Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 193 avis et 7 séries (Note moyenne: 3.18)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Death Note  posté le 30/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le premier manga qui m'a fait sortir du carcan des DBZ & Cie (donc du gros bourrin). Certes rien de diamétralement opposé comme pourrait l'être un Tezuka mais j'ai découvert autre chose. A l'intérieur comme à l'extérieur, on sent une volonté de différenciation par rapport aux autres mangas. Un ouvrage loin d'être épais, plutôt fin, qui inspire une sensation de petitesse et qui suggère que l'important n'est pas le volume. Ajouté à cela des couvertures très travaillées et vous obtiendrez un manga d'apparence classieuse. Bon c'est un bel objet, mais encore faut-il que le bijou soit à la mesure de l'écrin, ce qui est effectivement le cas pour la première partie de l'histoire.

Comme beaucoup de monde, j'ai énormément apprécié la dimension psychologique qui se dégage de ce manga qui joue un rôle prépondérant dans la partie de chat et souris que se livrent les deux adversaires. L'auteur nous concocte ainsi des pièges à l'intérieur d'autres pièges, chaque protagoniste déduisant les pensées de son opposé. Les personnages, même secondaire, sont bien travaillés sur le plan psychologique. Leurs réactions sont crédibles et on ne croise pas de double. Certes les deux protagonistes font un peu clichés dans leur genre, mais cela n'enlève pas grand chose à l'âme de Death Note.

Le synopsis, même s'il manque un peu d'originalité à la base, s'avère très vite prenant et a le mérite de soulever quelques questions d'ordre moral. Bémol, la réflexion n'est pas assez poussée sur un sujet qui offrait pourtant de vastes champs d'investigation. Mais ne boudons pas notre plaisir. Même si le mangaka a clairement axé son récit sur la logique (du comportement surtout), celui ci reste très crédible et propose moult rebondissements que viendront éclaircir quelques flash-backs secourus par une logique complexe mais à l'épreuve des balles.

Malheureusement, l'histoire deviendra moins agréable à suivre dans sa seconde partie mais demeurera d'un bon niveau. Ca sent la série à rallonge (normal pour un manga) et les nouveaux arrivants peinent à convaincre. Par chance le mangaka a su arrêter les frais à temps, et c'est avec soulagement et dépit que j'ai découvert le fin mot de l'histoire.

Nom série  Egide  posté le 28/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Dès la première page j'ai su que je n'allais pas accrocher. Dialogues artificiels, dessins à consonance commerciale. Par la suite j'ai relevé un manque évident de charisme des personnages qui manquent également de psychologie. L'auteur joue clairement sur les stéréotypes et n'essaie pas d'insuffler une quelconque originalité à ses personnages. L'équipe se compose de personnalités diverses inspirées par les séries américaines du moment, comme 24, Les Experts & Cie.

L'histoire quant à elle tient plutôt la route. C'est sans grande surprise, pas passionnant mais ça suffit pour un public pas trop exigeant. Une histoire d'espionnage classique.

Pour résumer c'est un mix de Tom Clancy avec Les Experts... mais raté.

Nom série  Thorgal  posté le 28/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une série sympathique et d'un bon niveau jusqu'aux tomes 14-15, d'un niveau honnête jusqu'aux tomes 20-21 et qui tire beaucoup trop sur le filon au delà.

Tout avait pourtant bien commencé avec la première partie de la saga. Van Hamme mêlait fantasy, fantastique et SF avec brio. On avait donc tout loisir d'être agréablement surpris, chaque aventure étant différente des précédentes. Van Hamme avait l'audace de mélanger les genres tout en nous proposant des aventures originales, passant allègrement du voyage dans des mondes parallèles au voyage dans le temps. Cette mixité stimulait l'imagination alors fertile de l'auteur, nous proposant des péripéties inoubliables telles le cycle de trois tomes commençant à La Galère noire et les quatre tomes composant se déroulant au pays Qa. Ces deux périodes sont véritablement celles pour lesquelles je conseille l'achat de la série, un souffle épique et un suspens incroyable se dégageant de ces passages qui marqueront le monde de la Bande Dessinée.

