L'Angélus de midi

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Le célèbre Professor Pedro-Joao Himmelkopf, seul scientifique au monde à s’intéresser à la crise de la quarantaine nous propose à travers une étude sur plus de 200 pages de comprendre le comportement de l’humain face à ce douloureux problème. A mi chemin entre le roman, et la bande dessinée, l’Angelus de midi explore à travers un ton inédit chez Manu Larcenet l’humour et la dérision. [texte éditeur]


Crise de la quarantaine Larcenet

Le célèbre Professor Pedro-Joao Himmelkopf, seul scientifique au monde à s’intéresser à la crise de la quarantaine nous propose à travers une étude sur plus de 200 pages de comprendre le comportement de l’humain face à ce douloureux problème. A mi chemin entre le roman, et la bande dessinée, l’Angelus de midi explore à travers un ton inédit chez Manu Larcenet l’humour et la dérision. [texte éditeur] _

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 2008
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série L'Angélus de midi
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

11/02/2013 | Superjé
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Un album qui mélange des chapitres de textes et des chapitres de bande dessinées. J'ai trouvé que cet album était marrant par moment, mais ce n'est pas un des meilleurs Larcenet humoristique. Il faut dire que le sujet traité, la crise de la quarantaine, n'est pas un sujet qui me passionne (peut-être parce qu'il me faudra encore plusieurs années avant d'atteindre la quarantaine). J'ai trouvé certains passages mou et j'ai aussi trouvé les textes meilleur que les bandes dessinées et j'ai eu un peu de difficulté à garder mon intérêt tout le long de cet album. À lire pour les fans de Larcenet.

30/09/2017 (modifier)
Par Superjé
Note: 3/5

3.5/5 Voilà une petite BD hybride plutôt rigolote. En effet, cette BD alternant textes illustrés (par Larcenet évidemment), et planches de BDs (muettes ou non) nous amène à entrevoir les pensées traversant l'esprit de Manu Larcenet autour de la crise de la quarantaine et d'autres sujets annexes. Curieusement, l'humour vient essentiellement des textes, et je dirai même, ce qui est vraiment paradoxal, les BDs font bien pâles (voire même superflues) en comparaison des textes. On rit souvent en lisant ces textes (un peu parodiques, mélangeant le registre de langue de l'essai et celui pouvant sortir de la bouche d'un pilier de bar), que ça soit pour les expressions utilisées, les idées saugrenues avancées ou pour l'humour un peu plus noir (on a même le droit à une blague antisémite). Cependant, si vous connaissez un tant soit peu Manu Larcenet, que vous l'appréciez relativement, comme moi, cet album va faire office de déjà vu... Si vous avez déjà entendu de ses interviews, le discours sur Jean-Luc Godard (et ceux d'autres textes) va vous paraître familier. Pareil, pour le texte sur la poste, j'ai du le lire sur son blog. Bref, Larcenet reste dans un univers qu'il maitrise. Le dessin, très sympathique et torturé est toujours aussi plaisant à regarder, même si je trouve les passages muets pas super réussis. Bref, une BD un peu décevante mais une très bonne surprise en tant qu'essai parodique. A lire pour les amateurs/connaisseurs de l'auteur.

11/02/2013 (modifier)