Bruxelles, mille ans d'épopées

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

A travers quelques faits marquants, Jean-Luc Vernal et Franz nous font revivre mille ans de l'histoire de Bruxelles, depuis sa naissance jusqu'à la Révolution Belge.


A travers les âges BDs éducatives Bruxelles/Brussels

A travers quelques faits marquants, Jean-Luc Vernal et Franz nous font revivre mille ans de l'histoire de Bruxelles, depuis sa naissance jusqu'à la Révolution Belge. Vous découvrirez au fil de ces planches les origines du Manekken Pis... Vous observerez également l'évolution de la ville et, par là même, celle d'un mode sociétal dans lequel le poids de l'or remplace celui des armes.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1979
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Bruxelles, mille ans d'épopées
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

15/03/2011 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Amateurs de moisi, bonjour… Comment réagiriez-vous si vous découvriez dans un catalogue de bibliothèque un album totalement inconnu de vous réalisé par deux grands noms de la bande dessinée ? Pour ma part, je fonce… au grand étonnement de ma bibliothécaire, qui se demande ce qui peut bien m’attirer vers ce poussiéreux objet peu ragoutant. Faut avouer que la couverture a de quoi faire peur… Tout d’abord, le nom de Franz. Un grand, un immense talent trop tôt disparu (remarquez : il aurait vécu 200 ans que je trouverais encore qu’il est parti trop tôt). Pour cette œuvre de commande, l’artiste nous livre un travail soigné mais moins abouti que d’habitude. Son trait y gagne un peu en netteté mais ne nous offre pas autant de détails que d’habitude. N’empêche, vivacité du trait, sensualité des courbes, rigueur historique dans les décors et les costumes, paysages convainquant, et ces chevaux, raaaaahhh, ces chevaux : c’est de la belle ouvrage, ça, madame ! Ensuite, Vernal au scénario. Là, les plus jeunes se disent « qui ? » Jean-Luc Vernal, scénariste qui connut son heure de gloire durant les années ’80 est, surtout, un de ces obscurs auteurs qui, bien souvent, nous pondaient vite fait (toujours) bien fait (parfois) une courte histoire complète pour le journal de Tintin. Un nom qui apparaissait souvent mais un scénariste qui est resté fort méconnu. Ici, je le retrouve dans ce qu’il faisait de mieux, selon moi : l’évocation historique en courts chapitres. Résultat présent (enfin, présent, on se comprend…) : un album de 60 pages réalisé à l’occasion du 1.000ème anniversaire de la ville de Bruxelles et qui, par le truchement de quelques faits marquants ou d’anecdotes pittoresques, nous en apprend pas mal sur la capitale européenne. Le découpage en courts chapitres entrecoupés de notes instructives permet une lecture agréable. Ceci dit, avec un tel foisonnement d’informations sur un si court espace, il m’a été impossible de tout retenir. N’empêche ! Quelques faits me resteront encore longtemps en mémoire, et rien que pour ça, je ne regrette pas ma lecture. Car il y a beaucoup d’informations à glaner dans ces quelques pages ! De ce point de vue, l’album est d’une grande richesse, tout en restant lisible (ce qui est assez remarquable). Cela reste du survol mais cette lecture m’a remis certaines notions en tête tout en m’apprenant d’autres faits. Enfin après lecture, je vois Bruxelles différemment. La notion de carrefour d’échange est bien développée. Celle de ville ouverte aux autres cultures aussi. Et tout cela sans oublier le Bruxelles pittoresque, celui des Marolles et de son parler original. Bon ! Ce n’est pas cet album qui va révolutionner le genre et il est certain que si le sujet ne m’avait pas intéressé, j’aurais eu bien plus de mal à finir cette lecture. Mais, ici, le talent des auteurs et le sujet de l’album ont suffit à mon plaisir. Une chouette découverte ! (Pour amateurs de moisi, only. Et certainement pas à conseiller aux jeunes lecteurs car trop daté pour eux).

15/03/2011 (modifier)