Les Aventures du Duc de Saint-Piastre

Note: 2.67/5
(2.67/5 pour 3 avis)

Courtisan de Napoléon III, le duc de Saint-Piastre évolue avec flegme et présence d'esprit au milieu des complots qui occupent une cour oisive.


1816 - 1871 : De la chute du Premier Empire à la Commune L'Histoire pour de rire ! Pilote

Barassol, conseiller de l'empereur, a caché le plan d'un complot dans un buste en plâtre de l'empereur. Buste que son ami le duc de Saint-Piastre, esthète, dandy et oisif aquoiboniste, a vendu pour honorer une dette de jeu. Les voilà tous les deux partis à la recherche du buste compromettant. De fausse piste en fausse piste, ils visiteront l'antre interlope d'un usurier véreux et les appartements d'une duchesse légèrement nymphomane. Mais attention : le méfiant Maupas, chef de la police de sa Majesté, les surveille !

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 1973
Statut histoire Une histoire par tome 2 tomes parus
Couverture de la série Les Aventures du Duc de Saint-Piastre
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

12/06/2010 | Chéreau
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Cette cocasse histoire de complots impossibles et parfois ratés par un aristocrate ruiné contre Napoléon III, est parue dans les pages du journal Pilote entre 1972 et 74, parfois sous le titre "Duc de Saint-Piastre", mais seuls 2 épisodes seront publiés par Dargaud pour constituer le présent album retitré "le Buste impérial". A cette époque, je ne lisais pratiquement plus ce journal, ou alors de façon très épisodique, j'ai découvert la série plus tard par l'album et j'ai lu les autres récits dans d'anciens numéros. C'est une vision amusante du Second Empire qui est proposée, le dessin accentuant l'aspect humoristique. Je conçois que ce graphisme puisse dérouter des lecteurs plus jeunes aujourd'hui, il est vrai que la première fois, ça m'avait surpris mais j'y étais habitué car Grammat avait publié dans le journal Tintin une série de pure farce en mini-récits : "la Brigade anti-gag", et aussi "Dimi" en planche-gag sur les déboires sentimentaux d'une ado, entre 1976 et 78 (ces bandes n'ayant pas fait l'objet d'édition en albums). D'un autre côté, quand je vois certains graphismes modernes de séries humoristiques d'aujourd'hui, je me dis que finalement celui de Grammat n'est pas si rebutant. Un album assez insolite que j'ai vu parfois en bouquinerie à prix correct, à tester qui sait ?

29/12/2014 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 2/5

Une courte série que j’ai découverte dans l’hebdo Pilote vers le milieu des années 70. Si l’intrigue –qui se passe dans le cadre du Second Empire- est assez plaisante, c’est au niveau du graphisme que j’ai émis (moralement !) un grincement de dents. J’ai cru, au trait haché, qu’il s’agissait de Marc Wasterlain (Docteur Poche, Jeannette Pointu) car –suite à un grave accident lui étant survenu il y a longtemps- ce dessinateur est incapable de dessiner des courbes (véridique). Ben non, j’ai ici eu affaire au graphisme de Grammat. Attention, je n’écris pas que c’est mauvais ; loin de là, car ce style est vraiment personnel, créatif même MAIS : je n’ai pas apprécié. C’est comme ça. Alors, les (més)aventures de Saint-Fiacre –aristocrate ruiné- et de son conseiller Barassol ?… Une bonne série, amusante pour l’époque mais qui ne m’a pas attiré outre mesure. Dommage car le Second Empire est assez peu traité en BD.

07/10/2011 (modifier)
Par Chéreau
Note: 3/5

Je ne connais qu'un seul album de cette série : le buste impérial, qui raconte l'enquête du duc de Saint-Piastre pour retrouver un buste de l'empereur dans lequel on été cachés des documents très compromettants. L'histoire est rythmée et amusante, les personnages très bien campés (notamment le gluant Maupas, chef de la police de sa majesté). Mais le dessin et les couleurs sont assez pénibles.

12/06/2010 (modifier)