Chico & Rita

Note: 2/5
(2/5 pour 3 avis)

Sous ses dehors dansants, 'Chico & Rita', le roman graphique de Mariscal et Trueba, reflet papier de leur film d'animation éponyme, touche des sujets graves, l'âpreté de la réussite, la trahison amoureuse, le poids de l'âge, les conflits raciaux, sociaux, politiques...


Caraïbes Love Stories Musique

Chico est pianiste, Rita est chanteuse. De talent, tous les deux. Ensemble, ils forment le duo idéal, et s’aiment d’un amour immédiat, à la fois fusionnel et douloureux. Entre jalousie et addiction mutuelle, ils se fuient pour mieux se rejoindre, se disputent pour mieux se retrouver, tiraillés entre leur passion pour la musique, leurs intérêts matériels et le besoin, constant, de se revoir. De Cuba à l’Amérique, en passant par l’Europe, ils ne s’arrêteront jamais de voyager, de parcourir le monde, sans jamais s’oublier l’un l’autre.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 06 Juin 2011
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Chico & Rita
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

14/08/2011 | Erik
Modifier


Par gruizzli
Note: 1/5
L'avatar du posteur gruizzli

Mouais, pas très brillant comme BD. C'est une histoire d'amour dans Cuba des années quarante et le tourbillon musical de l'après-guerre. Une histoire qui passera bien sûr par New-York et qui connaitra des revers permanents. Alors c'est une bonne idée, mais mal réalisée. Le dessin est correct mais j'ai eu du mal avec. Il sent trop le côté dessin animé pour être vraiment efficace. Niveau histoire, malheureusement, on n'échappera pas aux clichés et c'est dommage. Les thèmes abordés ne sont pas très développés (notamment le racisme, l'exclusion, la révolution cubaine ou l'industrie de la musique). On suit les personnages sur près de deux cent pages et pourtant je n'ai pas réussi à m'y attacher. En soi il y aurait pu avoir quelque chose, mais c'est trop convenu, trop cliché. Au final je n'ai pas été transporté et je n'ai pas de grande envie de le relire. C'est pas vraiment le genre de BD que je peux recommander.

20/02/2018 (modifier)
Par BDenis
Note: 2/5

(Avertissement : j'accorde toujours plus d'importance au scénario qu'au dessin) Ils sont cubains : Chico est un bon pianiste, Rita a une voix de déesse. Ils tombent amoureux. Depuis La Havane en 1948 jusqu'à nos jours, on suit leurs vies musicales qui se séparent, s'entrecroisent et se rejoignent. Un mignon dessin très coloré ne suffit pas à rendre ce one-shot intéressant. 7 / 20

28/12/2015 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

C'est une belle histoire d'amour faite de tiraillement sur fond de musique cubaine. Il y a toute une atmosphère mélancolique qui nous fait revivre le Cuba d'avant la Révolution quand celle-ci vivait au rythme de la liberté et de la musique. C'est toujours encore le cas mais ce n'est plus pareil. On va voyager également à New-York, Hollywood et Las Vegas : que des destinations de rêve ! On pourra reprocher la longueur de ce récit qui s'étale sur plus de 200 pages dans une course à la gloire pour Chico et Rita. Cependant, le final sera à la hauteur de notre attente. Il manque trout de même quelque chose à cette oeuvre pour l'élever à un rang suprême. On suivra tout de même avec plaisir les aventures sentimentales de ce couple infernal. Je n'ai pas vu le film d'animation du même nom dont la bd est tirée. C'est un hymne à la gaïté de la musique latino, un hymne au jazz également. L'intrigue rappelle les mélos hollywoodiens. Il y a une scène qui m'a marqué et qui rappelle étrangement ce qui était arrivée à une artiste noire comme Billie Holiday qui triomphait dans les palaces qui refusaient tout de même de les loger à cause la couleur de peau. Chico et Rita seront séparés par les aléas du succès. Les jeux de l'amour et du hasard se nouent sur un tempo de jazz afro-cubain. Laissez-vous emporter par ce roman graphique langoureux ! A noter d'ailleurs qu'un film d'animation est sorti au cinéma en 2011 remportant un succès d'estime plébiscité par des critiques positives.

14/08/2011 (modifier)