Nola

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

La vengeance est une femme.


Emmanuel Proust Éditions [USA] - Dixie, le sud des USA

La vengeance porte un nom de femme. A la Nouvelle-Orléans, dans la ville dévastée, juste après le passage du cyclone Katrina, une jeune femme se réveille seule, dans un hôpital. Totalement défigurée, elle comprend qu’on l’a laissée pour morte. Nola, elle s’appelle, et sa seule raison de vivre : La vengeance ! Ceux qui l’ont abandonnée vont payer... Désormais sans visage, elle est aussi sans pitié. Et dans une ville où le crime et le chaos règnent, comptez sur elle pour être implacable.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 12 Mai 2011
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Nola
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

24/07/2011 | Spooky
Modifier


Par McClure
Note: 3/5

Un petit one shot de bonne facture. On a certes quelques facilités, comme dit précédemment, cela va un peu vite pour remonter le fil de l'enquête, mais c'est globalement efficace, nerveux avec un rythme et une mise en scène plutôt réussis. C'est très ''cinéma''. Comme Spooky, le principal reproche que je formule réside dans l'utilisation trop faible de l'ouragan d'une part et de l'ambiance particulière de cette ville, notamment des quartiers noirs d'autre part. J'aurais aimé retrouver un peu de cette atmosphère que Laurent Gaude a si bien su retranscrire dans son roman. C'est graphiquement plutôt réussi, même si le "graphisme" comic n'est pas ce que je recherche le plus. Le personnage de NOLA est bien campé, profond, ses cassures sont bien présentes, et parfaitement exploitées. Là encore j'aurais aimé aller un peu plus loin dans ce fait divers ancien, remonter la trame en rentrant plus fort dans les parts d'ombre de chacun des protagonistes. Les auteurs auraient pu pondre une oeuvre majeure, ils se sont contenté d'une bonne BD. C'est déjà bien.

23/02/2012 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Voilà un one-shot très honorable. Une histoire de vengeance somme toute relativement classique. C'est le cadre de la Nouvelle-Orléans -dévastée par l'ouragan Katrina- qui la place dans une optique un peu originale. Je trouve d'ailleurs, en passant, que l'ambiance de chaos qui a dû en résulter n'a pas forcément été utilisée au maximum de son potentiel, mais ce n'est pas évident sans verser dans le voyeurisme morbide. Autre point un peu gênant, la facilité avec laquelle Nola remonte le fil de son enquête, vingt ans après les faits. On se croirait presque dans un Tarantino... Ceci évacué, il en résulte tout de même un récit plutôt bien fichu, où l'on suit une héroïne pas trop mal décrite ; on sent bien sa colère, sa douleur (physique et psychique), la recherche du meurtrier de son père lui servant de dérivatif et de défouloir après la perte de sa mère. Damian Couçeiro est un très bon dessinateur, même s'il manque encore de maturité ; globalement c'est du bon boulot. Un bon one-shot.

24/07/2011 (modifier)