Après cette période faste et excitante, on retrouve des aventures sympathiques, d'un bon niveau mais un peu décevante en regard de la période passée. Cinq, six tomes d'un niveau correct, puis Van Hamme nous rejoue le coup de « XIII ». C'est l'occasion de découvrir un Thorgal au visage nouveau, de changer la série d'orientation. Malheureusement la mayonnaise ne prend qu'à moitié, et Thorgal perd encore un peu de sa superbe.

La fin de la période sus-dite peut signifier un renouveau, on peut espérer retrouver l'héroïsme des premiers temps. Hélas, c'est le contraire qui se produit, la série sentant le réchauffé à plein nez, les aventures devenues insipides, l'inspiration semble s'être tarie. J'ai ainsi abandonné au tome 27 mais il se pourrait que je reprenne, au vu des bons échos que reçoivent les nouvelles aventures avec Jolan.

Au delà du niveau déclinant des aventures, on peut reprocher à Van Hamme de n'avoir pas su faire évoluer son héros. Son idéalisme perdure constamment malgré le fruit de ses expériences. Un Thorgal plus terre-à-terre, parfois cruel par nécessité, n'aurait pas été pour me déplaire. Son côté gentil et compréhensif quoi qu'il arrive est lassant à la longue, surtout passé le cap des 20 albums.

Si je mets 4 étoiles, c'est uniquement en souvenir de la première partie de la série, la moyenne n'étant pas arithmétique. J'en conseille l'achat jusqu'au tome 18 environ.

Nom série  XIII  posté le 28/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
XIII, un simple numéro. Un sacré numéro qu'a réalisé Van Hamme. La notoriété de cette série n'est plus à faire, c'est un fait. Certes Van Hamme, à l'instar d'autres séries comme Thorgal fait durer le plaisir, mais je reconnais volontiers des qualités à cette série.

Le scénario est vraiment bien ficelé, la première partie étant vraiment riche en rebondissements et fausses pistes diverses. Y'a pas à dire, Van Hamme sait nous balader et inventer de bonnes histoires. La suite avec Jason Fly reste de bonne facture, on va découvrir number I et pourquoi pas en finir une bonne fois pour toutes. C'est ce qu'on se dit dans Le Jugement, qui finit avec classe le cycle (mention spéciale pour Trois montres d'argent que j'ai vraiment adoré). Puis on repart de plus belle avec Secret Défense pour découvrir l'identité de notre amnésique préféré (ou pas selon certains avis) dont on aura l'identité au dernier tome évidemment.

L'histoire / quête de XIII nous mène dans de nombreux lieux, de la montagne enneigée à l'île paradisiaque en faisant une virée par la forêt vierge avant d'embarquer pour le désert, mais le leitmotiv demeure inchangé : XIII veut retrouver son identité, mais des huiles souhaiteraient l'aider à rester amnésique à vie, et ce à brève échéance. Mélangeant politique, action, des filles, tromperie, double jeu et quelques fois drame, XIII forme un cocktail réussi de tous ces éléments et nous emmène au coeur d'une aventure périlleuse où l'identité d'un homme liée aux secrets qu'elle protège pèse plus lourd que les morts laissés dans le sillage.

Mais bon, ne parler que des aventures de XIII sans mentionner la pléthore de personnages gravitant autour serait une injustice. Ils jouent un rôle presqu'aussi important que le protagoniste. En vrac le major Jones, acolyte non officielle qui possède un excellent sens de la répartie, le général Carrington, plus ou moins père affectif de XIII, le colonel Amos, empêcheur de tourner en rond dans un premier temps, et la Mangouste, tueur acharné. Voilà pour les personnages redondants.

Monument de la BD franco-belge, XIII est aujourd'hui un pan de la culture BD que tout bdphile se doit d'avoir abordé.

Nom série  Tom-Tom et Nana  posté le 26/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Peut-être la BD que je préférais quand je lisais les "J'aime lire" ou les "Je lis déjà", sentiment partagé par quelques personnes s'étant exprimées précédemment.

Si je me souviens bien, j'aimais les bêtises impossibles qu'étant gosse je rêvais de faire. De plus, l'impression de gros bordel sympathique qui résultait de leurs aventures était pour une grande part dans le plaisir que je ressentais à la lecture.

