Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Ug

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Ug est un petit génie qui vit à l'âge de pierre...


Albums jeunesse : 6 à 10 ans Auteurs britanniques Préhistoire Raymond Briggs

Vivre à l'âge de pierre n'est pas vraiment très confortable : vêtu d'un short en pierre, jouant au football avec des pierres, dormant dans un lit aux draps de pierre ; UG rêve d'un peu de douceur, de chaleur et de confort. Fourmillant de grandes idées, curieux de tout et surtout du futur, ce petit personnage attachant et plein de vie nous est très proche. (texte : Grasset)

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 2001
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Ug
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

13/09/2010 | Spooky
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Des histoires courtes se passant à la préhistoire. J'ai bien aimé même si cela s'adresse surtout aux enfants. La préhistoire vue par Briggs est imaginative et plusieurs situations m'ont fait sourire quoique vers la fin je trouve ça répétitif que tout tourne autour des roches. Mon plus gros problème vient toutefois du personnage principal. Contrairement aux autres œuvres du même auteur, je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages et Ug m'a semblé n'avoir aucune personnalité. J'imagine qu'il représente l'enfant ordinaire pour que tous les enfants puissent se mettre à sa place. En tout cas, c'est pas mal, mais je trouve que l'auteur a déjà fait bien mieux.

14/11/2012 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Raymond Briggs est un auteur à part dans la bande dessinée britannique, puisqu’il brosse en général le portrait de personnages symboliques parfois surprenant. Ici c’est l’histoire d’un petit génie de l’âge de pierre qui nous est contée, et je dois dire que c’est relativement sympathique. Les saynètes sont bien amenées, les réflexions d’Ug bien présentées, même si bien sûr il ne parvient à presque rien dans ses tentatives d’évolution. Cependant, plutôt que de faire une suite de gags toujours basée sur le même principe, Briggs fait évoluer son histoire en amenant petit à petit le père d’Ug à s’intéresser à ce que fait son fils. La mère, elle, reste complètement fermée à tout ça. Une ou deux piques au passage me font penser que l’auteur a une vision un peu rétrograde de la femme (en gros un croisement entre un dragon et un dragon), une tendance déjà remarquée dans d’autres bouquins. L’auteur s’amuse de ses anachronismes, en les assumant pleinement au travers de notes de bas de page plutôt marrantes. Je ne suis pas trop fan de son style graphique, mais il me semble assez efficace pour les plus jeunes. Une lecture sympathique donc.

13/09/2010 (modifier)