Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

La Cordillère des Âmes

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Récit d'un fait divers hors du commun...


1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide Argentine Froid. Neige. Glace

Nous sommes en 1972, dans la Cordillère des Andes, en Amérique du Sud. De jeunes Uruguayens de vingt ans vont traverser une épreuve qui marquera à jamais leur existence : crash aérien, vent glacial, froid, abandon, soif, faim, avalanche, désespoir... seuls les plus forts physiquement et mentalement vont survivre à cette catastrophe aérienne dont l’histoire fit le tour du monde. (texte : Editions du Quinquet)

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 11 Octobre 2012
Statut histoire Série en cours (2 tomes prévus) 1 tome paru
Dernière parution : Plus de 3 ans
Couverture de la série La Cordillère des Âmes
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

25/11/2012 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Spooky

Fred Bertocchini est courageux de raconter ce fait divers qui a défrayé la chronique il y a 40 ans. Beaucoup en ont entendu parler, mais peu savent ce qu'il s'est réellement passé... Après plusieurs livres, des téléfilms, c'est donc au tour de la BD nous raconter, par le menu, ce qu'il s'est passé sur la Cordillère des Andes après le crash d'un avion transportant une équipe de rugby uruguayenne... Se basant sur les récits des survivants, le scénariste prend le temps de nous raconter son histoire, nous montrant un peu les personnages avant la catastrophe, puis le cheminement de leurs pensées après celle-ci. Je trouve étonnant que le capitaine de l'équipe soit monté au créneau aussi vite, même si par la suite d'autre leaders, notamment le narrateur, se sont dévoilés. Ce qui m'a plu le plus est l'absence de jugement sur le comportement des uns et des autres. Oh, bien sûr, les choix de certains sont décriés par d'autres, mais cela ne va pas plus loin, car ils sont tellement désemparés, leur situation est tellement désespérée que l'on peut se demander ce que l'on ferait à leur place. Et puis vient l'évènement qui a emmené ce fait divers dans une autre dimension, celle de la morale, puisque les survivants vont être amenés à manger des morceaux de leurs morts. Et c'est ce qui les a sauvés, il faut bien le dire, même si à la fin du premier volet leur situation reste très critique. Bertocchini en fait presque une péripétie comme les autres, mais il montre toutefois que cette décision n'a pas été facile à prendre. Le récit comprend bien sûr, en creux, la question de la nature humaine, de la frontière entre la raison et la barbarie, du respect dû aux morts, etc. Graphiquement il y a également beaucoup à dire. Thierry Diette est, à ma connaissance, un débutant. C'est son style qui l'a élu à cette adaptation, lui qui a un style très typé "comics". Ses personnages ont des traits anguleux, un peu trop pour des rugbymen, même s'ils vont être amenés à fondre (sans mauvais jeux de mots) par la suite. Curieusement ils ne comportent aucune ombre, comme la ligne claire franco-belge. Et autre point qui peut faire débat, les couleurs... Ce sont uniquement des aplats, et là, je ne suis pas fan. Aucune nuance, aucun dégradé. Alors bien sûr, on est dans les montagnes, la nature est cruelle, brute, mais je trouve dommage que les teints des personnages soient aussi peu contrastés... Du point de vue graphique, on se sent bien en Argentine, avec ce style nerveux, sans nuance, sans contraste. Par contre l'histoire est vraiment bien retransposée, on a envie de savoir ce qu'il va se passer par la suite pour ces naufragés de l'air...

25/11/2012 (modifier)