Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Krrpk

Note: 4.2/5
(4.2/5 pour 5 avis)

Pauvre Krrpk, petit alien fraîchement débarqué sur la planète Grook, peuplée d'êtres franchement inhospitaliers, honteusement arrogants et ouvertement racistes. Dès son arrivée, il comprend qu'il n'est pas le bienvenu et qu'il va en baver. Mais Krrpk s'en fiche parce qu'il a un plan, parce qu'il sait qu'ils ne vont pas rigoler longtemps... et parce qu'il n'est pas très malin non plus !


Racisme, fascisme

Pauvre Krrpk, petit alien fraîchement débarqué sur la planète Grook, peuplée d'êtres franchement inhospitaliers, honteusement arrogants et ouvertement racistes. Dès son arrivée, il comprend qu'il n'est pas le bienvenu et qu'il va en baver. Mais Krrpk s'en fiche parce qu'il a un plan, parce qu'il sait qu'ils ne vont pas rigoler longtemps... et parce qu'il n'est pas très malin non plus !

Scénariste
Dessinateurs
Coloristes
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 04 Juillet 2012
Statut histoire Série en cours 2 tomes parus
Dernière parution : Plus de 3 ans
Couverture de la série Krrpk
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

07/09/2012 | Jetjet
Modifier


Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

3.5 Une bonne série humoristique qui est aussi une satire sociale de notre société moderne. En effet, on va avoir droit à une critique du traitement des immigrants (les discriminations qu'ils subissent, leur exploitation par des patrons sans scrupules) et aussi à certains autres aspects de la société comme les syndicats. Ça va assez loin dans le cynisme et parfois il y a même de l'humour trash, alors que le trait tout mignon donne l'impression qu'on va lire une série pour enfants mettant en vedette des extraterrestres tous plus kawaii les uns des autres. Bon, ce n'est pas la série la plus marrante de tous les temps (j'ai surtout souri), mais elle m'a bien diverti. L'auteur a de bonnes idées, et j'aime bien le dessin aussi. Je me demande s'il va y avoir un troisième tome, vu que cela fait plus de 5 ans que le deuxième tome est sorti. Je me demande si une suite est une bonne idée, parce que par moment dans le tome 2 je trouvais que l'auteur commençait un peu à tourner en rond, lorsqu'il mettait en avant la xénophobie des personnages.

21/02/2020 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Des dessins minimalistes, des décors quasi absents, et une colorisation elle aussi simpliste (« à l’ordinateur » ?), voilà une bande dessinée qui ne paye pas de mine, et dans laquelle j’ai eu un peu de mal à entrer – la faute aussi à ce langage à base de borborygmes utilisé par les différents personnages. Mais j’avoue qu’une fois ces petites obstacles franchis, j’ai lu cet album avec un certain plaisir, voire un plaisir certain. Car derrière ce monde et ces personnages extraterrestres et déjantés, on peut lire notre univers en filigrane. Et en particulier on y trouve une satire à peine exagérée de la manière dont sont traités – exploités ? – les immigrés. Mises à part les nombreuses scènes de vomi, l’humour et l’univers de l’album ne sont pas si trash que ça. C’est donc une lecture recommandée, et un achat itou. ************************************************** La lecture du deuxième tome confirme les qualités de cette série. On y retrouve le même héros évoluant au milieu de personnages aux formes et aux noms improbables. A la critique des stéréotypes sur l'immigration s'ajoute celle de son utilisation par un certain libéralisme. Pour le reste, ça se lit très bien, le sourire aux lèvres. C'est un peu moins trash que le premier tome (pas de vomi !). Une série à suivre, à qui j'ajoute une étoile supplémentaire (note réelle 3,5/5).

19/12/2013 (MAJ le 29/03/2015) (modifier)
Par ArzaK
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

J’avais déjà apprécié le premier album de cette série quand il est sorti en 2012. J’aimais les aventures de ce petit extra-terrestre trop mignon en planète étrangère et socialement hostile. Les habitants sont en effet racistes, violents et lubriques. Et les extra-terrestres étrangers se retrouvent souvent obligés de faire des boulots indignes et sous-payés. Satire sociale, donc, mais sublimée par un humour trash et absurde qui tranchait avec le côté très gentillet du dessin. Le premier album était déjà très bien, donc, et valait quatre étoiles à mes yeux. Mais le deuxième est juste un cran au-dessus, alors qu’on aurait pu croire que l’auteur allait tourner en rond, que tout avait été dit dans un premier tome certes très bon mais constitué d’une suite de sketchs alignés au petit bonheur la chance (ce qui peut avoir son charme), le deuxième impose une cohérence scénaristique globale tout en restant aussi drôle. Mon verdict est sans appel : il faut lire Krrpk. Il s’agit ni plus ni moins du meilleur titre de la collection Shampooing, qui regorge pourtant d’autres pépites.

