Adieu Tonton, Regrets Eternels

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Cabu passe en revue les actions politiques de F.Mitterrand.


Echo des Savanes Ecole Estienne Paris Politique

F.Mitterand est mort depuis quelques temps et Cabu revisite à sa façon les "années Mitterrand". Dans cet album, sous formes de diverses caricatures, l'auteur laisse libre cours à son sens de la critique et du rire. Certes, l'image de l'ancien président n'est pas mise en valeur mais Cabu n'est pas là pour dorer le blason des hommes politiques.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 28 Avril 1992
Statut histoire Strips - gags 1 tome paru
Couverture de la série Adieu Tonton, Regrets Eternels
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

01/05/2012 | js
Modifier


Par js
Note: 2/5

Cabu a ses hommes politiques fétiches pour la caricature : Mitterrand, Chirac, Sarkozy... Et ses hommes-là, il aime les rabaisser pour divertir, montrer des points faibles (mais aussi forts), pour s'amuser, pour .... D'accord, Cabu est connu et tout le monde sait que le but de la caricature n'est pas d'y aller avec le dos de la cuillère. Je ne suis pas fan des caricatures ni même des BD politiques car je prends la BD comme un divertissement, une invitation à l'évasion. Donc les BD politiques me rappellent à la réalité et je ne suis pas friand de cela car de nos jours, l'accès à l'information politique est omniprésent. Cabu, de son trait précis et assassin assez plaisant retrace le parcours de F.Mitterrand. Sur le ton de l'humour, l'ancien président en prend plein les dents ; de ses projets financiers à sa politique sociale en passant par sa (probable ?) liaison avec Cresson. Le problème majeur : mon manque évident de culture pour comprendre les blagues. J'ai dû passer à côté de 70% des caricatures... Au-delà de l'aspect politique du récit qui ne m'attire pas plus que cela, je suis passé à côté de cet ouvrage par mon défaut de savoir sur ces années Mitterrand. Les amateurs de Cabu et des caricatures y trouveront leur compte car l'auteur est compétent en la matière.

01/05/2012 (modifier)