ABC Warriors (Soleil)

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

Alors que les ABC Warriors parcourent la planète Mars pour recruter leur dernier compagnon, ils se remémorent leurs batailles menées pendant la Guerre Volgan, un conflit crapuleux pour le contrôle du pétrole sur la Terre.


2000 AD Auteurs britanniques Robots

Les A.B.C. Warriors sont des robots conçus pour résister à la guerre nucléaire, biologique et chimique. Ils ont été construits pour prendre part à la Volgan War, que Pat Mills avait décrit plusieurs fois dans des épisodes précédents de 2000 AD (Invasion! et Ro-Busters). Chaque robot a une personnalité bien distincte – souvent programmée par les créateurs – mais chacun est plus ou moins en mesure d'agir selon son libre arbitre. Alors que les ABC Warriors parcourent la planète Mars pour recruter leur dernier compagnon, ils se remémorent leurs batailles menées pendant la Guerre Volgan, un conflit crapuleux pour le contrôle du pétrole sur la Terre. Hammerstein, Mongrol et Joe Pineapples racontent leurs propres expériences et leur lutte contre le sanguinaire Ikon. Ils se rendent compte que toutes leurs histoires ont un point commun… Qui était ce mystérieux Zippo et quel était le Programme Phoenix ?

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Juillet 2010
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série ABC Warriors (Soleil)
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

03/09/2010 | Ro
Modifier


Par hevydevy
Note: 4/5

Commençons par un petit bémol concernant la continuité des aventures de nos robots guerriers de ce coté ci du Channel. Ainsi, entre le tome 4 de la précédente série (le tome 5 étant hors continuité), et ces nouvelles aventures traduites par Soleil, 2 recueils ont été publiés en Angleterre présentant le retour sur Mars de nos héros et expliquant le contexte de la mission présente et la nouvelle composition de l’équipe. Ces histoires ayant été publiées en N&B, avec des dessinateurs différents, on peut comprendre que l’éditeur français ait décidé d’attendre le retour de la couleur et la pérennisation d’un seul et même artiste au poste d’illustrateur avant d’essayer de réintroduire cette série en France. Ceci dit, chaque tome propose en introduction une double page résumant les épopées passées des warriors, et 90% du contenu des 2 premiers volumes a trait au passé de nos héros avant même que l’équipe n’existe. Le récit de Mongrol est d’ailleurs une reprise quasi identique de l’histoire utilisée pour le présenter dans la toute première aventure des ABC. Et si de temps à autres Pat Mills fait un clin d’œil à ses plus fidèles lecteurs (le A1 de Joe Pineapples, un certain colonel Lash en mission pour Mars), cela n’entrave jamais le récit. Dans le premier tome ce sont tour à tour Hammerstein, Mongrol et Joe Pineapples qui évoquent leurs souvenirs de guerre, alors que le second ne se concentre que sur 2 personnages, Blackblood et Deadlock. Le troisième tome devrait donc logiquement s’intéresser au passé de Steelhorn et Zippo, voire peut être, mais j’en doute, Mek Quake. Au-delà de la présence de Zippo dans chaque récit, Pat Mills a eu la bonne idée de faire en sorte que les histoires se répondent avec souvent un changement de point de vue, comme l’histoire de Blackblood du tome 2 dont la conclusion se trouve initialement dans le récit de la genèse de Mongrol au tome 1. L’ensemble est au final vraiment prenant, et il faut avouer que l'Ikon des icônes est un méchant très charismatique. On retrouve bien sûr les ingrédients habituels des histoires de Mills : action, humour et politique. A cet égard, il apparaît plus ouvertement au tome 2, que cette guerre Volgan n’est rien d’autre qu’une évocation de la guerre en Irak (cela fait 40 ans que Mills fait des comics politiques, c'est peut être la première fois que je pense à le signaler dans un avis). Malheureusement question humour, LA blague fil conducteur du tome 2 tombe à plat toute intraduisible qu'elle est (en Anglais, l'opinion public se dit "general public"...). Les dessins quant à eux sont parfaitement décrits dans l’avis précédent, et personnellement je trouve le style de Clint Langley complètement bluffant, même si je préfère son travail sur Slàine (mais bon, d’un autre coté Mars cela ne foisonne pas des masses). En tout cas les robots ont une classe folle, et les couvertures sont divines. Désormais, le duo formé par les 2 auteurs est au niveau de celui que le scénariste forme avec Olivier Ledroit sur Sha et Requiem (avec Kevin O’Neill c’est de la consanguinité donc c’est hors concours). Pour conclure, je ne peux que recommander la lecture de cette série, qui est vraiment très atypique.

18/09/2010 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Je ne connaissais rien des ABC Warriors. Je ne savais même pas si ce récit publié par Soleil était le même que celui des anciens albums édités par Zenda dans les années 90. Visiblement, il s'agit d'un récit à part, réalisé par un autre dessinateur. Et si Soleil a choisi d'entamer sa publication par celui-ci, c'est sans doute parce que les héros robots y racontent leurs souvenirs de la guerre Volgan, sorte de mythe fondateur des récits des ABC Warriors, gigantesque guerre mécanique dans le cadre d'une Russie futuriste durant laquelle les ABC Warriors ont été conçus et ont combattu longtemps avant leurs aventures publiées dans le magazine anglais 2000 A.D. Le scénario ne se borne pas à ces récits sous forme d'histoires courtes mais les encadre dans une intrigue plus globale où réapparait le grand ennemi de jadis et où rôde l'ombre mystérieuse d'un robot des forces spéciales qu'ils réalisent avoir tous croisé à l'époque de la guerre. Cette bande dessinée frappera par son graphisme très particulier. Je ne sais pas quelle technique utilise Clint Langley mais le résultat est impressionnant. On dirait un mélange d'images de synthèse, de peinture par ordinateur et certains personnages humains sont carrément des photos incrustées. Tout cela est très informatique et le choix des couleurs ainsi qu'une abondance d'effets Photoshop donnent un aspect très kitsch à l'ensemble. Le rendu fonctionne très bien en tant qu'illustration. Par contre, pour ce qui est de la narration graphique, l'abus de couleurs sombres détruit un peu la lisibilité, tandis que l'abondance de détails et d'effets oblige à déchiffrer certaines cases et certaines actions. Malgré la prouesse technique et le travail évident qu'implique ce graphisme, ce n'est pas vraiment ma tasse de thé. Mais il faut admettre que de nombreuses images et illustrations en double page valent le coup d'oeil. Impressionnantes ! Quant à l'intrigue, elle est basique et assez bourrine dans son ensemble puisqu'il s'agit ni plus ni moins que de récits de guerre, de combats titanesques entre robots de combat, le tout dans un décor militariste et totalitaire. Paradoxalement, les personnages de robots se révèlent dotés de personnalités assez attachantes. Et arrivé en fin de premier tome, le lecteur est relativement accroché par le cas du mystérieux Zippo et du fameux Zolkhan. Alors je lirais probablement la suite par curiosité, mais ce n'est pas le type d'album dont je conseillerais l'achat personnellement.

03/09/2010 (modifier)