Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Kaze, cadavres à la croisée des chemins

Note: 3/5
(3/5 pour 5 avis)

Jiro, un charbonnier, tombe par hasard sur un cadavre transpercé d’une flèche, gisant à la croisée de chemins. Des chemins qui ne sont plus très sûrs dans cette campagne japonaise du XVIIe siècle, depuis que sévit la horde du terrible Kuemon. Témoin de cette découverte macabre, Kaze, rônin de passage, assiste aux investigations du magistrat Nagato, au service du Seigneur Manase.


1454 - 1643 : Du début de la Renaissance à Louis XIII Adaptations de romans en BD La Boite à Bulles Le Japon historique Samourai

Jiro, un charbonnier, tombe par hasard sur un cadavre transpercé d’une flèche, gisant à la croisée de chemins. Des chemins qui ne sont plus très sûrs dans cette campagne japonaise du XVIIe siècle, depuis que sévit la horde du terrible Kuemon. Témoin de cette découverte macabre, Kaze, rônin de passage, assiste aux investigations du magistrat Nagato, au service du Seigneur Manase. A son grand amusement, l’enquête n’a de judiciaire que le nom et choisit rapidement le pauvre charbonnier comme coupable. Homme d’honneur, Kaze décide de mettre sa propre quête entre parenthèses (il recherche la fillette de ses défunts maîtres) et de rester pour prouver l’innocence de Jiro. Contre toute attente, il se lie d’amitié avec le Seigneur Manase, un virtuose de l’art théâtral du Nô…

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Juillet 2011
Statut histoire Une histoire par tome 1 tome paru
Couverture de la série Kaze, cadavres à la croisée des chemins
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

28/06/2011 | Ro
Modifier


Joli exercice de mélange avec une narration occidentale, un format de type manga, des dessins mix entre Europe et BD coréenne, un sujet japonais. Le point de départ est une intrigue, un jeu de piste pour solutionner différents événements proches d’un village. Mais on tourne vite en rond, les masques tombent vite et le scénariste ne fait que retarder l’échéance dont on a très vite compris le duel final. Le lecteur se désintéresse petit à petit d’un scénario finalement simple pour apprécier le graphisme. Car le travail graphique soigné me semble paradoxal. Les premières planches donnent un écrin valable et travaillé, les vues larges trouvent une poésie graphique touchant la sensibilité du lecteur. Mais plus le plan grossit et plus le trait devient grossier. De fait ce qui semblait distingué au début devient parfois franchement brouillon, ce qui atténue nettement le côté poétique de certains passages. Ce premier tome dispose de vraies qualités : beaux passages, belle introduction, mais de défauts pesants : intrigue prévisible, longueurs… Entre le bof et le pas mal, j’ai du mal à classer, l’impression de fin étant négative, soyons sans pitié. Pas sûr de m’intéresser à la suite.

27/09/2011 (modifier)
Par Miranda
Note: 2/5
L'avatar du posteur Miranda

Je suis plutôt d’accord avec l’avis précédent, mais pour moi ce sera un 2/5, j’ai trouvé le début de ma lecture sympathique mais au fil des pages la mollesse et la longueur du scénario m’ont ennuyée, au point que la chute ne m’a même plus intéressée. De plus, pareillement au scénario, si au départ le graphique est globalement agréable, très vite le manque de décors, de détails et de finesse de beaucoup de cases ont fini par me lasser, une fatale monotonie s'est rapidement installée et m'a fait juste lire les bulles en vitesse. Certainement qu’un tiers de planches en moins, ainsi qu’une meilleure finition visuelle, accompagné d’un récit plus concentré, m’auraient plus accrochée. Par ailleurs, le « gentil Kaze » devient agaçant, il et fort, il est intelligent, il est beau, il est le meilleur, mais où sont donc ses défauts, ce genre de personnage est à mes yeux trop parfait, sans relief et manque cruellement de dualité. Je doute que la suite soit plus palpitante, à mon avis le rythme est donné et ne bougera plus.

10/09/2011 (modifier)
Par jurin
Note: 3/5

Un polar à l’époque du Japon médiéval où le samouraï Kaze enquête sur le meurtre d’un samouraï. La couverture est superbe et attirante, pour le contenu je suis plus réservé. Si le graphisme est en adéquation avec l’époque et son ambiance, je le trouve à certains endroits trop brouillon, trop grossier et donc une difficulté à reconnaître les personnages. Le scénario est correct mais l’histoire manque cruellement de dynamisme. C’est trop lent, trop lourd à mon goût et Kaze n’a pas beaucoup de charisme. Un tome correct en espérant une lecture plus passionnée lors du second tome.

23/08/2011 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

J’ai beaucoup aimé l’histoire, qui sur fond de Japon médiéval, bandits et autres samouraïs, nous présente un polar prenant et bien construit. L’intrigue est haletante, les personnages et les pistes se multiplient, et le dénouement est bien amené et a réussi à me surprendre. Je me suis vraiment régalé, même si j’ai eu un peu de mal à me faire aux dialogues modernes, qui jurent parfois un peu avec l’ambiance médiévale et poétique. Le dessin est superbe. Ro parle ci-dessous de peinture japonaise traditionnelle, mais comme je suis un vrai geek, je rajouterai qu’il me rappelle aussi le magnifique jeu vidéo Okami, sortie sur PS2 en 2007. Les planches sont magnifiques, même si certains plans plus rapprochés manquent un peu de détails et de finesse (style graphique oblige). Le mélange Japon médiéval et polar fonctionne à merveille, et m’a beaucoup plu… espérons qu’une suite sorte un jour (même si cet album se suffit à lui-même)

29/06/2011 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Cette bande dessinée est l'adaptation d'une série de romans de l'auteur américain d'origine asiatique Dale Furutani, les aventures de Matsuyama Kaze. Il s'agit d'enquêtes policières réalisées par un rônin justicier au tout début de l'ère Tokugawa au Japon. Ce premier tome, Cadavres à la croisée des chemins, correspond au roman la Promesse du Samouraï qui forme une histoire complète. Et, si le succès est au rendez-vous, peut-être aurons-nous droit à ses deux suites. Les planches charment d'emblée par leur esthétique. Vincent Dutreuil nous offre une bande dessinée au style assez particulier. Quand la mise en page rappelle celle des mangas modernes, la narration est occidentale. Le dessin lui-même est une réminiscence de la peinture japonaise traditionnelle à la différence près que l'encre noire y est remplacée par le trait épais d'un crayon charbonneux. Le rendu est élégant, très agréable à l'oeil et fluide à la lecture. Une colorisation sobre mais charmante finit d'agrémenter le tout pour un résultat qui vaut le détour. Le cadre de l'intrigue est un grand classique de nos jours. On ne compte plus les récits de samouraï sans maître vivant des aventures au gré de leurs errances dans le Japon médiéval. La tournure de celui-ci est cependant très appréciable. L'enquête du héros se met doucement mais sûrement en place et la curiosité du lecteur est peu à peu titillée. Le style de narration est moderne. S'autorisant parfois un peu d'humour, il garantit un rythme de lecture tranquille mais sans jamais lasser le lecteur. Le décor historique est en outre très bien rendu et les personnages tout à fait crédibles. Tout se tient de belle manière et, arrivé en fin d'album, j'ai eu l'agréable envie de continuer à suivre ce rônin dans sa quête de la fille disparue de son ancien maître.

28/06/2011 (modifier)