Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

La Paire et le sabre (Manyuu Hiken Cho)

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

La paire de quoi ? Devinez !


Enterbrain Seinen

Sous l’ère Taiheimeji, un groupe de guerriers soutient et protège le gouvernement : c’est le clan Manyu. À cette époque, sans une poitrine généreuse, vous n’êtes rien… Alors qu’une poitrine des plus exubérante vous ouvrira toutes les portes. Dans cet univers, le clan Manyu dispose d’un avantage incommensurable pour asseoir sa puissance : un rouleau de parchemin contenant tous les secrets de l’augmentation mammaire ! Cependant une guerrière va se dresser contre cette logique. Chibo, pourtant désignée comme héritière du clan, va s'emparer du rouleau secret et partir en croisade contre le monde cruel que les Manyu ont contribué à établir... (texte : Ankama)

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 24 Février 2011
Statut histoire Série abandonnée (Parution abandonnée en France, finie en 7 tomes) 4 tomes parus
Couverture de la série La Paire et le sabre
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

22/02/2011 | Spooky
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Un manga avec une prémisse assez barré même si au final il y a des moments sérieux et un peu de critique sociale. Personnellement, lors de ma lecture je n'étais pas certain si l'auteur était sérieux ou s'il faisait juste un gros délire de potache pour se marre, mais il faut dire que la série s'est arrêtée subitement en France et qu'on n'a pas eu les derniers tomes. C'est un manga à lire si on n'est pas allergique aux grosses poitrines. J'aime bien les seins, mais plusieurs paires dans cette série étaient un peu trop grosses à mon goût quoique je ne suis même pas certain que l'auteur voulait que les scènes de nudité soient érotiques vu que, comme je l'ai dit, il mélange des moments sérieux avec des moments moins sérieux. En tout cas, il y a des bonnes idées et ça se laisse lire. Pas le manga du siècle, mais un bon divertissement du moment qu'on aime l'humour de ce manga.

02/02/2019 (modifier)
Par McClure
Note: 3/5

Après lecture des 4 tomes de la série, je rejoins l'avis de Spooky. C'est pas trop vulgaire, l'histoire se tient bien même sur la longueur, sans être toutefois un modèle du genre. Quelques clins d'oeil bienvenus entre oppulence de la poitrine et du portefeuille, avec une critique sociale pas dénuée de sens et malgré tout bien cachée derrière un humour potache et une dose de roberts assez abondante. Graphiquement c'est assez réussi, même si certaines scènes de combat sont plus brouillonnes. A noter aussi un des aspects que j'aime le moins dans le manga, des cases "humoristiques" avec un dessin simplifié. Enfin, chaque tome livre un petit bonus, mais là c'est assez baclé donc peu intéressant à mes yeux. Pas le truc du siècle mais j'ai passé un moment de lecture régressif, plaisant, avec un fond à double lecture.

24/04/2012 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

La Paire et le sabre. Bravo au traducteur et à l'éditeur qui ont su trouver un beau titre en hommage au roman presque éponyme de Yoshikawa Eiji. Un titre également évocateur, puisque la "paire" en question n'est autre que la paire de seins de l'héroïne de ce manga, Dame Chibo, qui promène sa poitrine progressivement imposante dans la campagne médiévale nippone, poursuivie par divers tueurs (surtout des femmes) de son ancien clan. Car oui, elle porte avec elle une source de puissance inouïe, un rouleau de parchemin contenant tous les secrets de l'augmentation mammaire. Des seins, des gros, des pas du tout, en veux-tu en voilà, il y en a beaucoup dans ce manga. Mais pas à toutes les pages tout de même, on évite l'overdose mammaire. Chibo a aussi le pouvoir de "couper" les seins avec son sabre, c'est à dire de les faire disparaître ; mais en contrepartie, ils sont intégrés à sa propre poitrine... L'auteur essaie de poser une petite couche de roman social, à l'instar du modèle cité plus haut, mais ce n'est pas simple, tant le regard est attiré par les arguments de ces demoiselles. Et encore, celui-ci se dit plus attiré par les fesses que par les seins, mais -il n'a pas tort-, ce n'est pas facile d'en faire l'élément principal lors de combats au sabre. Alors que des seins, si ! Bon, ne nous voilons pas la face, ça ne vole pas haut, mais c'est assez rigolo, ça ne verse jamais dans la vulgarité de bas étage ni le porno. Une curiosité.

22/02/2011 (modifier)