Victor Hugo et l'affaire des filles de Loth

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Le fameux poème de Victor Hugo sur les Filles de Loth est-il de sa plume ?


Les mediums Proche et Moyen-Orient Spiritualité et religion Victor Hugo

Janvier 1844... Paris croule sous les trombes d'eau, et la fine fleur des écrivains de l'époque se presse pour venir voir Victor Hugo, qui vient de perdre sa fille Léopoldine et souhaite entrer en contact avec elle par le biais d'une medium. Mais hélas l'expérience échoue, visiblement à cause de Sainte-Beuve, pourtant proche d'Hugo. Très en colère, celui-ci décide alors de déclamer un poème de sa composition : "Je vais m'en prendre à ce créateur maudit qui reprend d'une main ce qu'il a donné de l'autre !!... Je vais écrire la plus terrible des accusations contre lui... Lui retourner ses propres écrits!! Citer sa Bible dans ce qu'elle a de plus cynique, de plus amoral !! De plus immoral !!" Hugo revient donc aux temps bibliques, lorsque le peuple des Hébreux se divise en deux groupes, l'un restant avec Abraham, l'autre partant dans le désert avec Loth. Bientôt celui-ci rentre en contact avec une peuplade aux moeurs très libérées, les Sodomites. Son peuple menacé par la famine, Loth accepte de venir s'installer sous les murs de la cité pécheresse. Mais les jours de celle-ci sont comptés...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Juin 2009
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Victor Hugo et l'affaire des filles de Loth
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

11/10/2011 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Spooky

Chouette surprise avec ce diptyque passé plutôt inaperçu. On est d'abord convié à participer à une séance de spiritisme réunissant Hugo, Balzac, Flaubert, Dumas et d'autres. Puis on bascule, en quelque sorte, dans l'esprit de l'auteur des Contemplations, qui entame "en live" un long poème blasphématoire qui nous emmène à l'époque biblique, racontant l'histoire de Loth qui accepta d'aller à Sodome pour éviter la mort de faim à son peuple. Pour en finir [SPOILER] sur le récit de l'inceste dudit Loth -mais à l'insu de son plein gré, vu qu'il était bourré- avec ses filles. Ce récit mêle donc plusieurs genres : un huis-clos aux allures de thriller (en fin de parcours) dans les années 1840, le récit biblique et la couche érotique avec de nombreuses cases aux seins, pénis et foufounes à l'air. L'ensemble est très agréable, et pas seulement grâce au trait sensuel de Julien Barthélémy ; la relation entre la colère d'Hugo et la conclusion de la partie biblique est évidente, la toute fin du diptyque ne se justifiant finalement que peu, même si elle permet aux auteurs de mettre en scène une autre figure littéraire de l'époque, assortie d'une lettre aux accents coquins. le récit se tient bien, on est un peu ennuyé pour ce pauvre Loth qui voit tout son peuple céder aux avances lubriques de leur entourage sodomite. C'est aussi l'occasion de mettre en scène le stratagème mis sur pied par les deux cités voisines (Sodome et Gomorrhe, donc) pour amener les Hébreux dans leur piège. Le travail de Julien Barthélémy est de qualité, malgré un niveau de débutant, qui se voit essentiellement dans quelques erreurs de morphologie ou des postures un peu figées. Son style historique réaliste s'accorde bien avec le récit, et il se sort globalement bien de la contrainte de nudité quasi permanente. Intéressant, joli, bien amené, un diptyque qui vaut au moins la lecture.

11/10/2011 (modifier)