Toutefois, la lecture des aventures des deux garnements ne m'émeut pas plus que ça aujourd'hui. Tout me parait artificiel, précipité. Le dessin m'apparait quelque peu bâclé, et le lettrage irrégulier qui ne me dérangeait absolument pas quand j'avais 10 ans a tendance à me repousser un peu aujourd'hui.

Mais bon, en mémoire des bons souvenirs passés (et des mauvais quand l'histoire était malheureusement finie ) je mets la moyenne à cette série.

Nom série  Tony Corso  posté le 25/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tony Corso c'est Sea Sex and Sun... mais aussi Meurtre, Magouille et Money. Certes vous pourrez vous dorer la pilule dans cette BD, mais ne vous attendez pas à poser votre cervelle sur une serviette étalée sur la plage surpeuplée de Saint Trop'. Sous ses airs faussement décontractés, Tony Corso est une BD d'aventure dont les pages sont inondées de soleil.

En effet, loin de l'ambiance glauque d'une enquête du style Maigret, Berlion nous propose une cure de soleil par BD interposée. Les planches évoquent un été éternel, un univers où le luxe se paie au prix fort. La Jet-Set regorge d'argent et l'use pour à des buts de divertissement, mais aussi pour régler des problèmes complexes. Tony Corso, détective privé, a l'avantage d'avoir un petit réseau au sein de cette Jet-Set, et peut ainsi rendre service à quelque jet-setter en détresse tout en le délestant au passage d'un superflu monétaire.

A priori rien de bien folichon. L'auteur (et dessinateur) évite cependant les écueils de la facilité en nous proposant des intrigues fouillées, des personnages possédant une psychologie assez poussée (pour une BD quelque peu commerciale) et une narration vraiment fluide.

Au vu des qualités énoncées, vous vous écriez avec stupéfaction que j'aurais pu mettre une étoile supplémentaire. En vérité je lui en donne une demi. En effet, quelques petits détails viennent ternir la BD éponyme de notre ombrageux détective. En cause, une psychologie qui aurait pu être un peu plus étayée n'aurait pas été pour me déplaire (quoi mais t'a dis que c'était assez poussé - oui mais pour une BD qui vise un public large), atténuer un peu le côté mâle viril et ténébreux du héros aurait été sympathique car ça devient pesant durant quatre albums. De même, épaissir un peu les différents personnages secondaires n'aurait pas été un mal.
Le dernier point négatif concerne les dessins que je trouve trop informatisés. Un travail plus artisanal se voulant dans le même style aurait pu m'en mettre plein les mirettes, mais il compense quelque peu ce défaut en nuançant les couleurs. Mais je dois avouer que le dessin m'a un peu gêné dans ma contemplation des paysages azurés.

Mis à part le fait que j'ai moins aimé le troisième opus, Tony Corso est une série respirant le soleil et l'intrigue et agréable à lire.

Nom série  Le Marsupilami  posté le 24/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'ai découvert le marsupilami dans l'émission qui passait sur france3 après l'école. C'était un genre de super-héros mais en bestiole. J'ai plus tard découvert ses aventures en BD. Et là quelle déception.

Je me doute bien que l'animé n'était pas fondamentalement différent de la BD, mais avec mes yeux de gamin je ne faisais pas preuve d'esprit très critique. Je m'aperçois aujourd'hui d'un manque de profondeur flagrant à beaucoup de niveaux.

D'une part, les personnages sont vraiment plats et ne dégagent aucun charisme ; leurs réactions sont évidemment téléphonées, d'où un ennui mortel. D'autre part, le ton de l'histoire m'est fortement désagréable, une lutte manichéenne qui se conclut toujours et sans surprise par la victoire des gentils et grâce à l'aide inattendue de notre bestiole jaune préférée.

Une BD qui plaira aux 8-12 ans.

Nom série  Long John Silver  posté le 24/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Hommage avoué (et réussi) à l'Ile aux pirates de R.L Stevenson, Long John Silver est une bande dessinée de qualité. Découvrant pour la première fois Xavier Dorison par le biais de cette BD, je ne peux que m'intéresser ultérieurement à ses autres créations. Mais je vais déjà tâcher de vous intéresser à la présente BD.

Tout d'abord le dessin. Il est joli, un peu plus élevé que certaines productions, mais il oscille entre le sublime et une impression parfois quelque peu brouillonne, se contentant d'être la majeure partie du temps de bonne facture. Ce que j'ai beaucoup aimé dans ce dessin, ce sont les expressions travaillées des visages, chose que je ne retrouve pas suffisamment dans la Bande Dessinée.

