Jay & Motus Bob (Jay & Silent Bob Chasing Dogma)

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 4 avis)

Une aventure inédite au cinéma des deux personnages bien connus des fans du réalisateur Kevin Smith, présents dans tous ses films (Clerks, Mallrats/Les Glandeurs, Chasing Amy/Méprise Multiple, Dogma, Jay & Bob contre-attaquent).


Oni Press Semic Trash

Jay et Bob passent leurs journées à glander et à dealer de l'herbe dans leur petit bled du New Jersey. Leurs sales manies et la grande gueule de Jay, le plus abruti des deux, finissent par leur attirer l'hostilité de bon nombre de leurs concitoyens. Si bien que partout où ils vont, les deux compères se font virer comme des malpropres. Se sentant rejeté par la communauté, Jay décide que le New Jersey n'a plus rien à lui offrir et qu'il doit tenter sa chance aiileurs avec son ami Bob. Il porte son choix sur la ville de Shermer, Illinois, où se situe l'action des films du scénariste John Hughes, l'idole de Bob. Durant leur voyage du New Jersey à l'Illinois, les deux crétins enchaînent aventures et mésaventures en tous genres... Ils se retrouvent ainsi sur le tournage d'un porno, en cavale avec un orang-outan femelle évadé d'un laboratoire...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Août 2003
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Jay & Motus Bob
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

24/02/2004 | Cassidy
Modifier


J'aime bien l'univers qui entoure Jay & Silent Bob. Alors forcément, j'ai été très heureux de trouver cette bande dessinée. En fait, je suis fasciné par ces personnages qu'on retrouve dans des films où ils n'ont rien à faire (comme dans Scream 3, par exemple) et dont les aventures se poursuivent dans les bandes dessinées. Maintenant, cette BD qui a un rôle de lien entre deux films de Kevin Smith reste quand même très limitée. On est dans l'humour un peu lourdingue pipi/caca/fesse... Et forcément, quand l'auteur n'a pas d'autres ambitions que de placer des gags les uns après les autres, ça pose un problème scénaristique car finalement, que ce passe-t-il dans cette histoire ? Pas grand chose. Après, certains gags sont bien pensés, certaines situations sont marrantes. Je me suis surpris à sourire sur un ou deux gags, donc finalement, la BD tient son rôle de divertissement. Les dessins sont très bien faits, les personnages sont vraiment soignés, ce qui n'était pas facile quand il faut que ça ressemble à des personnes connues. En revanche, les couleurs sont décevantes et la BD aurait gagné en qualité si on était resté en noir et blanc. Que dire de plus ? Les films de Kevin Smith sont plus intéressants que cette BD.

16/11/2011 (modifier)
Par Ems
Note: 2/5

Cette BD sert de liens entre les films du scénariste. On le ressent à la lecture car il ne prend pas le temps de présenter les personnages. L'histoire est une suite de délires sans réelles continuité. On passe du coq à l'âne sans logiques du moment que les situations soient trashs. J'ai souri quelques fois mais je reste sur ma fin, le début me laissait penser à plus de libertés allant d'un Wayne' world à un Jackass. Mais il n'en est rien, "Jay & Motus Bob" manque cruellement d'ambition et de cohérence pour faire une bonne BD. Le dessin est très bon au niveau du trait et des cadrages mais j'ai trouvé les couleurs hideuses. Cette BD est clairement dispensable et est à réserver aux fans de cet univers.

13/02/2010 (modifier)
Par Jonathan
Note: 4/5

Bonjour, Je vais tenter d'être le plus objectif possible car, étant un fan de l'univers de Kevin Smith, j'ai énormément apprécié cette BD mais il faut quand même dire que sans connaître cet "univers" il est difficile de comprendre certaines situations, donc de bien rire. Néanmoins les amateurs de blagues salaces et de conneries les plus grossières seront ravis car les personnages sont ce qu'il y a de mieux dans le genre. Pour ce qui est du dessin, rien à dire: Jay et Bob sont très ressemblants aux "vrais" et le scénario nous ballade dans tous les films de Kevin Smith donc un pur bonheur pour les fans et une poilade pour les autres.

07/09/2004 (modifier)
Par Cassidy
Note: 2/5

Sortie à l'origine en 1999 en noir et blanc, cette mini-série permettait au cinéaste Kevin Smith d'expliquer par quel tour de passe-passe il pourrait utiliser ses 2 personnages fétiches dans son film "Dogma". En effet, c'était le 1er de ses films à ne pas se dérouler dans le New Jersey, la terre natale de Jay & Silent Bob. Donc, voilà, il a pondu cette BD qui démarre à la fin de "Méprise multiple", son film précédent, et se termine au début de "Dogma", pour que ses fans tâtillons ne lui cassent pas les couilles à coups de "Mais qu'est-ce qu'ils foutent dans l'Illinois, Jay et Bob ?". Bien des années plus tard, Semic a voulu profiter de la sortie cinéma d'un autre film de Kevin Smith, "Jay et Bob contre-attaquent", pour annoncer la parution de cet album en France. Mais il faut croire que la traduction (qui a dû être fort pénible) a pris du retard, car le film avait disparu des écrans depuis bien longtemps quand "Jay & Motus Bob" (Oh, "Motus Bob", mais quelle excellente idée d'avoir traduit le nom du personnage ! Et le prochain Superman que vous sortirez, vous l'appellerez "Surhomme", aussi, qu'on rigole ?) a enfin atteint nos librairies, en couleurs. Bon, ça c'était pour l'historique dont tout le monde se branle mais que je me sens obligé de raconter quand même pour faire genre j'm'y connais en BD. On peut passer à l'avis proprement dit maintenant. Alors autant le dire tout de suite, si vous n'êtes pas un familier et un fan de l'univers de Kevin Smith, basé sur les blagues de cul, les blagues crados, les blagues sur la drogue, les allusions à Star Wars et aux comics, les jeux de mots intraduisibles en français et les clins d'oeil à sa propre filmographie, vous risquez de ne pas trop accrocher à cette BD qui s'y réfère constamment. Clairement, sur ce titre, Smith écrit pour SON public, ses "hardcore fans" qui lui vouent une sorte de culte, ce qui situe d'emblée les limites de cette BD. Et même si vous êtes fan, vous pourrez regretter que, des 3 BD tirées de son univers (les 2 autres étant "Clerks" et "Bluntman & Chronic"), ce soit celle-ci, la moins drôle, qui ait traversé l'Atlantique. C'est de l'humour pour grands ados : gros mots, blagues de cul et joints, tout ce qu'ils aiment. Il y a 4 ans, quand j'ai lu cette BD pour la 1ère fois et que j'étais encore, malgré mon âge déjà avancé, un ado attardé, je l'avais trouvée tordante. Je l'ai relue tout à l'heure pour en parler ici, et... bah, il faut croire que je suis un homme mûr maintenant, usé, vieilli, fatigué, blasé, parce que j'avoue que les facéties de Jay et Bob n'ont pas vraiment suscité chez moi d'épanchements d'urine involontaires. Les gags ne sont pas franchement renversants, le scénario n'est qu'un prétexte pour accumuler les saynètes comiques, et le dessin est de qualité standard (et il rend moins bien en couleurs qu'en noir et blanc). On a donc affaire à un comic dont le lecteur moyen pourra aisément se passer. Cela étant dit, pour peu que l'humour potache ne vous rebute pas, vous ne passerez quand même pas un mauvais moment avec "Jay & Motus Bob" s'il vous tombe entre les mains.

24/02/2004 (modifier)