Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

La Boussole & l'Astrolabe (l'Expédition de La Pérouse)

Note: 2.67/5
(2.67/5 pour 3 avis)

Evocation historique du destin de l'expédition menée par le comte de La Pérouse, mais aussi des conséquences sur l'expédition lancée à sa recherche de la fin de la monarchie en France.


1789 - 1799 : La Révolution Française Vieux gréements

Jean-François de Galaup, comte de La Pérouse, est choisi en 1783 par le roi Louis XVI pour diriger une expédition autour du monde visant à compléter, entre autres, les découvertes de l’Anglais James Cook. Même si l’impétueuse Navy anglaise est toute-puissante sur les mers et les océans, la Royale a aussi son rôle à jouer. Alors si elle ne peut gagner ses lettres de noblesse dans le combat naval, elle les gagnera dans le domaine de la science, des découvertes et du commerce…

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 04 Septembre 2013
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série La Boussole & l'Astrolabe (l'Expédition de La Pérouse)
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

13/10/2013 | Mac Arthur
Modifier


Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Et cette note n'est valable que pour le dessin, toujours aussi superbe de Delitte. Autrement, et bien il faut l'avouer c'est une grosse déception scénaristiquement parlant. L'on passe d'un lieu à l'autre, alors j'imagine que ce procédé est voulu mais il ne rend pas le récit très fluide. Par ailleurs l'ensemble est très, trop?, académique et il manque cette flamme, cet allant propre habituellement, aux histoires maritimes. Par là je ne veux pas dire qu'il faut mettre de l'action ou de la bataille navale quand cela n'a pas lieu d'être, mais oui ce manque de souffle a gâché mon plaisir de lecture. C'est d'autant plus dommage que la disparition, jusqu'à il y a peu, de ces deux navires aurait gagné à être racontée avec une petite touche de mystère. Malgré un joli dessin je ne conseille pas l'achat de cette BD.

23/05/2015 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Je me suis littéralement ennuyé alors que cette aventure maritime aurait dû au contraire m’enthousiasmer. Certes, notre auteur, portraitiste de la marine nationale, n’a pas son pareil pour nous dessiner de très beaux voiliers. C’est surtout le style pompeux de ces histoires où les dialogues nous assomment littéralement que l’on retiendra malheureusement. Cela ne va pas du tout. Que dire également de la scène d’ouverture ? En effet, nous avons notre bon roi Louis XVI qui monte sur l’échafaud pour être décapité et qui brutalement se pose la question de savoir ce que devient ce bon Jean-François de La Pérouse. C’est certes le moment idéal pour se poser ce genre de question. Bon Dieu que c’est artificiel ! Tout cela pour dire que c’est lui qui avait initié l’expédition confiée quelques années plus tôt. Le style de l’auteur est aux antipodes d’une bd résolument moderne qui sait faire l’alliance parfaite entre un dessin de qualité et un récit historique sur un mode plus original qui susciterait l'intérêt. Bref, on pourra voguer aisément sous d’autres cieux.

20/06/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Une petite déception que cet album. Jean-Yves Delitte tente ici de nous faire partager le sort tragique d'une expédition autour du monde au temps des vieux gréements. Son récit s'articule autour de trois époques très rapprochées (1793 pour la conclusion du récit, 1786 à 1788 pour l'expédition en elle même, et 1792 pour le sort de l'expédition lancée à la recherche de La Boussole et de L'Astrolabe) et use de flash-backs et de flash-forward pour dynamiser son récit. Pour peu que l'on soit attentif, cette technique ne pose pas de problème à la lecture. Ceci dit, jamais je ne me suis senti concerné par le sort des uns ou des autres. On saute fréquemment d'un personnage à l'autre et aucun ne dispose d'assez de charisme pour que, tout d'un coup, je m'inquiète de son destin. Je n'ai pas plus bien saisi les enjeux de cette expédition, ce qui n'a pas amélioré mon intérêt pour ce récit. Reste le dessin de l'artiste, toujours aussi bon dès qu'il s'agit d'illustrer de majestueux navires anciens... mais toujours aussi limité dans la physionomie de ses personnages. Ce n'est pas la première fois que je le remarque mais j'ai vraiment le sentiment que Jean-Yves Delitte travaille à partir de 3 ou 4 physionomies et visages types qu'il agrémente ici d'un bandeau sur l'œil, là d'une chevelure plus abondante. Ca reste très limité quand même et cette technique empêche d'avoir des personnages qui sortent de la masse. Tous se ressemblent et le risque de confusion est grand. Un album soigné, très "pro" mais qui ne m'a finalement que peu intéressé.

13/10/2013 (modifier)