Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

In the name of...

Note: 3.14/5
(3.14/5 pour 7 avis)

En 2014, l'enquête sur l'assassinat du 1er pape noir.


Spiritualité et religion Vatican [USA] - Dixie, le Sud-Est des USA

Houston, 2014. Dans la gigantesque église de Lakewood Church, on s’apprête à vivre un moment exceptionnel : la première apparition publique aux Etats-Unis du nouveau pape Nelson 1er, un pape noir d’origine africaine ! Mais l’événement tourne au cauchemar. En dépit des mesures de sécurité, on a tiré sur le pape. Le souverain pontife est dans un état critique. Trois tireurs ont presque aussitôt été arrêtés sur place et l’enquête du FBI démarre aussitôt, coordonnée par l’agent Morgan Jackson, un policier noir dépêché de New York spécialement pour l’occasion. Le complot est évident, même si, étrangement, on n’a retrouvé aucune douille à proximité des tireurs. Tandis que le monde est en état de choc, la terrible nouvelle tombe : Nelson 1er est mort de ses blessures. Mis sous pression par sa hiérarchie, Jackson intensifie l’enquête, troublé : même si la culpabilité des trois suspects ne semble faire aucun doute, quelque chose ne colle pas dans le scénario de l’attentat…

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 11 Janvier 2012
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série In the name of...

12/01/2012 | pol
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

J'ai bien aimé la majorité de cet album et le twist en fin de récit, juste avant l'épilogue, mais par contre cet épilogue et la toute fin m'ont déçu. C'est donc l'histoire de l'enquête sur l'assassinat du premier pape noir de l'histoire, tué d'une balle dans la tête à Houston face à des milliers de fidèles et peu après avoir rencontré Barack Obama. Trois suspects ont été capturés sur les lieux avec chacun un fusil à lunettes. Mais, interrogés indépendamment, ils refusent de parler ou quand ils le font leurs explications sont étranges et il n'y a pas moyen de savoir qui d'entre eux a vraiment tué le pape à supposer qu'il s'agisse réellement de l'un d'entre eux. J'ai bien aimé me creuser la tête en même temps que ces enquêteurs, avec l'intérêt en parallèle de la personnalité du principal d'entre eux et son passé d'alcoolique qui ajoute un peu de profondeur et d'humanité. Même si le dessin n'est ni marquant ni très enthousiasmant, je me suis bien laissé porter par l'histoire. Et comme dit plus haut, le retournement de situation qui intervient à la fin de l'enquête est plutôt bien vu et lève le voile sur le mystère. Sauf qu'ensuite l'épilogue m'a déçu. Car il vient expliquer avec de trop gros sabots ce fameux mystère et tout son impact s'écroule pour moi car il devient soudain sans finesse, jouant trop sur la crédibilité des gens. Sans parler de cette impression de grand méchant d'un James Bond qui raconte son plan dans les détails. Et pour couronner le tout, il y a la toute dernière page qui amène encore un autre twist mais celui-là je l'ai trouvé carrément inutile, voire vulgaire dans sa facilité. Concrètement, même si j'aurais été frustré par un manque de développement, j'aurais tout de même été plus satisfait que l'histoire s'arrête avant l'épilogue, ou alors que l'épilogue reste centré sur les enquêteurs et laisse planer le doute sur ce qu'il s'est vraiment passé et ses conséquences.

