Kairos

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 6 avis)

Le petit week end tranquille à la campagne que Nills pensait passer avec sa copine Anaëlle va tourner court et basculer dans un univers où la fantasy s'invite par la cheminée...


Albums jeunesse : 10 à 13 ans Ankama Gobelins, l'École de l'Image

Alors que rien ne le destinait à vivre une telle aventure, Nills se retrouve plongé dans un monde étrange peuplé de dragons pour sauver sa bien-aimée Anaëlle. La jeune fille, qui se révèle être la princesse de cette contrée, avait fui les traditions abjectes qui lui étaient imposées par son devoir de future reine. Le retour à cette réalité verra sonner pour elle un douloureux dilemme : choisir entre sa liberté et le bien de son peuple. Nills, quant à lui, n’a qu’une chose en tête : la ramener chez eux, quel qu’en soit le prix. Jusqu’où cette rage le mènera-t-elle réellement ?

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 19 Mars 2013
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Kairos
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

30/04/2014 | PAco
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Voilà une série que j’ai découverte grâce à mon fils, qui la possède dans sa version intégrale. Et bien c’est plutôt une bonne pioche. Si je la pense plutôt destinée à des ados, les lecteurs adultes comme moi peuvent y trouver leur compte. J’étais un peu circonspect au début, avec une histoire qui semblait partir vers le mièvre (une sorte de naturalisme à la Miyasaki, mais sans la poésie), mais rapidement, l’irruption de « l’autre monde » et l’enlèvement d’Anaelle dynamisent le récit, lui apportent tension et violence : on massacre à tour de bras dans les trois albums ! Pas forcément des plus originales, l’histoire se laisse quand même lire agréablement. J’aurais aimé voir mieux exploités les deux compagnons de Nills, qui l’introduisent dans le monde magique et le guident vers la cité : dépareillés, ils pouvaient avoir un potentiel comique qui n’a hélas pas été développé. Le dessin est lui aussi dynamique, moderne. Certains dragons ressemblent à certains personnages de la série « Donjon ». Petits bémols toutefois concernant le dessin : d’abord les scènes de baston ne sont pas toujours très lisibles. De plus le dessin de la tête de Nills me paraissait au départ « bizarre » : sans nez, ses lunettes semblant reposer sur sa bouche ! A partir du deuxième album c’est moins flagrant, mais avant cette « remontée » de lunettes, j’avais du mal avec sa bobine. Mais ça reste une série recommandable.

03/02/2017 (modifier)
Par ArzaK
Note: 3/5

Il faut saluer le dynamisme du dessin d'Ulysse Malassagne. Ses cadrages et son découpage témoignent d'une grande maîtrise de son art. Je dois avouer être juste un peu resté sur ma fin car en privilégiant l'action, l'auteur n'a que peu développé son univers parallèle. On ne sait finalement pas grand chose sur ce monde et beaucoup de questions restent en suspens. Pourquoi le héros se transforme-t-il en dragon? Et comment s'opérait la transformation d'Anaëlle en humaine? Je ne suis pas pour les pavés d'explications indigestes que l'on peut trouver dans d'autres bd, mais un peu plus de background aurait rendu cette série plus mémorable. Et même en tenant compte qu'il s'agit d'une série jeunesse, il y a plus recommandable dans le genre.

07/07/2016 (modifier)
Par McClure
Note: 3/5

Une série jeunesse qui a la bonne idée de faire court (3 tomes), rythmé et bien foutu. L'histoire n'est pas mauvaise, pas non plus incroyable mais elle est agréable à suivre. Les personnages principaux manquent pour moi de fond, Nills est sympa en amoureux transi mais le monolithisme de sa quête est un peu agaçant. Annaëlle quant à elle apparait comme une femme de tête face à Nills au début de l'histoire mais elle est docile et soumise une fois rendue chez elle. Les personnages secondaires sont plus sympa mais ils sont là encore des passe-plat et le tout manque un peu d'explications. Le dessin est dynamique, rythmé, je ne suis pas trop fan du manga like tel qu'il apparait dans les premières pages. Le passage dans le monde parallèle passe mieux lui, les dragons et autres personnages secondaires sont bien croqués mais une fois encore je reste un peu sur ma faim dans la découverte de ce monde. Une série bien foutue mais qui du coup me laisse un peu sur ma faim d'adulte.