Mais comme le dessin ne fait pas tout, il faut parler du synopsis. L'histoire est bien ficelée et bénéficie d'une narration vraiment fluide. La trame n'est pas linéaire et nous montre des personnages en expectative, notamment dans le second tome. Le rythme est relativement rapide, relativement car l'auteur prend le temps nécessaire pour introduire les personnages et s'attarde suffisamment sur leur développement psychologique afin de nous présenter des personnages charismatiques. Les seconds rôles n'en sont pas pour autant oubliés et sont d'assez bonne facture. Bref le panel de personnages forme un ensemble cohérent.

Au final, un récit d'aventure palpitant et dont j'espère retrouver le sel dans les deux derniers tomes.

Nom série  Bleach  posté le 23/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Peu de shonen arrivent à me tenir en haleine. Bleach fait partie de ceux-là. Le point de départ est certes convenu, mais la suite est prenante.

Ce manga bénéficie d'un traitement soigné sur de multiples points.
Ce qui saute le plus aux yeux, c'est le dessin. Un trait lisse, des personnages travaillés expressifs, des arrières plans épurés de détails inutiles, bref une sobriété qui sublime le dessin.

Côté ambiance, on retrouve une palette de personnages bien différents et aisément identifiables. Chacun possède son caractère propre et je ne crois pas avoir rencontré deux personnages rigoureusement identiques. Les protagonistes bénéficient d'un excellent traitement. Quant aux personnages secondaires, certains sont traités avec brio, d'autres sont mis en avant.
Ce qui m'a particulièrement plu, c'est qu'à l'inverse d'un manga bourrin, les héros se remettent en question. Certes, il y a quelques combats qui viennent ponctuer l'aventure, mais ils durent moins longtemps qu'un Dragon Ball, ce qui permet de découvrir plus d'ennemis.
En parlant des personnages, je dois mentionner le fait que certains sont véritablement charismatiques.

Ce charisme s'instaure notamment via des dialogues d'une douce saveur, d'une justesse qui suscite l'engouement. Certes ils pourront paraitre pompeux aux yeux de certains et en énerver plus d'un mais moi j'aime, j'adore. Pour moi ce sont les dialogues qui font sortir ce manga du lot.

A noter l'humour, omniprésent comme dans ce genre de productions. Parfois un peu lourd, parfois excellent, il s'intègre vraiment bien dans ce manga.

En conclusion, je dirai que les dialogues savoureux mariés à des dessins sublimés par leur sobriété font de ce manga un excellent représentant du shonen.

Nom série  Negima ! - Le Maître Magicien  posté le 23/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'ai découvert ce manga via ma soeur, adolescente de 14 ans. Arrivé à la fin du troisième tome, je me suis dit que j'arrêtais. J'ai finalement décidé d'accorder une seconde chance et continué la lecture pendant quelques tomes. J'ai définitivement arrêté au bout du tome 6 (je crois).

Le grand reproche que je fais à ce manga est d'être trop candide. En effet, nous avons un magicien combattant du mal qui prêche en faveur de l'amour pour et entre tous, mais qui n'hésite pas à se battre pour défendre la veuve et l'orphelin. Sa devise pourrait se résumer à "peace and love". Beaucoup trop de politiquement correct.

Le second défaut est que les personnages manquent cruellement d'épaisseur. Une fausse solution est de proposer une pléthore de personnages secondaires, mais cette alternative montre vite ses limites.

Quant à l'histoire, elle ne regorge pas de rebondissements. Disons que le paysage est vallonné pour être exact. Bref, les fausses pistes ne sont pas légion et les révélations sont téléphonées.

Point positif : l'humour, bien que redondant, arrive à faire rire (pas des éclats à même de percer les cloisons de votre maison).

C'est donc un bilan mitigé qui ressort de cette lecture.

Nom série  Mortelle Riviera  posté le 20/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Pouah que c'est indigeste ! Malgré un premier tome pas si nul, les albums suivants s'enlisent dans la médiocrité.

