Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Chroniques du monde émergé

Note: 2/5
(2/5 pour 3 avis)

Adaptation/suite du best-seller de Licia Troisi


Adaptations de romans en BD Auteurs Italiens

Il y a encore beaucoup de choses que l'on ne connaît pas sur Nihal, l'inquiétante et fascinante demi-elfe protagoniste des Chroniques du Monde Émergé. Ses cicatrices nées des combats contre les hordes du Tyran n'ont de pair que celles de son âme, marquée à jamais par mille batailles et événements qu'elle a vécus.

Scénaristes
Dessinateurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 26 Mai 2011
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Chroniques du monde émergé
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

24/05/2011 | Spooky
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

J'avoue que cela ne casse pas vraiment des briques. Nous avons pourtant un monde qui est soigneusement copié sur le Seigneur des anneaux avec sa cartographie et ses codes. Question originalité, il faudra repasser. C'est pourtant inspiré d'un roman de fantasy à succès. Notre héroïne est Nihal, une demi-elfe du monde émergé qui va faire face à un sanguinaire tyran qui a exterminé toute sa race. On va avoir droit à de petites histoires dissiminées au cours de son parcours dans sa lutte contre le mal. Le graphisme est assuré par des dessinateurs au style totalement différent (l'un manga et l'autre comics). Je n'ai pas trop apprécié cette diversité. Au final, ce n'est pas très palpitant. On pourra aisément passer à autre chose.

21/09/2019 (modifier)
Par McClure
Note: 1/5

J'ai pas aimé. Y a pas grand chose à rajouter. Graphiquement d'abord. Je ne suis pas très fan du dessin comics, mais parfois cela passe plutôt bien. Là, j'ai trouvé que cela nuisait grandement à l'ensemble. D'autant que cette mini série se penche parfois vers le manga, histoire de racoler plus large sur son coeur de cible, l'adolescent. Le dessin peut parfois être de très bonne facture, et la case d'après un brouillon sans colonne vertébrale, les personnages sont parfois très bien dessinés et l'instant d'après ne plus ressembler à rien. Les dragons auraient mérité un traitement plus majestueux et fini. Ca semble vraiment avoir été torché rapidement et du coup, ben ça fait perdre beaucoup d'intérêt à l'ensemble, d'autant que côté scénario, ben c'est pas ça non plus. En découvrant la carte des mondes émergés en contre page, je me suis imaginé mille aventures pour découvrir tout cela, ben que nenni. On a juste le droit à un fil conducteur (une bataillle on ne sait où, on ne sait avec quelles forces, juste que ce doit être la lutte finale (tient ça me rappelle quelque chose ça)) parsemé de flash-back qui sont censés nous faire découvrir la psychologie de Nihal, héroïne semi-elfe. Mais cela reste très parcellaire, très incomplet, on ne va pas assez loin et finalement de ce monde, on n'en apprend rien. De plus, quand je parle de psychologie, c'est tellement survolé et teinté de bluette à deux sesterces.... Peut être faut il lire les romans pour mieux situer le tout, mais du coup, ça renforce encore le côté teenage book. Pas aimé, mais je pense que pour un jeune lecteur nageant dans tous ces romans fantasy-lovestory, ça doit le faire.

25/02/2012 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Je n'ai pas lu l'oeuvre originale de Licia Troisi, mais j'en avais entendu parler. Amateur de fantasy, j'étais curieux de voir comment ce serait adapté en BD. Tout d'abord ce n'est pas une adaptation dans le sens classique du terme, puisque le scénariste Roberto Recchioni s'est plutôt employé à faire une suite, et à combler certains trous narratifs de l'histoire de Nihal. Je ne saurais juger de la validité de la démarche, mais les récits courts présentés dans le premier tome sont plutôt intéressants, donnant une dimension toute particulière à la personnalité de la demie-elfe. Recchioni donne sa version de la conclusion de l'histoire de Nihal, lors de son affrontement avec le Tyran, visiblement différente de celle de Licia Troisi. La version en BD ne m'a pas trop plu, je l'ai trouvée un peu trop "facile"... Les cartes présentes au revers de la couverture laissent augurer d'un monde romanesque plutôt intéressant, et la lecture des trois romans de Licia Troisi doit être un complément fort intéressant ; je m'y pencherai un de ces jours. Le dessin est assuré en alternance par deux dessinateurs italiens, au style assez différencié dans le second tome. L'un est assez européen dans le trait et la mise en scène, et présente les personnages comme à peine sortis de l'enfance. Je préfère nettement celui de Gugliotta, plus marqué par les comics de super-héros (sans toutefois en rajouter dans l'allure des personnages, qui ont un peu plus l'air d'adolescents). La mise en couleurs n'est pas toujours des plus heureuses, tantôt trop sombre, tantôt trop fade. Une curiosité à lire, surtout si vous connaissez l'oeuvre originale.

24/05/2011 (MAJ le 10/09/2011) (modifier)