour constituer une bonne petite série que je vais suivre avec attention. Attendons voir ce que nous réserve la suite...

24/10/2014 (modifier)