Après l'amour, la sueur des garçons a l'odeur du miel

Note: 1/5
(1/5 pour 1 avis)

Aussi à l’aise pour décrire les relations entre une jeune femme et une “femme-plante”, dans une fable écologique, que pour nous faire réfléchir sur les rapports entre les femmes et les hommes, une chose est sûre, Mari Okazaki connaît bien les sentiments et la psychologie féminins. Elle nous en donne l’illustration une fois de plus dans ce recueil de nouvelles aux sujets très divers.


Akata / Delcourt Josei ou Redikomi La BD au féminin : le manga Shodensha

Il parait qu'après l'amour, la sueur des garçons sent le miel... Que ce soit les deux cousines qui se rapprochent en vivant en collocation, Moeko et ses hallucinations, ou bien Kaya et Kumi, les lycéennes qui découvrent leur corps, l'humain semble bien incapable de vivre seul...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Août 2005
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Après l'amour, la sueur des garçons a l'odeur du miel
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

12/05/2011 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 1/5
L'avatar du posteur Erik

Encore une fois, je ne vais pas y aller par 4 chemins. On pourra certes indiquer que l'auteur dénude les sentiments humains avec sensibilité et sensualité au cours de ces cinq histoires différentes dans une vision poétique et décalée du quotidien. Je dirai qu'avec un titre aussi pompeux et bizarre, je ne pouvais m'attendre qu'à une bd sans relief, mièvre et des sentiments à l'eau de rose. Pari gagné ! Ce recueil de 5 nouvelles parle en effet de filles, d'espoirs, de questions, d'amours et surtout de tendresse : - Après l'amour, la sueur des garçons a l'odeur de miel : son étrange cousine lycéenne s'installe chez Elle et Elle se pose des questions. - A propos de Kusako : Kusako est une fille sortie de terre que Moeko rencontre en promenant son chien. - Grande soeur : Grande soeur est somnambule, trentenaire et célibataire. Mais que peut-elle bien trouver à la vie ? - Le pays où il pleut : Kaya ne va plus à l'école, ne sort plus de sa chambre. Kumi vient la voir parce que c'est son amie mais aussi parce qu'elle craque pour son frère. - Ice tea : C'est l'été et trois collégiens se balladent en pensant à l'une de leurs profs. La réalisation par l'auteur n'a absolument pas été convaincante avec des personnages à la limite de l'insipide. On flirte même avec le yuri avec toujours le même thème à savoir le désir. Tout ceci m'est apparu si hermétique tout en dégageant une douceur apaisante, je le concède. Un manga qui semble être spécialement fait pour les femmes et par une femme ce qui expliquera sans doute mon désintérêt.

12/05/2011 (modifier)