Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Eden Hôtel

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 3 avis)

Une histoire fictive (mais basée sur des faits réels) d'une partie de la jeunesse d'Ernesto Guevara, plus connu sous le nom de " Ché ".


1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale Amérique du sud Auteurs Argentins

Ernesto Guevara Lynch père et fils (le futur « Che) sont l’un et l’autre membre actif d’Action Argentine, une organisation dont le but est d’enquêter sur les activités militaires nazies dans leur pays. Au cours des derniers mois de la Seconde Guerre mondiale, ils décident de s’infiltrer dans ce qu’ils pensent être un bastion nazi : l’Hôtel Eden, un lieu où eux-mêmes ont séjourné en famille quelques années auparavant. Ernesto père se fait embaucher pour réaménager le terrain de golf de l’hôtel, tandis qu’Ernesto fils, treize ans, renoue avec celle qui à l’époque avait été sa nourrice, Helena Werber, devenue opératrice radio pour les S.S. Grâce à elle, Ernesto réussit à obtenir des informations confidentielles, notamment à propos d’une livraison d’armes imminente. Mais encore faut-il, pour exploiter ces informations, parvenir à tromper la vigilance de Raynard, un jeune nazi protégé de Goebbels, qui ne rêve que de séduire Héléna…

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 10 Octobre 2012
Statut histoire Série abandonnée 1 tome paru
Couverture de la série Eden Hôtel
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

22/10/2012 | pol
Modifier


Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Une vraiment bonne surprise que ce one shot. S'appuyant sur des éléments réels les auteurs en font une fiction qui s'ancre dans une réalité historique peu connue. Au XIX ème siècle une forte population d'origine allemande était implanté en Argentine. A partir de 1933 et l'avènement d'Hitler au pouvoir, une majorité de ces allemands exilés prirent fait et cause pour le nouveau régime avec des intentions d'exporter le nazisme sur le continent sud américain. L'Eden Hotel, qui a réellement existé, était une sorte de carrefour, de lieu de rendez vous pour ces supporters du Fürher. A la même époque et au même endroit vivait la famille Guevara dont le fils fera parler de lui quelques années plus tard. En quittant la réalité pour la fiction les auteurs imaginent des évènements fictifs mais plus que plausibles ou tout ce petit monde se rejoint. Bon la rencontre finale est un peu too much, mais procure un agréable twist. Le dessin réaliste est particulièrement bon et les couleurs collent parfaitement aux ambiances évoquées. Une bonne surprise!

14/02/2015 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

On a appris que de nombreux nazis avaient fui vers l'Argentine en 1945. Cependant, on ne savait pas qu'il y avait déjà sur place des garnisons allemandes dans les années 30. Ces colonies étaient installées dans les montagnes de Cordoba avec un majestueux hôtel qui leur servait de base arrière à une future invasion de l'Amérique du Sud. Bref, cet album montre un éclairage assez méconnu de la Seconde Guerre Mondiale à travers ce repaire nazi. Les auteurs se sont bien documentés. Les photos de l'hôtel dans la post-face nous rappellent que ce récit est basé sur des faits historiques réels. Cependant, les auteurs se servent du personnage d'Ernesto Che Guevarra (qui est devenu très populaire ces derniers temps) pour imaginer une jeunesse d'espion. La dernière rencontre paraît des plus improbables. Il m'a fallu un temps de réflexion pour deviner de qui il s'agissait. Cependant, toutes les théories existent...

16/03/2013 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Cet album s’appuie sur des faits réels pour raconter une histoire fictive. C’est un procédé que j’apprécie généralement plutôt bien. Cette histoire nous emmène dans les montagnes argentines lors de la seconde guerre mondiale. Et plus précisément dans l’Eden hôtel, un lieu qui abrita réellement de nombreux nazis durant cette période. C’était même un point stratégique de leurs forces sud-américaines. Non loin de là vivait la famille Guevara, dont le père et fils était des membres d’une organisation luttant contre les allemands. Du coup le scénariste à imaginer et romancer une partie de l’enfance du jeune « Ché ». Au moins dans la première moitié de l’album, la guerre n’est pas vraiment présente. Un peu plus sur la fin. Ce n’est pas vraiment un récit d’action. La voix off est d’ailleurs celle d’une jeune fille, la nourrice de notre héros. Sa relation et ses correspondances avec le jeune Ernesto servent de fil rouge à l’histoire. Ce n’est pas la partie la plus palpitante du récit, mais c’est pourtant très présent tout au long de ce premier tome. Et finalement ce qui est le plus intriguant, tout ce qui touche au personnage de Ché Guevara, tout ce que le scénariste a imaginé et inventé de cette enfance qui a forgé le futur révolutionnaire n’est pas assez exploité. Je trouve le dessin assez en phase avec ce ressenti. Il est plutôt joli, l’aspect « peinture » s’accorde très bien le coté fleur bleue de la liaison entre la narratrice et Ernesto. Mais c’est légèrement moins efficace pour mettre en image un blindé et des militaires en action. A noter enfin que la rencontre finale est une belle surprise et une bonne idée…

22/10/2012 (modifier)