Dans mes veines

Note: 2.4/5
(2.4/5 pour 5 avis)

Barbie était flic. Et parce qu’elle avait rencontré et entamé une relation amoureuse avec Jill, un mannequin très en vue, elle s’était trouvée propulsée dans les tabloïds et les cercles VIP, où la drogue circule en toute impunité. C’est ainsi que Barbie était devenue un agent infiltré. Mais la nuit avait fini par l’avaler et la rendre totalement dépendante, inefficace, jusqu’à ce que Jill l’abandonne.


Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc, Bruxelles Gays et lesbiennes La Mode Les drogues Maisons closes et prostitution Paris

Barbie était flic. Et parce qu’elle avait rencontré et entamé une relation amoureuse avec Jill, un mannequin très en vue, elle s’était trouvée propulsée dans les tabloïds et les cercles VIP, où la drogue circule en toute impunité. C’est ainsi que Barbie était devenue un agent infiltré. Mais la nuit avait fini par l’avaler et la rendre totalement dépendante, inefficace, jusqu’à ce que Jill l’abandonne. Deux ans plus tard, son passé revient la piéger. Barbie découvre Jill étendue morte devant son frigo. Pourquoi ? Qui était vraiment Jill ? Tout en fuyant la police, avec une chambre d’hôtel pour seule piste, Barbie va devoir démêler le sac de noeuds de son passé pour comprendre et déjouer les manipulations qui se trament autour d’elle.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 02 Février 2011
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Dans mes veines
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

01/02/2011 | Ro
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Dans mes veines met en scène une inspectrice de police dont la préférence va aux femmes. Il n’y a d’ailleurs aucune ambiguïté sur la question car c’est parfaitement assumé. Cela pourra encore rebuter de vieux catholiques nostalgiques ou des moralistes en quête d’une virginité saine. Cependant, l’époque a changé et il faudra bien évoluer avec son temps. Le mariage gay sera bientôt une réalité et tout cela paraitra bientôt normal. Or, cette bd semblait faire de cette spécificité un vecteur pour attirer les âmes bienveillantes humanistes et tolérantes. Certes, mais cela ne suffit pas. Le scénario doit être à la hauteur… Cela commence par le cadavre de l’ex-petite amie retrouvé de bon matin dans la cuisine pour survoler les milieux branchés de la capitale où l’on aime danser au son hype des disc jockeys. L’ombre de JP Gaultier n’est pas très loin. On va descendre dans les milieux sordides de la prostitution de luxe. Il n’y aura aucune crédibilité dans tout cela tant le personnage central apparaît comme superficielle au même titre que son langage vintage. On ne pouvait d’ailleurs pas faire pire. Aussi, la lecture ne sera pas des plus agréables. Ai-je envie d’aller plus loin ? Pas vraiment.

11/09/2012 (modifier)
Par pol
Note: 2/5
L'avatar du posteur pol

Cette histoire de flic infiltrée dans le milieu de la mode, de la drogue et de la prostitution est glauque à souhait. Évidemment tout ceci se passe dans le monde de la nuit, celui des boites VIP ou on sniffe de la coke à tout bout de champ. Cela aurait pu être un postulat de départ intéressant, mais je me retrouve assez dans l'avis de Ro ci-dessous. On rentre difficilement dans cette histoire, d'une part parce que l'héroïne n'est absolument pas attachante : à moitié perdue, complètement camée, pas vraiment sexy, pas vraiment sympa non plus, bref elle ne fait pas grand chose pour qu'on l'aime bien. D'autre part cette histoire est trop noire. Alors ce n'est pas une mauvaise idée d'associer histoire et couleurs noires, car certes le sujet est glauque, certes il y a pas mal de scènes de nuit ou dans des boites, mais le dessin et ses couleurs sombres n'aident pas à se plonger dans l'intrigue. Si bien qu'au final l'histoire se laisse lire mais une fois refermé le premier tome, je n'ai pas franchement envie d'en connaitre la suite.

28/02/2011 (modifier)
Par Perrin
Note: 2/5

Première surprise au niveau du dessin qui ne correspond pas du tout a ce que j'attendais en regardant la couverture. Dessin auquel je n'ai pas accroché et qui a rendu ma lecture laborieuse. Le scénario se base sur une intrigue policière commençant sur un meurtre des plus suspect.Ou le suspect numéro 1 se trouve justement être notre héroïne.Le récit est ponctué de flashback qui vont nous amener à découvrir le passé du cadavre. L'intrigue est bien rythmé mais je ne suis pas arrivé à rentrer dedans. Tous comme je ne suis pas arrivé à apprécié l'héroïne ou même avoir de la compassion pour ses malheurs. Pour conclure à la fin du tome j'ai eu l'impression que l'on avait pas avancé d'un poil et je n'ai pas vraiment envie de continuer l'aventure.

