Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Captain America - La Sentinelle de la Liberté

Note: 2/5
(2/5 pour 2 avis)

Les premiers numéros de la quatrième série régulière de Captain America datant des années 2002-2003 + une histoire plus récente.


Alex Ross Captain America Marvel Super-héros Univers des super-héros Marvel

Le 11 septembre 2001, les pompiers, les agents de police et les équipes de secours de New York sont devenus des héros, risquant leur vie et celle des victimes de l'effondrement des tours jumelles. Depuis, la menace terroriste n'a cessé de s'intensifier et les Etats-Unis ont besoin d'un soldat, le meilleur, prêt à ce battre sans défaillir pour faire triompher la justice. Cet homme s'appelle Steve Rogers, alias Super-Soldat à la bannière étoilée, Captain America ! Texte:L'éditeur

Scénaristes
Dessinateurs
Coloristes
Traducteurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 17 Août 2011
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Captain America - La Sentinelle de la Liberté
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

15/02/2012 | Gaston
Modifier


Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Même si le personnage me plait bien dans les films, je n'ai pas encore réussi à trouver un comics où Captain America est vraiment intéressant, à part éventuellement dans Ultimates. Ce n'est pas cet album là qui va me réconcilier avec lui car il y est particulièrement ennuyeux. C'est un album post 11 Septembre, publié juste un an après quand l'Amérique était encore en plein traumatisme. La première des deux grosses histoires de l'album met en scène un Captain America traumatisé qui, après avoir fouillé dans les décombres pour sauver d'éventuels survivants, affrontent des terroristes de la mouvance islamiste. L'important pour lui, entre ses innombrables monologues intérieurs sur ce qu'est la guerre, la liberté et l'esprit de l'Amérique, est de marteler qu'il ne faut pas succomber à la haine et qu'il ne faut pas confondre l'Amérique dans son ensemble (évidemment, le brave Captain confond le continent Américain avec les seuls Etats-Unis d'Amérique) et les citoyens Américains eux-mêmes, ne pas condamner les américains innocents pour les actes d'anciens gouvernements qui s'impliquaient secrètement dans les politiques de pays étrangers. Je ne peux d'ailleurs pas m'empêcher d'émettre un gros doute bien sceptique quand il affirme que ces anciennes erreurs sont bien finies désormais et que le gouvernement actuel américain n'agit plus ainsi. Hum... Même discours dans la seconde histoire où cette fois l'ennemi à combattre est un ancien ami super-héros de Captain, un amérindien doté de pouvoirs météorologiques qui s'en prend au gouvernement américain au nom de ce qu'il a commis contre la nation indienne. Et on a droit aux mêmes monologues ennuyeux du Cap et à ses mêmes discours sur le respect de la vie humaine, sur les innocents américains qui doivent s'aimer entre eux et sur le fait de ne pas répondre à une problématique par la violence. Nous sommes dans un comics moralisateur et bavard. Ce ne serait pas trop grave si l'histoire était bonne mais l'une comme l'autre sont particulièrement embrouillées et mal racontées. Impossible de rentrer dedans et de bien comprendre tout ce qui s'y passe et comment les événements s’enchaînent. Seul le dessin est correct. Bref, c'est un comics ennuyeux et plutôt raté, en tout cas trop américano-américain.

06/11/2016 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Jusqu'à présent je n'avais pas trop aimé les histoires de Captain America que j'avais lues hormis celles écrites par Roger Stern et ce n'est pas cet album qui va me faire apprécier ce personnage. Le problème avec Captain America c'est son côté patriotisme rempli de bons sentiments que je trouve chiant et c'est particulièrement le cas avec ces histoires parues une année après le 11 Septembre. Un exemple, Steve Rogers voit que des blancs veulent tuer un type uniquement parce qu'il est arabe. Steve sauve l'arabe et dit aux autres un truc du genre les arabes américains sont des américains comme les autres et il faut se solidariser contre l'ennemi... Ouais... Et puis de toute façon les histoires ne sont pas d'excellente qualité. Les ficelles sont souvent grosses, parfois on dirait qu'il manque des scènes et les monologues intérieurs de Captain America sont ennuyeux. Le seul truc intéressant c'est les interactions entre Captain America et Nick Fury. Sinon, je ne suis pas fan des différents dessinateurs, mais c'est lisible hormis l'histoire dessinée par Jae Lee. Je n'aime vraiment pas son style.

15/02/2012 (modifier)