Aromm

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 9 avis)

Sétaq et Taliz courent derrière la même jeune femme et se la disputent rageusement à travers la steppe. Les deux hommes ne peuvent résoudre leur conflit sans l'intervention de Honnoh, le seul capable de leur transmettre la volonté des Esprits de la Steppe.


Asie Centrale Auteurs Argentins Auteurs espagnols Casterman : Un monde

Sétaq et Taliz courent derrière la même jeune femme et se la disputent rageusement à travers la steppe. Les deux hommes ne peuvent résoudre leur conflit sans l'intervention de Honnoh, le seul capable de leur transmettre la volonté des Esprits de la Steppe. Taliz, pour prendre possession de Gida, devra renoncer au commandement des Dix Tribus, qui reviendra à Sétaq. Dix années ont passé, mais les Esprits viennent rappeler à Taliz qu'il a encore une dette envers eux. Le fils né de son union avec Gida, Aromm, devra faire son apprentissage de guerrier auprès de Sétaq, un chef à présent cruel et redouté. Aromm est une légende mythologique. Les décors sont dépaysants, fournaises mystiques, steppes arides ou glacées, campements de yurtes, les personnages puissants. Les mises en page et les couleurs renforcent l'effet de fresque épique.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mai 2002
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Aromm
Les notes (9)
Cliquez pour lire les avis

04/06/2002 | ThePatrick
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Voilà un récit qui tranche singulièrement avec ce que je lis habituellement. Je suis toujours aussi charmé par les belles planches et le trait si caractéristique de Pellejero. J'ai littéralement été dans l'histoire de ces barbares au milieu des steppes d'Asie centrale. C'est un univers de violence mais qui côtoie également le spirituel. Il n'y a point de place pour la sensibilité. Si le chef demande à notre héros de couper la tête de son meilleur ami, on exécute les ordres voilà tout. Je dois avouer que ce côté là m'a un peu rebuté. Par ailleurs, la narration a des accents répétitifs par moment. On n'arrive pas à s'identifier au héros de cette histoire et pire encore d'éprouver pour lui de la sympathie. C'est plutôt grave pour ce genre de récit un peu épique. Mais l'ensemble se laisse quand même bien appréhender. L'achat n'est pas indispensable.

31/08/2007 (MAJ le 03/03/2008) (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Après lecture du diptyque. J'ai eu du mal à m'immerger dans cette série, le dessin n'étant pas très "académique". Pourtant la lecture n'a demandé aucun effort. Ce conte est accessible au plus grand nombre. Il en ressort une morale claire, bien amenée par le scénario. La lecture se révèle rapide et ce récit m'a fait penser à une production Disney. Les couleurs sont brutes de coffret, mais cela n'altère pas le dessin. Il s'agit d'un choix et le dessin n'en ressort que plus. A découvrir.

09/02/2008 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5
L'avatar du posteur Spooky

Je suis sous le charme de Pellejero et Zentner. C'est bien simple, j'ai adoré tous leurs albums que j'ai pu lire. Je suis charmé par le dessin pas tout à fait réaliste de Pellejero, rehaussé de couleurs chaudes sublimes. Je suis charmé par le talent de conteur de Zentner, sa propension à exalter des valeurs de courage, de patience, de respect... Oui, je suis un rêveur, et Âromm m'a transporté dans un rêve.

01/06/2005 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Une BD à la narration assez particulière à laquelle j'ai eu du mal à accrocher au début : le temps passe vite dans cette BD et on saute d'épisodes et épisodes en passant par des passages oniriques, fantastiques ou symboliques. C'est un conte dur où les personnages ne sont pas épargnés. J'ai mis une vingtaine de pages à entrer dans le récit mais finalement j'ai assez bien accroché. Dans leur jeunesse, Sétaq et Taliz ont passé un contrat synallagmatique devant les dieux : l'un aura droit à la femme qu'il convoite, l'autre aura droit au pouvoir sur les tribus de la steppe. Mais ce contrat aura des conséquences multiples à longue échéance : l'enfant de Taliz sera lié par le même contrat à Sétaq mais jurera en même temps de le tuer dès qu'il aura payé sa dette, ais il se liera au fils de Sétaq, lui-même amoureux d'une femme qui viendra ajouter une nouvelle complexité, etc... Nous suivrons ainsi les conséquences de ce contrat jusqu'à leur dénouement final. Le scénario est original quoique parfois assez fouillis car il part dans des directions auxquelles on ne s'attend pas toujours. Quant au dessin, il est très esthétique. Même si je ne suis pas totalement fan de ce style, je trouve la plupart des planches très réussies. Par contre, je n'accroche pas vraiment au choix des couleurs : je trouve que les planches manquent d'harmonie chromatique. Les rouges s'opposent au jaune, au vert, au marron sur une même planche, brisant la fluidité visuelle de cette série. Ca n'en reste pas moins un conte original et assez prenant même si on peut lui reprocher sa narration peu accrocheuse.