24/02/2011 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

C'est la troisième série écrite par Damien Marie et qui parle de drogue. Il semblerait que ce soit un ressort essentiel dans ses séries "modernes", même si je n'ai pas lu toute sa production. Ici il nous propose une plongée dans les milieux de la mode, de la prostitution, dont les frontières sont, je l'admets, assez floues. Une histoire d'amour entre une femme flic et un top au passé nébuleux. La narration m'a paru relativement confuse, avec ces flashes-backs qui finissent par noyer le récit ; on ne sait plus quel est le présent, qui a fait quoi dans le passé, bref, il eût été plus clair de limiter ces aller-retours dans le passé. Barbie est, contre toute attente, un personnage assez touchant, le personnage m'a semblé bien travaillé. Sa petite amie garde sa part de mystère de bout en bout, ce qui s'insère bien dans l'intrigue. Le dessin de Goethals m'a semblé assez bon dans l'ensemble, même si plusieurs niveaux de maturité semblent encore se chevaucher suivant les gros plans ou les scènes de foule. Un peu de clarté ne ferait pas de mal. Concernant l'histoire elle-même, disons que j'ai été moyennement séduit. J'attends de voir si la narration se clarifie par la suite pour juger plus précisément.

16/02/2011 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Dans mes veines est un polar noir, moderne, à l'américaine, mettant en scène le milieu de la mode, des soirées interlopes et de la drogue. Barbara, dite Barbie, est un ex-flic. Lesbienne, elle a séduit 3 ans auparavant une star de la mode, ce qui lui a involontairement permis d'infiltrer cet environnement saturé de drogues et autres activités illégales pour y coincer quelques dealers. Mais elle s'est laissée prendre elle-même dans le tourbillon de la dépendance et a dû tout abandonner et perdre son boulot. Jusqu'à aujourd'hui où elle découvre le cadavre de son ex-petite amie top-model dans son appartement et flaire aussitôt un complot pour l'accuser elle-même du meurtre. Cet album est une plongée dans un univers décrit comme étant glauque au possible, celui des soirées branchées, de la mode, des dealers et des prostituées. A lire cet album, on a envie de raser toutes les boites de nuit de la capitale au bulldozer et de dézinguer tous les dealers, macs et autres salauds qui évoluent dans les milieux jet-set comme des murènes dans un panier de crabes. Tout ce beau monde est détestable à souhait, et cela ressort un peu sur le ressenti que j'ai eu envers cette BD que j'ai trouvée trop noire à mon goût. Le dessin ne m'a pas séduit. Ses ombrages et ses couleurs ternes s'associent certes bien à l'ambiance du récit. Mais son trait réaliste a tendance à donner des traits émaciés et très proches à tous les personnages. Les visages ne se différencient parfois que par les coiffures et comme les protagonistes ont tendance à en changer souvent, il est facile de les confondre. C'est ainsi qu'arrivé au deux-tiers de ma lecture, j'ai constaté que j'avais confondu deux personnages essentiels à la compréhension du récit, Karl et Steven, ce qui m'a obligé à revenir en arrière et à briser la fluidité de ma lecture pour recoller les morceaux. Du coup, quand un autre personnage, le fameux Georges, apparaît sur la fin, je me suis senti obligé de fouiller les pages précédentes pour vérifier si oui ou non on avait déjà parlé de lui avant. Et de manière générale, j'ai trouvé la narration un peu difficile. Les amateurs de polar ne seront pas surpris par l'utilisation abondante de flash-back et ils passent plutôt bien si on évite de se perdre dans les personnages comme j'ai hélas pu le faire. Par contre, les éléments du puzzle mettent longtemps à se mettre en place et, autant le discours de révélation finale explique plus ou moins l'ensemble, autant j'ai bien peur de ne tout simplement pas avoir compris la dernière page qui aurait visiblement dû expliquer les raisons du complot que subit Barbie. Du coup, j'ai trouvé la fin du premier tome abrupte, d'autant plus que j'ai cru un moment qu'il s'agissait d'une conclusion définitive avant de constater que ce n'était que celle d'un tome 1. Je reproche donc à cet album son côté trop sombre, une héroïne pas particulièrement attachante et une narration graphique qui manque de clarté. Néanmoins, je dois reconnaître un réalisme de bonne tenue et une intrigue assez originale et intéressante. Les amateurs de polar noir et moderne devraient aimer. Moi j'attends la suite pour voir si j'arrive à m'y retrouver un peu mieux.

01/02/2011 (modifier)