Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi Cultura ?

Procrastination écologique

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

Un album savoureux dans lequel tous ceux qui sont en « transition écologique » se reconnaîtront.


BD-Blogs Environnement et écologie

C'est chaud, non, d'essayer d'être écolo quand il y a Netflix et MacDo ? Arrêter la fast-fashion, l'avion, les déchets, la viande, sans culpabiliser, angoisser, ni s'ajouter trop de pression sur les épaules, c'est un défi que Maïté Robert relève au quotidien, avec plus ou moins de succès... Une démarche qu'elle raconte avec beaucoup d'autodérision et de finesse dans Procrastination écologique.

Scénario
Dessin
Couleurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 15 Avril 2022
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru

Couverture de la série Procrastination écologique © Dargaud 2022
Les notes
Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

20/04/2022 | Mac Arthur
Modifier


Par Ju
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ju

Maïté Robert est une autrice que j'ai découverte, au milieu d'autres, sur Internet, à travers leurs bds quotidiennes regroupées sous "Mâtin!", qui est ici la collection sous laquelle est publiée cette bande dessinée. J'ai tout de suite beaucoup apprécié le travail de cette autrice, notamment grâce à son trait que je trouve agréable à l'oeil, enfantin mais néanmoins assez dynamique. J'aime bien également son humour que je trouve souvent bien vu. Cet album regroupe peu ou prou ce qui avait été publié sur le net, avec il me semble quelques ajouts. Les bds qui sont dans cet ouvrage ne sont pas forcément celles que je préfère de l'autrice et, en fait, comme il s'agit d'un recueil de plusieurs histoires différentes, c'est assez inégal. Il y en a qui sont assez anecdotiques quand d'autres m'ont plus plu, comme la tarte aux endives ou la copine parfaite. Et, dans chaque histoire, je trouve un petit truc, une case, une expression faciale, un bon mot qui me plait bien. J'ai donc pris plutôt du plaisir à lire cette bande dessinée, ou plutôt ces bandes dessinées, même si je préfère d'autres que j'ai lues sur Internet, notamment plus récentes. Je trouve notamment que le trait est en évolution, et je trouve que son style actuel est plus maitrisé et donc plus agréable. J'ai hâte de lire les prochaines bds qui sortiront.

23/11/2022 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Voici en bd les chroniques très actuelles de Maïté Robert, chroniques préalablement publiées sur le net et qui ont pour but de nous conscientiser face aux défis écologiques de notre temps tout en nous déculpabilisant de notre manque d’action. En effet, l’autrice se met en scène avec beaucoup d’autodérision, mettant d’elle-même le doigt sur ses incohérences, ses faiblesses et ses difficultés à adopter un comportement écoresponsable malgré sa bonne volonté. Le récit se découpe en de multiples chapitres qui chacun se centre sur un sujet plus précis. Le résultat est à l’image de beaucoup de blogs adaptés : c’est facile à lire, pas déplaisant mais pas marquant. Dans le cas présent, je dois avouer n’avoir que peu été sensible à l’humour de l’autrice… et j’ai beaucoup de mal à comprendre la finalité de ce type de chronique. Déculpabiliser ceux qui ne font rien ? Dire que nous sommes tous dans le même bateau, à vouloir bien faire et à ne finalement pas faire grand-chose face aux tentations de -et aux facilités offertes par- la société de consommation ? Faire comprendre que même si on ne fait pas grand-chose, ben, c’est déjà mieux que rien (même si on sait bien que ce n’est pas suffisant) ? Je ne sais pas et je sors surtout de cet album avec un sentiment de lassitude, avec la conviction que rien ne changera vraiment car l’humain aime trop son confort immédiat pour réellement vouloir changer les choses. Je comprends l’autrice, je suis bien souvent en phase avec elle mais ce qu’elle montre me déprime plus que ça ne me motive. J’ai vraiment envie de dire : à quoi bon ? Donc voilà, pour moi, cet album n’a pas grand intérêt. Seule la somme d’albums réalisés sur cette thématique -et la prise de conscience du public qui découle de cette accumulation- peut justifier la masse de pollution que nécessite l’édition de ces livres… Et encore… Bof, quoi… mais d’un strict point de vue technique, ce n’est pas un mauvais album (et l’approche est originale).

20/04/2022 (modifier)