11/02/2015 (modifier)
Par Superjé
Note: 4/5

"Krrpk" est une excellente BD, sortie l'année dernière mais qui fut, semble-t-il, un peu passé inaperçue. C'est réellement dommage puisqu'elle possède un traitement graphique qui, si il ne plaira pas à tous le monde est indéniablement soigné et un scénario aussi captivant que drôle. Le dessin de Bill est vraiment surprenant (même si je connaissais quelques planches de Bao Battle), dans une veine très kawaï, ce dessin tout mignon, avec des couleurs qui attirent l’œil, sans encrage, tranche (de manière similaire à la fausse naïveté de l'histoire) avec le grand cynisme qui se dégage de la BD. Car oui, malgré ce que l'on peut penser en l'ouvrant, "Krrp" est certes drôles, mais aussi cynique, critiquant de manière plutôt habile (à part quelques gags légèrement lourd) les travers de notre société en adaptant ça de façon très intelligente sauce extraterrestre. Une petite perle d'humour un poil noire, qui se lit d'une traite. (rien que la fausse note du traducteur en début d'album donne le ton et est particulièrement drôle).

09/06/2013 (modifier)
Par Jetjet
Note: 4/5
L'avatar du posteur Jetjet

Avant de débattre et déblatérer sur cet étrange objet dessiné au nom imprononçable de Krrpk, une petite mise en garde s’impose : ceci n’est pas une lecture pour les enfants ! :) Ni pour les saintes nitouches d’ailleurs, car sous ses airs enchanteurs et sa bonne bouille de pokémon informatisé, Krrpk est un joli petit récit trash et social plutôt étonnant qui ne va jamais dans la direction souhaitée par le lecteur et qui arrache, au pire des sourires, au mieux des rires. Sous ses allures de petits strips chapitrés indépendants se cache une métaphore à peine dissimulée de la condition de l’immigration et de la misère humaine en général. Curieux postulat alors que d’utiliser ces extra-terrestres avides et cupides, lubriques et insouciants comme pour mieux mettre en relief nos principales faiblesses et pas les plus glorieuses. Krrpk débarque de sa planète avec un petit pécule sur une autre planète avec pour objectif d’y faire sa vie, y être heureux et accessoirement détruire le monde comme la prophétie de son espèce l’inculque ! Malheureusement même s’il est mignon et charmant, Krrpk (quel nom débile et imprononçable m’ayant bien mis dans l’embarras chez le libraire) est vraiment très con ! Il n’y a pas d’autre adjectif pour qualifier ce personnage étranger qui ne comprend rien ou si peu d’un monde dont les règles lui échappent constamment. Après s’être fait détrousser la totalité de ses économies en une nuit par un ami aussi intéréssé que profiteur, notre ami « Krapouet » va devoir se résigner à faire la manche, devenir cannibale, faire un travail de « merde » dans la « merde », figurer dans un snuff movie et accepter les bassesses de sa concierge comme les pires humiliations de sa condition aux yeux de tous les infortunés vils personnages qu’il va croiser. L’auteur Bill n’hésite pas à utiliser des artifices enfantins pour illustrer cette relecture revue et corrigée de Zadig et de Candide de Voltaire par des traits ronds sans bordure et des couleurs vives rappelant autant les jeux video comme De Blob que les cartoons contemporains européens… Je suis sous le charme !!! Ici le langage est cru et on nage avec joie et délectation dans le scato en prenant bien soin d’éclabousser les deux pieds dans la merde le sourire aux bords des lèvres (ou le cigare !) Je suis encore sous le charme !!!! :) Bref, c’est complètement con mais pas vraiment, limite repoussant mais pas vraiment, et complètement repoussant en dépit d’une fin qui s’arrête brutalement sans cliffhanger ou passerelle vers une suite qui sera de toute évidence la bienvenue afin de savoir si Krrpk (dont on comprend maintenant les deux lettres KK :)) va détruire ce monde qui ne devrait même pas exister et devenir enfin le héros que ce monde mérite ! Nul doute que ce charmant récit trouve tout à fait sa place dans la collection Shampooing de Trondheim dont ce petit extra-terrestre constitue la relève la plus osée !

07/09/2012 (modifier)