Harrison & Holmes

Note: 2/5
(2/5 pour 3 avis)

A la fin du XIXème siècle, le directeur de l'asile psychiatrique de Londres décède accidentellement. Le Docteur Harrison est pressenti pour prendre sa suite. Mais pour cela, la tradition veut qu'il réussisse à ramener à la raison un malade de son choix. Donald Collins sera celui-ci. Sa pathologie ? Une schizophrénie qui le pousse à croire qu'il est Sherlock Holmes !


Albums jeunesse : 10 à 13 ans Ere Victorienne Iles Britanniques Londres Policier, mais drôle Sherlock Holmes et cie Treize Etrange

A la fin du XIXème siècle, le directeur de l'asile psychiatrique de Londres décède accidentellement. Le Docteur Harrison est pressenti pour prendre sa suite. Mais pour cela, la tradition veut qu'il réussisse à ramener à la raison un malade de son choix. Donald Collins sera celui-ci. Sa pathologie ? Une schizophrénie qui le pousse à croire qu'il est Sherlock Holmes ! Evidemment, "Holmes" et "Watson" sont immédiatement confrontés à une affaire impliquant le vol d'un diamant possédant d'étranges propriétés. Au programme, rencontres avec une belle ladywoman cambrioleuse, un sombre assassin, des médecins jaloux, des policemen innombrables mais pas doués, et... L'infâââme MORIARTY ! :)

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Février 2004
Statut histoire Série en cours 2 tomes parus
Dernière parution : Plus de 3 ans
Couverture de la série Harrison & Holmes
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

19/02/2004 | ThePatrick
Modifier


Le candidat à la succession de la direction d'un hôpital doit rammener à la raison un malade de la section psychiatrique (le précédent directeur est mort d'un accident provoqué par l'irruption d'une poule dans l'établissement (!!!)). Dés lors, le scénario vire au n'importe quoi : le malade se prend pour Sherlock Holmes et le docteur doit jouer le rôle de Watson. S'ensuivent des aventures abracadabrantes, sur un rythme tré(trop ?)pidant. Les dessins sont brouillons, il y a des erreurs de proportions, les persos sont creux, bref, lecture pénible !

03/11/2004 (modifier)

Moui, bof, c'est gentillet, un peu râbaché, ça se lit vite et ça s'oublie vite. Le dessin est sympa, c'est d'ailleurs pour ça que j'ai acheté l'album, mais ça ne fait pas tout. Ca manque un peu de ryhtme, et peut-être d'une idée originale.

15/04/2004 (modifier)

Bon, disons-le tout de suite : cet album est visiblement destiné à la jeunesse, ou en tout cas à un public pas exigeant. Le scénario est en effet peu recherché (Sherlock Holmes, même si c'est un fou qui se prend pour lui), les péripéties s'enchaînent, le dessin est parfois approximatif (les dimensions de la machine roulante par exemple, qui semblent varier du simple au double quand on regarde de près)... Mais pourtant je me suis laissé entraîner dans cette petite histoire sans problème. Le ton est léger, les touches d'humour nombreuses et agréables (sans cependant être toujours très fines, mais on s'en fiche un peu), les expressions des personnages parfois franchement drôles, et quelques exagérations m'ont beaucoup plu, comme ce dispositif policier à la fin de l'album. Donc voilà, malgré la couverture assez rébarbative et un a priori peu favorable, j'ai passé un bon petit moment de détente et de fraîcheur bien agréable. :)

19/02/2004 (modifier)