10/04/2021 (modifier)
Par Yann135
Note: 4/5
L'avatar du posteur Yann135

Suite au décès du Pape Benoît XVI, les cardinaux du conclave ont élu le premier pape noir de l’histoire ! Le Pape Nelson 1er fraichement nommé se rend aux États-Unis, à Houston au Texas, pour aller à la rencontre de la communauté catholique et toutes les confréries chrétiennes. Voilà donc le prédicateur de l’évangile prêt pour se présenter devant le peuple américain ! Mais tout ne va pas se passer comme prévu ! Vraiment bien cet album de Will Argunas. Au-delà d’être un bon polar original, beaucoup de sujets sensibles sont abordés. La religion bien évidemment, l’alcoolisme, la politique, le racisme, les médias, les nouvelles technologies et d’une certaine manière le fanatisme spirituel. L’enquête sur l’assassinat du Pape est bien menée. Il y a du rythme et du suspens. J’avoue je n’ai pas du tout vu la fin improbable imaginée par Will Argunas. Être surpris par l’épilogue - qui tient la route il faut le dire - est donc un très bon point pour ce récit. C’est séduisant. Peut-être que les suspects sont trop stéréotypés mais bon, cela le fait. Le graphisme avec une colorisation sépia avec quelques touches rouges du meilleur effet vaut le coup d’œil. Pas de folie dans le découpage. Mais le rendu reste propre et agréable. Polar sérieux et original que je conseille.

29/01/2021 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Eh bien moi j'ai trouvé ce polar assez faiblard... En effet pour moi il brasse pas mal de clichés que l'on peut retrouver dans de nombreux films/séries/romans du genre... Le flic alcoolique au passé douloureux, les suspects qui sont forcément d'anciens militaires parce qu'ils se servent d'armes, le duo de gentil/méchant policiers... Et pour achever le tout, la pirouette scénaristique finale... que j'ai vue venir de loin. Côté dessin, je trouve quand même que les personnages manquent d'expressivité, j'avais l'impression de voir une collection de masques à peine esquissés. La mise en scène par contre est bonne, on sent que l'auteur a du vécu. Bof.

17/09/2012 (modifier)
Par Polette
Note: 4/5
L'avatar du posteur Polette

Tout commence dans un futur très proche, 2014 : Barack Obama a été réélu en 2012, le pape Benoit XVI est mort, et un nouveau pape a été désigné par le conclave. Il s'agit du premier pape noir, d'origine africaine, Nelson 1er. Lors de sa première apparition aux Etats-Unis, il est victime d'un attentat... Les bases sont posées et on y croit dur comme fer car c'est plausible. J'ai bien aimé cette enquête "par anticipation", menée par un policier sosie de Laurence Fishburne. Certes, on ne comprend pas vraiment pourquoi c'est lui qui a été choisi car il n'a pas l'air d'être le plus compétent. Pour l'attentat du Pape, j'imaginais plutôt un super-flic, récompensé des dizaines de fois, spécialiste en complots... Cependant, nous suivons avec intérêt l'interrogatoire des 3 principaux suspects, arrêtés sur place avec une arme. Chacun possède un motif, une personnalité particulière, et on a l'impression de relations entre ces 3 hommes... Bref, j'ai été tenue en haleine jusqu'à la fin. Les dessins et les couleurs collent bien à l'ambiance un peu tendue de ce polar. Si vous êtes tentés par la lecture de cette BD, ne lisez pas les avis suivants, dévoilant trop à mon goût le final de cette histoire. Ca gacherait pas mal le plaisir, même si je conçois que la fin peut déplaire. L'intérêt est aussi dans le déroulement de l'enquête !

02/09/2012 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

La logique binaire par opposition est si fréquente (le blanc ou le noir ? La droite ou la gauche ? L’émotionnel ou le rationnel ? Paris ou la Province ? Le chien ou le chat ? Le thé ou le café ? Le slip ou le caleçon ? Et l'on en passe...) qu'il est réjouissant de constater que les opposés peuvent également s'exprimer sans se nuire mais tout au contraire en jouant vis-à-vis de l'autre le rôle de catalyseur de goût. C’est un peu le rôle joué par cette bd d’une fiction politique assez réaliste prenant comme idée de base l’idée d’un pontife noir succédant par opposition aux bourdes commises par Benoît XVI. Le début est un véritable documentaire comme une espèce de messe célébrée en plein air et retenant l’attention du monde entier. Cette longue introduction va laisser place à une enquête menée par un flic intègre mais avec un lourd passé d’alcoolique justifié par un drame intime. L’enquête va s’avérer passionnante car on va être baladé par les fausses pistes disséminées ici et là. Et des scènes en apparence anodines vont se révéler dans un final assez surprenant. Sans doute trop surprenant jusqu’à une toute dernière image frisant l’indigestion de ce qui est acceptable. La crédibilité de l’ensemble pourra en prendre un sacré coup. C’est un peu comme si on perdait subitement la foi…

