Sans même nous dire au revoir

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Un mangaka raconte la mort de sa femme...


Autobiographie Douleurs intimes Enterbrain La Mort Seinen

Kentarô Inoue est mangaka. Il habite, avec sa femme et sa fille de 10 ans, dans une petite maison qui lui sert aussi d’atelier. C’est une famille heureuse. Certes, sa femme souffre de dépression mais, elle suit un traitement et tout a l’air de bien se passer. Jusqu’au jour où, alors qu’il s’apprête à se coucher, il la retrouve allongée face contre sol, inerte. « Sans même nous dire au revoir » raconte ce qui s’est passé ensuite dans la vie de l’auteur jusqu’à aujourd’hui. Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 04 Novembre 2011
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Sans même nous dire au revoir
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

25/09/2012 | Alix
Modifier


Par Alix
Note: 3/5
L'avatar du posteur Alix

Diantre, je réalise que je n’ai pas lu de manga depuis presque 3 ans ("Nausicaä de la vallée du vent" en 2009). Non pas que je sois allergique au genre, mais il y a déjà tellement à faire en franco-belge et comics. Ce manga est un one-shot, et les thèmes me faisaient envie, une belle occasion de s’y remettre donc… et mon retour s’est globalement bien passé. L’histoire m’a beaucoup plu, beaucoup touché. Le ton est juste, l’auteur ne verse pas trop dans le pathos et le larmoyant. La lecture est fluide et les allers-retours temporels parfaitement maitrisés. Deux ou trois détails m’empêchent de mettre une note plus haute : d’abord certains tics humoristiques très manga (têtes déformées etc) m’ont un peu dérangé. Je ne suis certes pas habitué aux codes du genre, mais je trouve que ces rares passages jurent un peu avec la thématique très sérieuse. De même je trouve qu’il parle finalement peu de l’impact du décès de sa femme sur sa fille. C’est peut-être un choix, mais aussi une occasion manquée je trouve. Enfin je ne suis pas certain d’avoir bien compris la fin, ce qui est quand même un peu frustrant. J’ai néanmoins passé un excellent moment de lecture, et je recommande ce manga aux amateurs d’histoires pas très gaies !

25/09/2012 (modifier)