Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Ogregod

Note: 2.25/5
(2.25/5 pour 4 avis)

Le Sloughi, un vaisseau spatial, est paré au décollage. À son bord, huit héritiers des familles les plus puissantes de la galaxie participent à un voyage avec, en guise d'accompagnateurs, un robot instructeur et un esclave. Très vite, des rivalités divisent l'équipage, les caractères se heurtent, la scission s'opère tandis que le Sloughi, en perdition, s'échoue sur une planète inconnue...


Couleur de peau : bleu Jodorowsky

Le Sloughi, un vaisseau spatial, est paré au décollage. À son bord, huit héritiers des familles les plus puissantes de la galaxie participent à un voyage avec, en guise d'accompagnateurs, un robot instructeur et un esclave. Très vite, des rivalités divisent l'équipage, les caractères se heurtent, la scission s'opère tandis que le Sloughi, en perdition, s'échoue sur une planète inconnue...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 06 Octobre 2010
Statut histoire Série en cours 2 tomes parus
Dernière parution : Plus de 3 ans
Couverture de la série Ogregod
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

06/10/2010 | Miranda
Modifier


Par Puma
Note: 2/5

Dessin où une espèce d'hominidés quadrupèdes ont des visages en photos détourées et tirées avec virage bleuté (comme les Schtroumpfs, sauf que ce sont des photos réalistes). C'est bizarre mais l'on s'y fait. Jodo nous livre dans une histoire rocambolesque dont il a le secret, des personnages tous caricaturés à l'extrême dont on n'y croit pas 5 secondes ... du très grand n'importe quoi comme il en a parfois également le secret .... Il a fait pire ... mais surtout tellement mieux ... Dommage pour l'équipe dessinateur/coloristes qui ont fait un travail soigné sur un scénario niais. Pour les inconditionnels de l'auteur ou du dessinateur!

05/08/2018 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

J'aime l'univers de Jodorowsky car il est original avec des personnages intéressants. Le concept est intéressant puisqu'il s'inspire très librement du roman "deux ans de vacances" de Jules Verne. Cependant, les enfants triés sur le volet pour un voyage intergalactique sont la fille d'un dictateur ressemblant étrangement à Hitler ainsi que les enfants des hauts dignitaires de ce régime. On ne peut pas dire qu'ils baignent dans l'humanisme et la générosité. Cependant, ils vont échouer sur une planète réellement hostile. Pour survivre, il va falloir faire confiance, s'ouvrir et faire preuve d'humilité. J'aime chez l'auteur tout ces thèmes qu'il exploite pour notre plus grand bonheur. C'est une lecture adulte et mâture. D'ailleurs, le récit va être concentré sur un esclave quatropode qui les accompagne et qui porte tous les espoirs d'un peuple en mal de libération. Cet enfant est douté de pouvoirs étranges. L'impression graphique n'a pas été totalement à mon goût car il y a un collé photographique que n'arrangent pas des couleurs plutôt criardes. Et puis, le schéma reste tout de même classique : un sauveur, des enfants pourris et gâtés qui devront affrontés bien des épreuves avant de se révéler. On suivra tout de même cette série prévue en 4 tomes. C'est une science-fiction que j'aime bien lire. Plus haut et en avant !

05/06/2011 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Je n'ai pas du tout accroché au dernier Jodo et c'est à cause de ses personnages. Le scénario, sans être très original, aurait pu être intéressant, mais il est gâché par ces ados ou jeunes adultes (je ne sais pas trop) totalement enfantins qui me rappellent mes pires camarades de classe. Je ne sais pas pour vous, mais j'ai un peu de la difficulté à m'intéresser à une histoire quand j'ai envie que pratiquement tous les protagonistes meurent. De plus, je n'aime pas trop le dessin que je trouve trop informatique et les visages sont vraiment moches.

15/11/2010 (modifier)
Par Miranda
Note: 2/5
L'avatar du posteur Miranda

Voici une bd qui cumule le bon mais surtout le mauvais. Pour ce qui est du second, elle a un côté purement débile avec une histoire qui ne tient debout que par l’intervention du saint esprit, ou plus certainement par le nom de son scénariste, qui à force de multiplier les histoires pourrait faire concurrence à un autre multiplicateur, le nommé Jésus. Une bande de gamins, supposés être les meilleurs de leur catégorie, au comportement d’une puérilité déroutante, est envoyée pour une mission importante dans l’espace… Comment des jeunes avec un tel degré d'enfantillage peuvent être pris au sérieux ne serait-ce qu'une seule seconde ? Il leur faudra en plus faire preuve de camaraderie et de bon sens s'il veulent survivre, ça parait tellement incroyable que cela ne semble être possible que dans une bd ! En totale opposition, d'autres personnages se montrent plutôt intelligents, on se demande même ce qu’ils viennent foutre dans ce bordel. Jodo nous comble avec une morale à deux balles, digne des discours d'un curé de campagne. J’ai gardé pour la fin ce qui m’a plu, la perspective de voir tout ce petit monde se faire zigouiller dans les règles, ça m’a tenue en haleine pendant toute ma lecture, malheureusement ce sera certainement dans le tome suivant, tome que je lirai de toutes façons, même si le ridicule plane tellement fort sur cette histoire que ça a réussi à me foutre les boules par moments. Le visuel est plutôt agréable, la colorisation est informatisée avec soin, les décors sont un peu vides mais les personnages, expressifs, rééquilibrent l’ensemble. Malgré tout, au début j’ai été un peu perturbée à cause d'un personnage au visage fait à partir d’une photo retouchée et je n’aime pas ce procédé en bd. Cela dit au bout de quelques pages, on se rend compte qu'il se détache des autres, son rôle est différent, il est d’ailleurs d’une autre race et j’ai trouvé l’idée plutôt bonne car elle le met vraiment en avant, d'autant qu'avec les robots ce sont les seuls personnages qui soient attachants.

06/10/2010 (modifier)