Sweets

Note: 3/5
(3/5 pour 4 avis)

L'ouragan Katrina est sur le point de frapper la Nouvelle-Orléans. À l'aube de la catastrophe, un tueur terrorise les habitants. L'enquête est confiée à l'inspecteur Curt Delatte, mais celui-ci n'est pas en état.


Serial killers [USA] - Dixie, le sud des USA

L'ouragan Katrina est sur le point de frapper la Nouvelle-Orléans. À l'aube de la catastrophe, un tueur terrorise les habitants. L'enquête est confiée à l'inspecteur Curt Delatte, mais celui-ci n'est pas en état. Il vient à peine d'enterrer sa fille et sombre dans la dépression. Au fur et à mesure que les cadavres s'amoncèlent, Delatte se ressaisit et se lance à corps perdu dans la chasse au tueur. Texte : Editeur

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 29 Août 2012
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Sweets
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

07/09/2012 | pol
Modifier


Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Ce n'est pas le polar de l'année mais il recèle quand même quelques atouts non négligeables. Le scénario n'est pas le plus original du monde, l'on a déjà vu ce flic cabossé par la vie évoluant au milieu de personnages tous plus ou moins pourris. Pour moi ce qui fait l’intérêt de la chose c'est l'ambiance que l'auteur choisit d'installer et il y arrive plutôt bien d'ailleurs. C'est pesant, moite, juste avant que les éléments se déchainent. Comme Erik j'ai un petit souci avec la fin à tel point que je me suis dit que j'avais loupé des pages. Après vérification, il s'avère que oui la fin est un poil abrupte. Globalement la lecture est plaisante mais il lui manque ce petit supplément pour obtenir le note supérieure. Achat oui mais sans doute est il nécessaire de jeter un œil auparavant en emprunt.

25/03/2018 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Les polars se suivent et ne se ressemblent pas. L'originalité est sans doute d'avoir introduit ce récit dans l'ambiance de la Nouvelle-Orléans juste avant le passage de l'ouragan Katrina. Je ne suis pas preneur de ce graphisme avec ce rendu granuleux mais on arrive tout de même à être en immersion avec le scénario. Je n'ai pas très bien compris la fin ainsi que les liens entre le tueur en série et le virus. Bref, on ne pourra pas dire que le récit est d'une grande limpidité. On se noie également sous des dialogues parfois inutiles. Cela reste assez classique mais correct.

21/05/2016 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Un bon polar qui se laisse lire. L'intrigue est pas mal et j'avais envie de découvrir la fin, mais maintenant que je sais la fin j'ai un peu peur que j'aurais moins de plaisir à relire l'album comme c'est le cas avec plusieurs polars. Il y a aussi des passages où le scénario est un peu moins clair comme l'a déjà dit pol et cela rend la lecture moins agréable. Je trouve aussi que parfois le coté plus psychologique de l'œuvre manque de subtilité. Sinon, le dessin est correct, mais je ne suis pas fan de ce genre de style.

18/04/2013 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Il y a dans cet album des éléments qui permettent à ce polar de se distinguer de toutes les histoires de sérial killer. Le flic qui mène l’enquête est vraiment paumé au début, normal il vient de perdre sa fille. Mais plus on avance dans cette intrigue, plus il reprend du poil de la bête et il saura faire preuve d’intelligence et d’audace dans sa traque. Ce redressement est bien dosé, il est cohérent et cela le rend indéniablement crédible. Il y a aussi un dessin très particulier qui confère une ambiance pesante. Ce n’est pas spécialement le style que je préfère, car on a parfois du mal à distinguer clairement tous les éléments qu’on a sous les yeux. Mais les planches sont toutes dans les mêmes tons. Un ocre un peu sombre qui colle à cette atmosphère lourde. Le gros point fort à mes yeux est la manière dont l’enquête est résolue. La technique subtile qu’utilise notre flic pour obtenir le nom du tueur en interrogeant son psy est une petite merveille d’ingéniosité. Tout ça nous donne un bon polar, efficace. Mais hélas à côté de ça, il y aussi des imperfections. On a parfois l'impression d’une complexité inutile. Certaines ellipses ne sont pas évidentes à comprendre. Dans les dialogues il est fait référence à des personnages que l’on n’a pas encore rencontrés et du coup on ne comprend pas forcément tout ce qu’on nous raconte à ce moment-là. Il y a quelques scènes qui se glissent par ci par là, sans qu’on n’en comprenne vraiment l’utilité. Rien de vraiment déplaisant mais juste ce qu’il faut pour atténuer un peu le plaisir global. Il y a comme ça pour des petits détails des BD qui sont finalement juste pas mal alors qu’elles auraient pu être franchement bien. Sweets est de celles-ci.

07/09/2012 (modifier)