Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi Cultura ?

Belles histoires et belles vies

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Histoire et vie des grandes figures de la chrétienté


Documentaires Séries fleuves Spiritualité et religion

Des grandes figures de la chrétienté, des vies souvent hors normes s’offrent à vous. Entrez dans une sorte d’intimité de ces saints et saintes. Suivez leurs parcours, difficiles souvent, et leur place dans l’Histoire. Ces sortes de « témoins des siècles » sont comme des jalons, des repères de l’ère chrétienne, et vous invitent à vous souvenir.

Scénario
Dessin
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 1947
Statut histoire Une histoire par tome 98 tomes parus

Couverture de la série Belles histoires et belles vies © Fleurus 1947
Les notes
Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

30/09/2011 | L'Ymagier
Modifier


Par L'Ymagier
Note: 3/5

Une série vraiment à part. L’air de rien, elle va s’étaler sur plus de 25 ans mais restera –dans un certain sens- confidentielle. C’est dans mes collections d’hebdos du genre « Ames Vaillantes », « Cœurs Vaillants »,etc. que mon attention avait été attirée par la parution d’un assez grand nombre de récits religieux. Et puis.. paf !… lors de foires aux livres régionales j’ai eu l’occasion d’acquérir –bon marché- cette sorte d’imagerie du temps passé. Et au vu et lu des titres : 97 albums ont été édités. Et ça raconte quoi ?… Ben la vie, par exemple, de Saint Paul, Charles de Foucault, Sainte Bernadette, Saint François d’Assise…etc. L’idée fut soumise par des prêtres aux Editions Fleurus. Certains de ces officiants deviendront des scénaristes de la série, dont le plus prolifique est l’Abbé Courtois. Il sera souvent assisté d’Agnès Richomme. L’éditeur, lui, fournira les dessinateurs. Et il y en aura quelques-uns dont le plus prolifique sera Robert Rigot. On y trouvera aussi Baray, Alain d’Orange, Giannini, Galland, etc…des noms maintenant oubliés. Les albums, couverture brochée, comportent chacun une quarantaine de pages. Officiellement, le dessin est en noir et blanc MAIS la mauvaise qualité du papier fait que l’on a plus affaire à un ton sépia. D’un bel effet d’ailleurs. Les histoires ?… Quatre ou six chromos par page. J’appelle cela des chromos car il s’agit de cases carrées comportant de très beaux et fins dessins sous lesquels on trouve une narration explicative. Les dessins ?… j’ai souvent observé une réelle mise en scène des cases, les décors sont précis, autant sont les costumes. Soin et exactitude semblent avoir été les maîtres mots de ces fines réalisations graphiques. Ces albums sont très difficiles à trouver. Souvent destinés à des congrégations religieuses, le tirage et la diffusion en étaient assez faibles. J’en possède quelques-uns qui fleurent bon ce vieux papier d’antan. Qu’en reste-t-il ?… Une série plaisante de par son graphisme ; une sorte de témoignage d’une certaine imagerie populaire qu’on ne trouve plus de nos jours. Ca ne mange pas de pain mais ça a existé. Donc j’avise !

30/09/2011 (modifier)