24/07/2012 (modifier)

Le lecteur va se voir proposer une vaste conspiration orchestrée par le Vatican dans un futur proche se situant juste après la mort de Benoit XVI. [SPOILER]Après quelques flash back incompréhensibles, le lecteur va voir un inspecteur chargé de prendre une sacré enquête : on a tué le pape… 3 suspects ont déjà été arrêtés, la majeure partie du récit sera donc des interrogatoires. Etranges gus en face, étranges profils pour mener l’enquête, tout cela s’enlise. Comme prévu ai-je envie de dire puisqu’évidemment tout cela fait partie d’un complot qui dépasse la simple existence de notre héros aux faiblesses notoires.[/SPOILER] Graphiquement le trait sombre cadre bien avec l’ambiance moite d’un univers pré-carcéral. Tout cela se combine bien malgré un trait franchement haché et grossier. La peur suinte, les angoisses aussi, ça pue le complot, le dessin colle. Si le discours de manipulation à grande échelle servi par l’auteur à propos des éminences grises du Vatican ne m’a pas particulièrement touché, cette force de l’image ici dénoncée peut en revanche se transposer sur n’importe quel groupe en manque de reconnaissance. Tout s’achète semble nous prouver cet opus. Certes, et alors ? Nous sommes dans une fiction, le sujet est bien mené et pourtant je ne crois pas une seconde que cela puisse se faire dans ces conditions demain et je suis de fait extérieur au propos. Car une machination d’une telle envergure nécessiterai un grand nombre de moyens et finirai par se retourner contre les investigateurs et pas dans une catharsis finale venant de nulle part, mais bien par la violence humaine du trompé demandant des comptes. Fiction correcte sans plus à laquelle je n’ai pu adhérer.

09/02/2012 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Un bon petit polar à la limite de l'anticipation : en effet le récit se situe dans un futur ultra proche, où les évènements sont datés avec précision. L'introduction ancre le récit dans notre réalité. Nous sommes en 2014, on croise entre autres Barrack Obama, Benoit XVI et surtout son successeur le pape Nelson 1er (le tout premier pape noir). Bref cette entrée en matière est intéressante, cette façon de mêler réalité et fiction est réussie, limite troublante. Il sera amusant d'ailleurs de relire ce récit dans 2 ans et demi. La suite est une enquête policière autour de l'attentat qui a coûté la vie au pape. Rapidement 3 suspects sont arrêtés. L'histoire est centrée sur les interrogatoires des 3 hommes, bien peu coopératifs, et les investigations de la police pour tirer au clair cette affaire. Les petits passages sur la vie d'alcoolique du héros, les tourments de son passé, ne sont pas franchement palpitants et n'apportent pas trop de profondeur à l'histoire. L'enquête piétine pas mal, on sent bien qu'il y a un complot, les indices arrivent peu à peu, mais sans pour autant livrer les clés du mystère. Les 3 hommes arrêtés sont plus que suspects, on sent qu'il y a un truc louche là dessous, mais comme les flics on ne voit pas quoi. Et alors qu'on se demande comment cela va se résoudre arrive un final pour le moins inattendu qui se joue en 2 temps. Un premier très déroutant, particulièrement surprenant et puis une vraie fin qui donne toutes les explications que le lecteur peut attendre. Au final ce polar offre un bon moment avec son enquête classique et son final original.

12/01/2012 (modifier)