Quatre yeux

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Sascha, un ado, va bientôt passer son bac. Entre temps, il rencontre Julia, une jolie jeune fille, dont il tombe éperdument amoureux. Mais est-ce bien réciproque ? L'expérience d'une initiation à la vie, dans le passage à l'âge adulte. Très juste.


Atrabile Auteurs Allemands Les drogues

Sascha est un ado pas forcément à l'aise. Alors qu'il va bientôt passer son bac, il fait la rencontre de Julia, une fille dont il tombe éperdument amoureux. Parce qu'il s'ennuie souvent dans cette vie sans ambition, Sascha fume des joints et se pose des questions. Au fur et à mesure que le temps passe, il se rend compte que son amour n'est d'ailleurs pas réciproque. D'autant que la fille semble affectée de troubles psychologiques. Revenu de ses doux rêves, Sascha va alors faire des rencontres marquantes, expérimenter les drogues et s'enfoncer un peu plus dans une chute inexorable... jusqu'à trouver un nouvel ami très (trop) fidèle : un chien anonyme et sans visage, capable de prendre les décisions à sa place.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 15 Janvier 2013
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Quatre yeux
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

19/06/2013 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Je vais être indulgent dans ma notation car c'est une oeuvre que je n'ai pas forcément aimé mais qui objectivement serait passable. L'auteur allemand nous conte une autobiographie de sa jeunesse, plus précisément du passage à l'âge adulte. Il est question de drogue et autres fumettes en tout genre. C'est à croire que l'ensemble des artistes s'adonnait à la drogue durant leur jeunesse comme pour mieux s'affirmer. J'avoue bien volontiers que je n'approuve pas ce genre d'initiation ayant vécu une expérience un peu plus commune. Il faut dire que cela commence fort avec un dialogue entre l'auteur et un chien sans visage mais qui parle et écoute quand il veut bien. Bref, le champignon hallucinogène n'est pas très loin et il en sera question d'ailleurs. On va suivre ses errances souvent glauques pour aboutir à une conclusion un peu philosophique et surtout très imagée. Je ne me suis pas ennuyé, c'est l'essentiel.

19/06/2013 (MAJ le 20/06/2013) (modifier)