26/02/2005 (modifier)
Par Pierig
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pierig

Voici un diptyque intéressant qui vaut surtout le détour grâce aux planches magnifiques de Pellejero si caractéristiques. L’histoire est, quand à elle, moins convaincante. Certes, elle se laisse suivre sans déplaisir mais, tout comme Pacman, je n’ai pu y rentrer pleinement. Notamment à cause des palabres répétitifs d’Honnoh qui finissent par agacer. Ceci dit, une deuxième lecture m’a permis de mieux apprécier cette série, à la fois dense et cohérente. Les sentiments et les questions morales sont forts présents et traités de manière juste et sans complaisance. C’est parfois cruel mais ce sont des barbares après tout . . . ;) A lire !

23/11/2004 (modifier)
Par Pacman
Note: 3/5

Les dessins, à la fois très épurés et très complexes, m'ont beaucoup surpris. Mais ils sont plutôt réussis et collent bien au scénario, qui donne un peu dans le récit épique. J'aime bien aussi la gymnastique que doit réaliser Aromm pour à la fois honorer sa parole, obéir à l'esprit de la steppe et assouvir sa soif de vengeance. Cette oeuvre nous permet de comprendre quel pouvait être l'état d'esprit de ces nomades, qui allaient être amenés à créer le plus grand empire de l'histoire. Le côté négatif, c'est certaines séquences qui se répètent, certains oracles qui restent un peu obscurs ou certains évènements qui sont passés sous silence ou dont on ne connaît pas la fin. Enfin bref, une construction un peu surprenante et déroutante.

24/04/2004 (modifier)

Aaaah, les steppes vues par Pellejero ! Le dessin est superbe, comme d'habitude, il mélange habilement les couleurs les plus sombres, les plus pétantes, sans jamais une faute de goût ou un dessin illisible. L'histoire en ressort grandie et intense. Du bonheur en palette. :) Le scénario est prenant, malgré quelques stéréotypes, ça se lit tout seul. Pas le meilleur du duo, mais un très bel album par rapport à la production en général.

21/04/2004 (modifier)
Par Altaïr
Note: 4/5

J'aimais bien le premier tome, mais après lecture du deuxième j'aime encore plus. Les deux tomes forment un tout, indissociable. C'est un conte, avec de l'atmosphère et de bons personnages. Mais cette BD doit surtout au dessin de Pellejero, que j'adore. Il est très original et expressif, avec ses couleurs vives somptueusement choisies. Une BD avec un bon scénario et de très bon dessins, ça vaut bien un 4/5. :)

12/02/2004 (modifier)

Cet album se distingue - comme tous ceux de Pellejero - par son dessin. Très épuré, des couleurs atypiques, il est reposant, agréable, varié, et bien maîtrisé. L'histoire quant à elle me laisse une impression en demi-teinte. D'un côté elle est prenante et bien menée, avec des personnages bien nuancés (et d'autres pour l'instant pas nuancés : Setaq est un méchant et le fait savoir), une trame intéressante, et de l'autre elle fait appel à certains éléments qui peuvent rebuter, comme par exemple la "toute-puissance" (sur les destins des héros) de Honnoh. Cependant, il ne s'agit là que d'une première partie. Les éléments se mettent en place, et on peut s'attendre à une suite de qualité. Pour l'instant, je ne lui mets que 3/5, mais si la suite tient la promesse faite avec cet album, elle passera à 4.

04/06/2002 (modifier)