Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

La Juste mesure (La Giusta Mezura)

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Après "Les Générations", Flavia Biondi poursuit l’exploration des sentiments des jeunes adultes de son âge, à travers l'anatomie d'un amour fait de petits gestes, de rébellions imperceptibles, d'un besoin infini et essentiel d'essayer d'être heureux.


Auteurs Italiens Italie

Manuel et Mia vivent ensemble à Bologne, dans une maison si bondée qu'il y a même un colocataire qu'ils n'ont jamais vu en face. Mia a presque trente ans, un travail qu'elle déteste et un désir profond de mordre dans la vie avant qu'il ne soit trop tard. Avant qu'elle ne devienne irrémédiablement « grande ». Manuel publie en ligne les chapitres d'un roman sur l'amour courtois qu'il espère voir publier un jour. Mia et Manuel sont malheureux. Ils ne savent pas comment faire face au vide qui s'est créé entre eux. Ils se perdent, même s'ils s'aiment. Il leur suffit de trouver la bonne voie…

Scénariste
Dessinateur
Traducteur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 24 Juin 2020
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série La Juste mesure
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

05/10/2020 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Il s’agit d’un pur roman graphique, un récit du quotidien qui parlera à beaucoup de lecteurs puisqu’il traite du passage de la jeunesse insouciante à la vieillesse programmée. Entendez par là ce moment où la crainte de devoir renoncer à notre 'liberté' nous empêche d'avancer vers un mode de vie plus conforme au modèle parental (posséder son propre logement, se marier, fonder une famille). Avec ce type de thématique le risque est grand de tomber dans la banalité mais Flavia Biondi parvient à créer un récit prenant et touchant grâce à sa justesse de ton et à la pertinence de plusieurs réflexions. Mia, le personnage central, interpelle du simple fait qu’on la sent perdue, fragile et sincère. Je pense qu’il s’agit là d’un personnage très « juste » dont les actes et réflexions feront forcément échos à notre propre passé. Les autres personnages permettent de la révéler, de la pousser à l’erreur ou à la réflexion, en résumé de lui faire faire ce chemin vers cette acceptation du fait qu’il est temps de passer à une autre étape de sa vie. Et tout le ressors dramatique du livre tient en cela. Va-t-elle réagir ? Va-t-elle trouver sa voie ? Les erreurs qu’elle commet vont-elles lui fermer des portes à jamais ? Va-t-elle bousiller son histoire d'amour par peur du quotidien ? Plus récit du quotidien que ça, je vois pas ! Mais quand c’est traité avec autant de talent, je suis preneur. Le dessin comme la mise en page de Flavia Biondi sont parfaits pour ce type de récit. Les personnages sont très bien typés, les cases sont aérées, la lecture devient fluide même si les personnages sont tous très bavards. Seul bémol, le roman d’amour courtois qu’écrit Manuel (le compagnon de Mia) est quand même assez tarte… mais bon, il ne s’agit que d’un détail de l’histoire. Donc voilà, si vous aimez les récits d'amour et d'amitié, si vous êtes en quête d’un roman graphique qui porte sur des personnages aux abords de la trentaine, sensible et fin, je vous conseille de vous pencher sur ce très bel album. Et si vous n’aimez pas les récits du quotidien, fuyez !

05/10/2020 (modifier)