Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Benigno, mémoires d'un guérillero du Che

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

1957, Cuba aux temps de la dictature de Batista. Benigno, jeune paysan cubain amoureux et bientôt père voit sa vie s’effondrer quand sa femme tombe sous les balles des soldats.


1946 - 1960 : L'Après-Guerre et le début de la Guerre Froide 1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide Amérique du sud Caraïbes La Boite à Bulles La révolution Cubaine

1957, Cuba aux temps de la dictature de Batista. Benigno, jeune paysan cubain amoureux et bientôt père voit sa vie s’effondrer quand sa femme tombe sous les balles des soldats. Aveuglé par son désir de vengeance, il rejoint les guérilleros qui campent près de chez lui et s’engage aux côtés de Fidel Castro, Camillo Cienfuegos et du Che. Il les suivra jusqu’à la prise de La Havane. Fidèle à ses compagnons et à l’idéal révolutionnaire, il continuera le combat dans d’autres pays, notamment en Bolivie où il sera du dernier combat de Che Guevara. Parmi les seuls survivants de cette révolution manquée, il a rejoint Cuba avant de partir, des années plus tard, en exil en France. C’est là qu’il a confié à Christophe Reveille ses souvenirs de lutte. Celui-ci en a d’abord fait un livre (Benigno, dernier compagnon du Che) puis le scénario d’une bande dessinée historique captivante, mise en images par le jeune et talentueux Simon Géliot. Tout à la fois l’itinéraire d’un homme sans éducation que la révolution façonne, un témoignage historique et un thriller… Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 06 Juin 2013
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Benigno, mémoires d'un guérillero du Che © La Boîte à Bulles 2013

11/06/2013 | Alix
Modifier


Par Alix
Note: 3/5
L'avatar du posteur Alix

Le contenu de ce bouquin est remarquable : Christophe Reveille a recueilli le témoignage de Benigno, jeune paysan devenu guérillero ayant combattu aux côtés de Fidel Castro et du Che dans diverses révolutions. Le background historique est passionnant : conflit idéologique entre USA et Russie, dictatures sud-américaines soutenues et manipulées par le gouvernement américain, assassinats politiques. Benigno, réfugié politique en France, prétend d’ailleurs avoir échappé a un assassinat orchestré par Fidel Castro grâce à l’aide de la DST et du gouvernement français. Le ton est très cynique, sur fond de trahison de l’idéologie révolutionnaire. Par contre la réalisation n’est pas exempte de défauts. Je lis sur le site de l’éditeur que l’auteur a d’abord adapté cette histoire en roman, avant d’en faire une BD, et je pense que le format était effectivement plus adapté. Il y a selon moi de gros soucis de rythme, avec des passages extrêmement lourds en texte (proche du roman donc), ou des extraits de journaux de l’époque, certes intéressants, mais difficile à lire (la police est épouvantable) et venant casser le rythme. J’ai presque l’impression que l’auteur a essayé de « caser » son travail de recherche plutôt que de l’intégrer et de l’adapter subtilement au medium de la BD. Le dessin m’a aussi un peu dérangé. Il sert bien l’histoire, certes, mais sa précision semble varier d’une case à l’autre. Il est parfois détaillé, parfois épuré et tremblotant au point de ressembler à une esquisse. En conclusion : un témoignage passionnant, qui m’a ouverte les yeux sur cette période de l’Histoire… mais une réalisation perfectible. Je me demande si il ne serait pas préférable de lire le roman (intitulé « Benigno, dernier compagnon du Che »).

11/06/2013 (modifier)