Je dois tout d'abord dire qu'il n'y a que le dessin que je n'ai pas détesté. On ne pourrait le qualifier de joli mais certains paysages sont agréables à regarder. Notez cependant qu'on est en présence d'illustrations de BD commerciale. Point positif, l'ambiance des lieux est respectée : des couleurs chaudes pour un Sud de la France et des tons grisâtres pour la capitale

Passons maintenant à tout ce qui ne va pas : le reste. L'histoire, tout d'abord. Une jeune avocate déboule de Paris dans le patelin de son père où elle n'était quasiment plus revenue depuis une quinzaine d'année. Elle y découvre une ville rongée par la gangrène de la mafia, alliée aux politiques locaux (ah oui, le maire de la ville est son père mais ça n'a pas une grande incidence sur l'histoire), et décide que cela doit cesser. L'histoire, sans casser des briques, aurait pu être bien. Mais c'était sans compter sur le talent narratif inexistant de l'auteur.

Mortelle Riviera, non contente de nous ressortir des clichés sur la mafia et la politique (pas que ceux-là, on pourra s'amuser à faire un concours là dessus), comporte certains passages redondants qui n'apportent strictement rien à l'histoire sinon une pagination plus conséquente. Je pense en particulier aux scènes de racket. Mais pour le même espace de narration, le scénariste aurait pu (aurait ) faire l'effort de poser un peu plus son récit, prendre le temps de nous exposer les personnages, développer leurs aspects psychologiques, etc.

En effet, tous les personnages sans exception jouissent d'une psychologie plus que limitée. Par exemple, Alix (pas notre webmaster préféré mais l'héroïne) n'a qu'un trait de caractère (mais de jolis yeux) qui est de vouloir à tout prix sauver son bourg d'une éventuelle transformation en French Sin City. Son père lui, est un faible de la pire espèce, tout le contraire de sa fille. Les méchants sont très méchants et les gentils ne le sont pas.. beaucoup ; les con-citoyens le sont vraiment. Bref, pas de quoi emmerder Freud.

Il me reste, entre autres, à vous parler des dialogues, qui sont d'un niveau objectivement bas. Loin d'être percutants, ils se paient même le luxe de nous embrouiller. Peut-être que l'auteur, dans son désir de faire passer son histoire comme sérieuse, a décidé d'appeler les personnages par leur titre et non leur nom. Quelques exemples viennent immédiatement éclaircir votre lanterne : Alix doit certainement cultiver une passion secrète pour les temps anciens puisqu'elle appelle toujours son père, "père". Passe encore. Mais lorsque tout le monde se met à l'appeler "le sénateur-maire", que ce soit dans la bouche de simples passants ou de dirigeants connaissant intimement la-dite personne ça devient réellement pesant.

Et je finirai par le point d'orgue de cette BD, la narration. Elle compte pour sûr parmi les plus mauvais exemples qu'il puisse exister. On passe sans cesse du coq à l'âne. On retrouve des personnages à droite à gauche sans aucune transition ou explication préalable. On doit constamment deviner qui fait quoi et pourquoi, ce qui s'avère usant à la longue.

Je me suis même surpris à survoler l'histoire vers la fin, tant les ficelles sont grosses et les dialogues décousus. Bref, une lecture à éviter sous peine de finir comme l'héroïne.

Nom série  Uchronie[s] - New Harlem  posté le 20/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après un premier tome de moyenne facture accumulant quelques clichés, le second tome de New Harlem parvient à rehausser le niveau, et ce sur tous les points.

Le dessin, qui a fait couler beaucoup d'encre numérique, se voit amélioré, surtout concernant les visages des protagonistes bien qu'il y ait encore quelques progrès à faire.

Le scénario prend lui aussi de l'ampleur. On commence à entrevoir la logique de la série qui apparait de plus en plus cohérente dans son ensemble. Le rythme est un peu plus posé que dans le premier opus et rend ainsi la lecture plus digeste.

Je commence à penser que l'ensemble de la série sera de très bonne facture.

/!\ PETIT SPOILER
Je m'interroge cependant sur un point : à l'instar de Fahrenheit 451, une période de 40 ans n'est-elle pas un peu courte pour oublier l'Histoire?

Nom série  Carême  posté le 20/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un exercice de style pour l'auteur autant que pour moi. Christophe Bec est, à ce que j'ai compris, loin de ses productions habituelles. Pour moi de même, la lecture est loin de celles qu'il m'arrive de lire fréquemment. J'ai donc ouvert cette BD sans aucun a priori.