13/06/2016 (modifier)
Par Jetjet
Note: 4/5
L'avatar du posteur Jetjet

Le récit commence comme le prologue d'Evil Dead 2, ce vieux classique où un couple part en week end dans une vieille cabane abandonnée dans les bois. Mais l'issue sera quand même différente, Ulysse Malassagne instaure une ambiance champêtre qui rappelle plutôt le début de Mon Voisin Totoro. Malgré les tensions présentes dans le couple Nills et Anaëlle avec un homme réservé fort amoureux et une demoiselle minée par les doutes de son couple, on aurait même aimé passer plus de temps dans la mystérieuse maison. Mais Ulysse Malassagne issu du domaine de l'animation (et ça va vite se voir), bouleverse les codes dès la première nuit par l'intrusion de dragons issu d'un monde parallèle par le truchement de la cheminée pour enlever Anaelle. N'écoutant que son sang froid, Nills profite de cette intrusion pour poursuivre les kidnappeurs et se retrouve lui-même dans un univers fantastique dont il ignore tout... y compris que Anaëlle est la future princesse Dragon de ce Royaume opprimé... Catalogué à tort dans la section jeunesse, le jeune auteur nous propose une course poursuite s'étalant sur 3 tomes aussi dynamique que futile. Dynamique car l'action ne s'arrête pas une minute et que la mise en scène est tout simplement prodigieuse de mouvements et d'un découpage proche du travail de Hugues Micol sur Romanji (3) ou Darrow sur Hard Boiled. Futile parce que tout cela a un prix, le sacrifice d'une histoire limpide qui sacrifie ses personnages sur l'autel de l'action et qu'on reprend la trame d'un jeu video et de son rythme. Enfin futile est peut-être exagéré car on comprend en quelques codes très facilement l'univers et ses enjeux. Le graphisme époustouflant est un hommage évident au studio Ghibli mais également à celui de Trondheim/Sfar pour Donjon donc ce Kairos se voudrait une extension non officielle. Son récit est bref mais violent et sans concessions. La fin en surprendra probablement plus d'un mais elle est parfaite même si j'aurais aimé quelques précisions supplémentaires sur certains personnages et leurs motivations. D'abord déçu par la brièveté de mon récit et sa conclusion abrupte, il m'a fallu quelques temps pour la digérer et m'en souvenir comme d'un moment inédit que j'aurais surement grand plaisir à relire. Disponible en 3 tomes ou en intégrale, il n'y a guère d'hésitation à avoir pour un moment de lecture intense et rythmé même si on ne réinvente pas l'heroic fantasy mais on la sublime comme un instant éphémère, cruel mais merveilleux. Ulysse Malassagne ira loin et ce Kairos au titre subtil en est l'éclatante carte de jeunesse.

12/04/2016 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

3.5 Une bonne série jeunesse. Cela commence tout doucement avec un premier tome qui ne fait que poser les bases de l'histoire et puis cela devient meilleur avec un deuxième tome rempli de péripéties ! J'ai bien hâte que le troisième tome sorte. Le scénario prend plusieurs idées déjà vues et il réussit à créer un récit rempli d'imagination. C'est le genre de série que j'aurais aimé lire étant jeune. La narration est dynamique et fluide. Il se passe plein de trucs et je ne me suis pas ennuyé une seconde. Le rythme est bon. Ce n'est ni trop lent et ni trop vite. Les personnages sont attachants. J'aime aussi le dessin et particulièrement les couleurs. C'est le genre de dessin qui me donne envie de lire une bande dessinée du début jusqu'à la fin sans m’arrêter.

10/01/2015 (modifier)
Par PAco
Note: 4/5
L'avatar du posteur PAco

C'est avec un réel plaisir que j'ai découvert "Kairos". Une très bonne surprise dans un registre qu'on aurait pu croire un peu éculé de la part d'un auteur que je découvre avec cette série. Du côté de l'histoire, tout commence tranquillement dans notre univers, avec Nills et Anaëlle qui semblent bien partis pour se passer un week end en amoureux à la campagne. Pourtant, on sent rapidement que la demoiselle n'est pas aussi enthousiaste que Nills et qu'il y a anguille sous roche... Et la nuit va être rapidement écourtée par l'arrivée de soldats dragons venus s'emparer d'Anaëlle sortis d'une sorte de portail magique apparu dans la cheminée. La vie de Nills bascule alors car pour sauver sa dulcinée, il va plonger dans ce portail et se retrouver dans un autre monde... D'une part l'histoire que nous a concocté Ulysse Malassagne est vraiment sympa et rythmée, et par ailleurs, j'ai vraiment craqué sur son graphisme, à la fois très personnel et très inspiré. Ça transpire le Miyazaki ou l'animé japonais si on veut rester plus général, tout en distillant ce coup de patte nerveux, sombre et graphique qui donne sa marque de fabrique à cette série. Car ce qui m'a plu énormément dans ces deux premiers albums, c'est la cohabitation de cette légèreté et de ce côté par moment très sombre, tant dans les ambiances qu'à travers les personnages. La couverture du second tome en est le meilleur exemple : j'adore ! Alors j'espère que le troisième et dernier tome annoncé pour clore cette série saura le faire de la meilleure des façons, car jusqu'ici, on a vraiment une petite pépite entre les mains que je conseille à tous, à partir de 10 ans.

30/04/2014 (modifier)