Les Chroniques d'un maladroit sentimental

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

Les déboires sentimentaux d’un adorable boulet !


Treize Etrange

Gérard Latuile n’a pas beaucoup de chance avec les femme. Il faut dire que plus elles sont belles, mystérieuses et attirantes, plus elles sont chiantes ! Dans ses moments de lucidité, Gérard admet que la taille de la poitrine ne devrait pas être son principal critère pour établir une relation durable avec Edith, Coline, Laurence, Elisabeth. Il est intarissable sur ses ex et sur ses pitoyables échecs sentimentaux ! Mais voilà, il a rendez-vous avec Florence, et il le sent, elle sera la femme de sa vie.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 23 Janvier 2013
Statut histoire Une histoire par tome 2 tomes parus
Couverture de la série Les Chroniques d'un maladroit sentimental
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

25/01/2013 | iannick
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

C'est une bande dessinée avec un personnage assez sympathique qui recherche l'amour de sa vie. Il va le trouver mais il devra accepter certaines concessions et non des moindres. Le style d'humour est assez vieille France (du genre Pierre Richard) mais il essaie de sa caler avec notre vie moderne. Au final, c'est assez léger mais c'est bien réalisé car on passe un bon moment de lecture et de sourire avec ces grosses maladresses qui s'accumulent. Les déboires sentimentaux et le parcours de notre héros le rendent véritablement attachant.

06/03/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Je ne parlerai certainement pas de chef-d’œuvre mais bien de deux petits albums sympathiques et sans prétention, réalisés avec un plaisir que les auteurs parviennent à nous faire partager. Certes, on retombe sur un thème déjà souvent exploité, qui est celui du jeune homme maladroit et timide en quête du grand amour. Certes, les choses vont étonnamment bien tourner pour notre héros. Certes, les différents chapitres ont des thématiques ultra-classiques (le rendez-vous, le premier baiser, l’annonce à la famille, la première rencontre avec les enfants de sa dulcinée). Certes, le trait utilisé, simple et vivant, n’est pas de ceux qui attirent le regard au premier coup d’œil. Mais voilà, le ton employé (tournant volontiers à l’autodérision), les techniques narratives (avec un héros qui n’hésite pas à s’adresser directement à nous, lecteurs pris pour témoins) et les personnages farfelus (un voisin de palier polonais, une mère castratrice, un passante qui passe et repasse,…) m’ont plu. Grâce à différentes techniques, les auteurs parviennent vraiment à me faire entrer dans le cerveau de leur héros… Un héros auquel il est par ailleurs facile de s’identifier. Tout cela mis ensemble fait que si cette série n’est pas révolutionnaire, elle est néanmoins agréable à lire. Pas mal, en résumé.

10/01/2014 (MAJ le 17/08/2018) (modifier)
Par iannick
Note: 3/5
L'avatar du posteur iannick

Ça sent le vécu dans cette nouvelle bande dessinée du duo Vincent Zabus (au scénario) et Daniel Casanave (au graphisme) quand on voit le nombre de familles monoparentales et divorcées qui nous entourent. Pourquoi vous dis-je ça ? Parce que ce premier tome des « Chronique d’un maladroit sentimental » nous conte les péripéties d’un homme de 33 ans prénommé Gérard pour rencontrer l’âme sœur, et sa future chère et tendre se présente finalement sous les traits d’une femme de 40 ans ayant 3 enfants… On peut donc y voir dans cette bande dessinée une satire de notre société où nos auteurs nous présentent une sorte de conte moderne assez humoristique sur les rapports sentimentaux entre les hommes et les femmes. Cette histoire y est contée d’une façon plaisante, sans casse-tête et sans temps mort. La narration est centralisée sur le personnage de Gérard qui s’adresse –parfois- directement à nous lecteur. Cet humour fait souvent mouche car j’y ai découvert un protagoniste un peu perdu et hypocrite qui n’hésite pas à « casser » d’anciennes connaissances. Mais bon, il se révèle tout de même assez attachant par sa volonté de croire à l’amour et de faire à tout prix sa vie avec l’être aimé. Cette chronique humoristique de notre société est mise en images par Daniel Casanave qui nous présente un trait vif, dynamique qui sied bien au scénario de Vincent Zabus. Ses personnages sont bien différenciés et les décors sont suffisamment fouillés qu’on y sache rapidement qui est qui et où ça se passe. A noter la bonne mise en couleurs de Patrice Larcenet aux tons pastels très agréables à contempler. Frais, doté d'un dessin agréable et d’un humour absent de grossièreté, ce premier tome m’est apparu très plaisant à lire. Cependant, je doute fort que je me précipiterai sur la lecture du deuxième album de cette série car je ne crois pas que ce duo d’auteurs me surprendront suffisamment pour suivre avec intérêt les déboires sentimentaux de ce maladroit.

25/01/2013 (modifier)