La Révolution française

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Comme son nom l'indique, cette série retrace l'histoire de la Révolution française, de 1787 à 1789.


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières 1789 - 1799 : La Révolution Française Paris Révolutions françaises

1787. L'Etat français est perclus de dettes, et le roi Louis XVI s'en soucie peu, ne s'intéressant quà ses chasses et ses serrures. 1788. Une tempête terible dévaste de nombreuses exploitations agricoles, compromettant les récoltes de l'année suivante. Le roi tarde à convoquer les Etats généraux, ce qui attise la colère du Tiers Etat. 1789. Le Tiers Etat se détache des deux autres ordres et se constitue en assemblée nationale, cependant que le roi joue la sourde oreille.

Scénariste
Dessinateurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Mai 1987
Statut histoire Série terminée 4 tomes parus
Couverture de la série La Révolution française
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

14/05/2011 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Parue juste à l'époque des festivités du Bicentenaire de la révolution française, cette série en était probablement l'un des plus fidèles portraits. Ecrite par Patrick Cothias, dont la qualité du travail n'est plus à prouver, elle couvre les deux années précédant la révolution proprement dite, jusqu'en ce jour du 14 juillet 1789, où la Bastille fut prise et où le roi fut réveillé eut cet échange célèbre avec un de ses valets : "Mais c'est donc bien une révolte ? - Non Sire, c'est une révolution". Je dois dire que j'ai été un peu déçu que la série se termine sur ce moment -certes fort-, alors que la révolution s'est poursuivie pendant plusieurs années. A moins que la série eût été stoppée par les auteurs ou l'éditeur, ce qui n'est pas à exclure. La série dans son ensemble est assez bien fichue, s'attachant aux pas de personnalités comme Desmoulins et Saint-Just (lequel disparaîtra sans prévenir du récit en cours de route), avec comme invité spécial une étrange femme au visage masqué, et qui se donne aux acteurs de la pièce à venir mais dont les propos énigmatiques en font une figure allégorique ; ainsi serait née Marianne, symbole de notre République. J'ai apprécié le côté didactique du récit, comme la façon dont Desmoulins évolue lentement pour devenir un acteur majeur des évènements, ou le fait que la Bastille ait été la destination des insurgés pour le simple fait qu'elle recélait une grosse quantité de poudre à canon... Cothias saupoudre son récit de ce genre d'informations, sans en faire des tonnes, rendant la lecture plutôt agréable. C'est Hadi Temglit qui se charge de mettre tout ça en images, et son style, dans la mouvance d'un Juillard ou d'autres auteurs de la collection Vécu chez Glénat, est assez agréable à l'oeil, sans toutefois atteindre le niveau de l'auteur cité. Les différents coloristes auront suffisamment de talent pour ne pas écraser son trait. Curieusement c'est Michel Rodrigue et Jean-Claude Vruble qui dessineront le tome 4, avec une rupture graphique assez marquée, et un style que je trouve nettement moins bon. Une lecture intéressante, pour le moins.

14/05/2011 (modifier)