Lap ! - Un roman d'apprentissage

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Lap = Lycée Autogéré de Paris Peut-on tomber amoureux d'un lieu ? C'est l'histoire que nous raconte Aurélia Aurita, apprentie reporter BD qui débarque un beau jour de mai dans un lycée pas comme les autres... Un lycée sans proviseur ni surveillants, autogéré par les professeurs et les élèves, où les décisions se prennent par vote à main levée et où il n'y a ni notes ni obligation d'assister aux cours...


Documentaires Ecole Ecole Jean Trubert Institut Saint-Luc, Liège La BD au féminin

Lap = Lycée Autogéré de Paris Peut-on tomber amoureux d'un lieu ? C'est l'histoire que nous raconte Aurélia Aurita, apprentie reporter BD qui débarque un beau jour de mai dans un lycée pas comme les autres... Un lycée sans proviseur ni surveillants, autogéré par les professeurs et les élèves, où les décisions se prennent par vote à main levée et où il n'y a ni notes ni obligation d'assister aux cours... D'abord simple observatrice, Aurélia se fait peu à peu happer par ce lieu, fascinée par son fonctionnement atypique et surtout par les personnages attachants qu'elle y rencontre. Jeunes punks, rappeurs en herbe, clowns-nés, enfants sauvages, fils de PDG ou de saltimbanques, toutes ces identités cohabitent pour former la communauté du lap, celle des lapiens et des lapiennes. Au croisement du reportage, de l'observation participante et de l'autobiographie, cette bande dessinée nous fait vivre une expérience singulière et touchante. Aurélia a partagé pendant quelques mois le quotidien de ces jeunes. Elle les a vus grandir et faire l'apprentissage de la vie en collectivité, entre tours de ménage et tours de vote. Elle a partagé leurs joies, leurs chagrins et leurs émerveillements. Elle nous raconte le lap de l'intérieur, à travers un portrait intimiste qui déborde le cadre du reportage pour devenir une réflexion sur la passion et l'engagement, dans la continuité de Fraise et Chocolat.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 30 Janvier 2014
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Lap ! - Un roman d'apprentissage
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

13/05/2014 | Ro
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

C'était la dernière oeuvre d'Aurélia Aurita que je n'avais pas encore lu. C'est chose faite. On s'aperçoit de tout le chemin parcouru depuis Angora. Elle arrive encore à nous surprendre en abordant un sujet totalement différent de ce qu'elle a déjà produit. C'est également une oeuvre plus mâture, comme une sorte de documentaire dans un établissement scolaire autogéré. Ce lycée se situe à Paris. Ce n'est pas un lycée comme les autres. Il n'y a que des professeurs et des élèves: pas de directeur ou de membre du personnel. Par ailleurs, il y a une libre fréquentation des cours en échange de faire un peu des tâches ménagères. J'ignorais que cela pouvait exister. bref, c'est une expérience unique comme un peu ces villes utopiques crées autrefois par des philanthropes. Comme à chaque fois, c'est beau, drôle et parfois émouvant. j'aime beaucoup l'approche faite par l'auteure qui est tombé amoureux de ce lieu et qui pourtant n'était au départ qu'une simple observatrice. Elle nous fait partager une expérience singulière et touchante. C'est un vrai roman d'apprentissage.

23/05/2015 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Lap = Lycée Autogéré de Paris. Il existe une petite poignée de ce type de lycée et collège en France, des établissements où l'éducation est très différente des lycées traditionnels, où toutes les décisions sont prises en réunion par les profs, les élèves et les agents, où tous participent à la vie du lycée, à son entretien et à l'éducation elle-même, où l'objectif éducatif est libre et où les élèves peuvent choisir ou non de viser à passer le Bac ou se contenter d'apprendre d'autres choses comme les arts, la cuisine, ou simplement la vie en communauté. Aurélia Aurita a décidé et demandé l'autorisation de passer une année dans ce fameux Lap en simple observatrice et ce sont les deux ou trois premiers mois de ce séjour qu'elle raconte dans cette bande dessinée. Elle participe à quelques cours, observe les lycéens, discute avec les profs et les agents, rentre un peu dans l'intimité des élèves, tout le monde étant traité sur un pied d'égalité. C'est une lecture instructive. Je connaissais vaguement ce type de lycée autogéré mais c'est intéressant de découvrir de plus près comment il fonctionne. On sent que l'auteure est rapidement fascinée par ce lieu étonnant et, comme le lecteur, elle a du mal à se former une véritable opinion tant les choses y sont différentes de ce que l'on connait de plus classique. Certes le niveau scolaire y est assez médiocre, certes il y a pas mal de jeunes je-m'en-foutiste qui y traînent ou y mettent le bazar, certes les profs se disputent et semblent passer largement plus de temps en réunions diverses qu'en cours. Mais d'un autre côté, ce type d'éducation libre est l'une des dernières ressources de certains élèves qui seraient totalement désocialisés sans cela, la liberté qu'elle offre forge le caractère, la maturité et l'esprit des élèves, ceux qui visent véritablement le succès se prennent en main d'eux-mêmes grâce à cette liberté et atteignent leurs buts sans avoir à subir le cadre trop rigide et trop banal de l'éducation traditionnelle, et enfin c'est une belle expérience de société et d'éducation presque utopique qui persiste depuis plus de 30 ans et on peut voir en fin d'album qu'elle a bien réussi à la plupart des anciens du lycée qui reviennent le visiter par la suite. Bref, c'est intéressant même si je ne m'en suis pas senti proche du tout tant j'aurais du mal à me plaire dans cet environnement où fourmillent gauchistes, socialistes et autres anarchistes. J'ai notamment franchement tiqué à la discrimination faite envers la jeune candidate lycéenne qui a avoué vouloir être policière plus tard. Par contre, la façon dont Aurélia Aurita raconte cela m'a un peu ennuyé. Le ton est plat et peu abouti à mes yeux. L'auteure insiste lourdement sur la fascination qu'elle éprouve mais elle n'a pas réussi à me la transmettre. Il n'y a pas eu d'émotion, pas de rythme, rien qui sorte véritablement du témoignage documentaire banal et un peu amateur. D'autant plus que son graphisme au trait trop lâché n'est pas ma tasse de thé. Bref, j'ai appris diverses choses grâce à cette lecture qui m'a permis de découvrir en parte l'intérieur d'un lycée autogéré mais la bande dessinée en elle-même n'est pas passionnante et ne marquera pas mon esprit.

13/05/2014 (modifier)