Nu

Note: 3/5
(3/5 pour 4 avis)

Le dessinateur Nicoby, arrivé à une certaine maîtrise de son dessin, décide de se remettre en question et de reprendre des cours de dessin de modèle vivant.


Profession : bédéiste

Dans Nu, Nicoby décide, avec quelques amis dessinateurs, de perfectionner son art, de le solidifier et pour se faire, s’inscrit à un cours de modèle vivant avec eux. Outre les réticences de madame Nicoby qui voit surtout là une tentative de rinçage de l’œil à bon compte, l’auteur part en quête du 'Trait pur', celui, pense t-il que seule une pratique intense du dessin d’après nature peut amener. Nu est donc avant tout une quête du Graal artistique classique peuplée d’observations bourrées d’humour, issues de la confrontation au quotidien d’un petit groupe d’auteurs avec leur art. (texte : 6 pieds sous terre)

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 19 Janvier 2012
Statut histoire Strips - gags 1 tome paru
Couverture de la série Nu
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

07/03/2012 | Spooky
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Comment trouver le trait pur ? En dessinant des modèles nus probablement et encore, il faut être touché par la grâce divine. A moins que tout cela ne soit juste qu'un fantasme. C'est toutes ces petites questions qui sont abordées avec humour dans cet ouvrage. Cette petite comédie concernant un dessinateur en quête du perfectionnement technique est assez sympa à lire. On regrettera juste sa brièveté. J'avais déjà beaucoup apprécié le dessin de Nicoby sur Les Ensembles contraires. C'est un trait vif et gras qui caractérise la nouvelle bd.

09/05/2015 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

C'est un petit album vite lu mais rigolo. L'auteur se met en scène ainsi que quelques collègues dessinateurs et pratique l'auto-dérision en les mettant dans la situation de participer de manière hebdomadaire à des cours de dessin de nu. Entre discussions artistiques mais aussi et surtout grosse pression... psychologique (?) d'avoir un modèle tout nu face à eux tous les mardi soir, cela donne lieu à beaucoup de discussions et situations cocasses et bien vues. Sans rien y connaitre à l'art du dessin, j'ai bien rigolé et j'ai trouvé qu'il y avait une bonne ambiance sympa dans cet album. Une lecture qui m'a donné le sourire.

27/02/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Un petit album pas déplaisant où l’auteur nous conte une aventure personnelle : dessinateur reconnu, il décide cependant de reprendre des cours, histoire de perfectionner son trait sur le nu. Tout l’album s’articulera entre le côté voyeur de la démarche, avec ces filles exposées dans le plus simple appareil, et son côté artistique avec cette quête du trait parfait. Le ton est résolument sympathique, l’auteur ne se prend pas au sérieux et n’hésite pas à se moquer de ses travers comme de ceux de ses camarades. Le trait utilisé met l’accent sur l’immédiateté, ce qui rend l’ensemble vivant (puisque cela semble pris sur le vif). Ce n’est pas toujours des plus précis mais ce style convient bien au sujet et permet d’éviter, justement, le côté « voyeur » du sujet. En résumé : voilà un album assez sympathique à lire, léger dans le ton et où l’autodérision occupe une grande place. Il n’est pas hilarant pour autant. Pas mal, en somme…

30/03/2012 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

A côté de ses albums "grand public" chez Futuropolis avec des gens comme Kris ou Sylvain Ricard, Nicoby développe une petite veine autobiographique et humoristique chez 6 pieds sous terre. Il nous raconte ici comment il s'est remis au dessin anatomique, malgré les réticences de Madame ou les railleries de ses amis. Comment, avec quelques copains dessinateurs professionnels comme lui, il part à la recherche du trait pur, celui qui est composé de la suite de traits qui composent le dessin, le dilemme auquel est confronté le dessinateur à chaque fois qu'il pose le crayon sur le papier... Une théorie un peu fumeuse, mais qui amènera Nicoby à se poser pas mal de questions sur sa façon d'appréhender son dessin. C'est rigolo, les situations et les dialogues entre Nicoby et ses camarades sur l'anatomie de leurs modèles féminins ou sa femme qui lui reproche de prendre des cours pour mater sonnent totalement juste, mais un peu plus de délire n'aurait pas été, à mon sens, un abus. Ca reste trop sage. Le dessin est quant à lui bien sympa, ce style semi-réaliste accroche bien le lecteur. Un seul véritable et gros regret : ça se lit beaucoup trop vite...

07/03/2012 (modifier)