Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Violette Morris

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

Après Un maillot pour l'Algérie, le trio Javi Rey, Kris et Bertrand Galic mène une enquête passionnante sur la vie, réelle, d’une femme qui a traversé la moitié du XXe siècle avec rage, impudeur et scandale : Violette Morris.


1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale Biographies [Seconde Guerre mondiale] Europe de l'Ouest

Violette Morris est l’une des sportives françaises les plus titrées de l’histoire. Une championne toutes catégories : boxe, natation, football, athlétisme, course automobile. Elle devint chanteuse de cabaret et égérie des années 30, amie de Jean Cocteau, de Joséphine Baker, de Brassaï... Le 26 avril 1944, elle meurt dans une embuscade organisée par un groupe de résistants qui mitraille sa voiture. Était-ce elle qui était visée par les maquisards ? Tout porte à le croire. Car sous l’Occupation, elle passe pour « la hyène de la Gestapo », une collabo au service de l’Allemagne nazie. Voilà pour la légende. Une légende noire. Mais la réalité, quelle est-elle ? L’assassinat de cette « femme à abattre par tous moyens » ne cache-t-il pas autre chose ? Hors norme, sa personnalité est celle d’une femme impossible à enfermer en cases, son histoire est inouïe, son destin forcément tragique ! Texte: L'éditeur

Scénaristes
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 11 Octobre 2018
Statut histoire Série en cours 2 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Violette Morris
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

07/02/2019 | Gaston
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

J’avais déjà vaguement entendu parler de cette dame (je ne sais plus trop à quelle occasion), mais je n’en avais pas gardé souvenir. Et c’est une erreur – aujourd’hui réparée, car c’est un personnage fort, atypique et intéressant. Dès le départ on apprend qu’elle a été exécutée par des résistants en Normandie, au printemps 1944, qu’elle était une collaboratrice, responsable de la mort de bien des gens. Une personne hautement antipathique à priori. Mais la suite – qui alterne flash-back depuis l’enfance de Violette et passages durant lesquelles une ancienne amie « enquête », pour découvrir les circonstances de sa mort – en font une personne moins monolithique. Et en tout cas une personnalité originale, qui déclenche plutôt l’empathie. Car cette femme s’affirme haut et fort contre les préjugés (et les lois) de la première moitié du XXème siècle. En effet, elle qui a un look de garçon (look qu’elle cultive par goût et aussi par provocation) conduit une voiture, pratique le sport (athlétisme, mais aussi boxe !!! contre un homme) à haut niveau, affiche des goûts homosexuels. Surtout, elle revendique une liberté scandaleuse pour l'époque, que peu de femmes pouvaient oser espérer à ce moment. Le premier tome se finit dans les années 1930, nous ne savons donc pas encore comment elle va évoluer vers cette collaboration qui va la pousser vers l’oubli et l’indignité. Mais on soupçonne fortement les auteurs (qui s’appuient sur le travail d’une historienne du féminisme), au travers de l’enquête menée par cette ex-amie de Violette, d’éclairer sous un jour différent ce personnage : son exécution et l’oubli qui l’a suivie ne doivent-ils pas aussi, surtout au fait qu’elle ait été une femme, qui plus est féministe avant l’heure ? Le deuxième album ne livre pas encore toutes les clés du personnages. En effet, il balaye la même période chronologique, la période "collabo" de Violette n'arrivant qu'au tome suivant visiblement. Si le personnage (on peut parler de personnage, tant l'originale sortait de l'ordinaire, se mettait en scène, mais aussi parce que les auteurs disent avoir pris quelques libertés avec la réalité) est toujours aussi haut en couleurs et atypique, la construction de ce tome ne cesse d'alterner les flash-back et les différentes périodes, des années 1920 et 1930 (avec quelques passages des années 1940, après la guerre), et la lecture et peut-être un chouia moins fluide. Mais ça reste quand même une histoire intéressante. C’est en tout cas une série que je vais continuer à suivre, pour mieux connaître un personnage hors norme. Note réelle 3.5/5.

11/03/2019 (MAJ le 13/01/2020) (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Je ne connaissais pas du tout Violette Morris que je découvre donc avec cette BD. C'est donc une femme très masculine qui a vécu plusieurs choses dans sa vie et qui a fini par être accusée d'être une collaboratrice de la Gestapo et fut donc tuée par la résistance. Elle est donc un personnage ambigu et les auteurs vont montrer leur version du personnage. On suit parallèlement la vie de Morris ainsi que l’enquête d'une juge sur sa mort. Pour l'instant, j'ai surtout apprécié l’enquête car j'ai bien envie de savoir si Violette Morris était vraiment collaboratrice ou si la réalité était plus compliquée. Pour l'instant, la vie de Morris n'est pas très passionnante mais il faut dire que pour le moment les auteurs ne montrent que les premières décennies de sa vie. J'imagine que cela va être plus palpitant lorsqu'on arrivera à la seconde guerre mondiale. Je ne sais quoi penser de Violette Morris ou du moins de la manière dont les auteurs la mettent en scène. Si je comprends que cela devait être dur pour une femme masculine comme elle de vivre à une époque où les droits des femmes étaient encore plus restreints qu'aujourd'hui (elle va être forcée de se marier, par exemple), j'ai souvent trouvé qu'elle avait mauvais caractère et qu'elle n'était pas franchement sympathique. Le dessin est correct.

07/02/2019 (modifier)