Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Frères d'ombre

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

En hébergeant Kamel, un clandestin algérien, Alain, contrôleur SNCF sans histoire, se retrouve en pleine tourmente, au cœur d’une enquête terroriste nationale. Jérôme Piot et Sébastien Vassant signent un thriller implacable, digne des meilleurs Douglas Kennedy.


Terrorisme

Alain rencontre Kamel, arrivé clandestinement en France, alors qu’il réussit à échapper à un contrôle de police en gare de Marseille. Scandalisé par le traitement brutal des policiers, et confiant en l’homme qu’il voit pour la première fois, il accepte de le cacher chez lui, le faisant passer, après de ses proches, pour un collègue en convalescence. Il lui promet de lui venir en aide, pour retrouver son frère, travailleur saisonnier dans le Sud de la France. Mais rapidement, le doute s’installe : la télévision annonce que trois des dix clandestins arrêtés à Marseille seraient liés à un groupe terroriste… Et les RG débarquent chez lui. La confiance instinctive qu’il a accordée à Kamel sera-t-elle la plus grande erreur de sa vie ? Les rapports d’Alain avec son entourage changent, en particulier avec son frère, un nostalgique de l’Algérie française. En proie au doute, à la peur, les caractères se révèlent, et des secrets longtemps enfouis ressurgissent à la surface. Qui est Kamel ? Que cache-t-il ? Alain, l’homme sans histoire, est bien décidé à connaître la vérité. Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 10 Janvier 2013
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Frères d'ombre

22/01/2013 | Alix
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

C’est un récit que j’ai trouvé assez généreux au départ puisqu’il s’agit pour un contrôleur SNCF de jouer au bon samaritain en protégeant un sans-papier venant d’Algérie. Le contexte est celui de l’après 11 septembre à un moment où la paranoïa frisait son comble. Tout ce qui était musulman était suspect. Par ailleurs, la France possède un lourd passé vis-à-vis de l’Algérie. Ce sont les relations entre ces deux peuples qui seront évoquées au travers de cette histoire concernant le parcours d’un homme. Il est vrai que cette fraternité est belle à voir sur le papier. Cependant, le récit va s’éterniser et la dernière partie prend une tournure peu convaincante. Je n’ai pas apprécié cette rallonge inutile et cette surenchère de péripéties sur fond de suspicion aux actes terroristes. Il y a par ailleurs des moments trop beaux pour être vrais. C’est sympathique à outrance au point de manquer de crédibilité. Les auteurs voulaient faire passer un beau message de fraternité. Cela peut prendre ou pas. J’aurais tendance à y croire mais je suis sans doute trop naïf.

04/02/2014 (modifier)
Par Alix
Note: 3/5
L'avatar du posteur Alix

La guerre d’Algérie n’est pas montrée dans « Frères d'ombre », mais hante ce récit comme elle hante toujours notre époque. C’est dans ce contexte lourd de sens qu’un simple contrôleur SNCF déclenche une série d’évènements qui vont finir par le dépasser et le changer pour toujours : il aide un immigré clandestin algérien à se cacher dans les toilettes du train, puis l’accueille chez lui pendant quelques jours. Un acte anodin, une main tendue, Kamel est tellement sympathique… mais cache-t-il bien son jeu ? D’un point de vue narratif je trouve que le récit a un peu de mal à décoller, et est assez prévisible. Il est rondement mené, facile à suivre, et assez prenant, mais disons que je n’ai jamais été « scotché », et le dénouement est un peu convenu. Les personnages secondaires sont très clichés – le contrôleur de la SNCF raciste, le frère ultra sécuritaire qui a fait la guerre d’Algérie, le flic « gros dur », l’immigré illégal mais au grand cœur et moralement impeccable, etc… je me doute bien qu’on ne doit pas être bien de la réalité, mais bon. Un récit efficace, une histoire intéressante mais trop convenue à mon gout.

22/01/2013 (modifier)