Le dessin, d'apparence simple, est plus élaboré qu'un premier coup d'oeil distrait pourrait le suggérer. Un dessin un peu rond pour les personnages, évoquant parfois celui d'un manga (les 4 filles de l'ascenseur), mais qui met superbement en valeur les lignes architecturales des différents lieux visités. Ajouté à cela un coloriage ponctué de teintes chatoyantes et on obtient un dessin majestueux, plein de grâce et de finesse. Un joli dessin en accord avec l'histoire.

Le scénario n'est d'ailleurs pas le point fort de l'histoire : deux hommes sans réel point commun se rencontrent et de là nait une étroite amitié. Il ne se passe pas grand chose mais le découpage est effectué de manière intelligente. Le synopsis n'a pas vocation à inculquer un quelconque suspens mais plutôt à inciter le lecteur à se plonger dans la lecture. Pas de mystère à éclaircir, pas de but précis à remplir. Ici la lecture se doit seulement de nous faire passer un bon moment de détente sans que l'on ait pour cela besoin de mettre en marche les synapses. Il faut simplement se laisser porter par l'histoire, se sentir touché par l'amitié sincère de ces deux comparses. Parfois, le voyage est entrecoupé par quelques anecdotes et notes d'humour qui viennent rafraichir le récit.
A noter que les quelques références au monde "réel" sont un peu maladroites à mon goût.

Dans l'ensemble, cette trilogie est réellement sympathique. Néanmoins, je n'ai pas réussi à rentrer pleinement dans l'histoire, les récits procurant de l'émotion au lecteur n'étant pas mes lectures habituelles. Ne passez tout de même pas à côté de cette jolie histoire.

Nom série  Les Dingodossiers  posté le 17/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
En terme de BD d'humour, les Dingodossiers sont, pour moi, une référence après les indétrônables Astérix, Lucky Luke et Gaston Lagaffe. Quel est donc le mystère qui entoure le succès de cette BD ? Eh bien il est avant tout multiple.

Comme toute BD humoristique, elle se veut drôle (admirez la jolie Lapalissade au passage) et elle réussit parfois avec brio, parfois carrément pas. La qualité de certains gags est telle que les suivants, simplement marrants, paraissent fades en comparaison ; parfois je ne me retrouve pas dans le délire de Goscinny et les gags tombent à plat.

Mais la vrai force de cette BD réside dans le soin apporté à l'évolution des gags. Le concept prend à rebrousse poil les Bd traditionnelles : au lieu d'élaborer un scénario où l'on suivrait le déroulement d'une histoire, on explore plutôt les différentes ramifications inspirées par une idée de base, cette idée tenant sur le recto d'une feuille de pq mais cependant pertinente et parfois totalement délirante.
Les introductions de début de planche sont souvent réussies et apportent un vent de fraicheur appréciable.

A cela vient s'ajouter le dessin expressif et maîtrisé de Gotlib qui en jouant sur le contraste N&B et une couleur venant ponctuer par touche les dessins nous sert des illustrations en parfait accord avec le scénario.

Nom série  L'Agent 212  posté le 17/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Encore une BD qui suit la voie tracée par Franquin. "Souvent imité, jamais égalé" comme le dit une citation célèbre d'un célèbre philosophe chinois :p

Cette BD nous entraîne dans la vie d'un agent de police lambda et s'intéresse à tous les aspects de la vie du personnage éponyme. Le dessin reprend sans surprise un trait assez rond et des couleurs claires.

Les gags transparaissent eux aussi par leur clarté et on devine assez aisément ce qu'il adviendra de telle situation. Les personnages sont bien entendu stéréotypés et on retrouvera sans surprise le commissaire fouineur et colérique, les collègues aussi ballots que le héros et quelques rares personnages féminins assez proches des lieux communs. Le dépressif suicidaire sera un élément de redondance parfois lourd.

Ce que je reproche à cette BD, au delà de l'objectif manqué de nous faire rire à gorge déployée, est son manque de cynisme. Je pense que sa cible principale constitue les enfants, mais le côté "bonhomme" des albums a tendance à m'énerver.

Nom série  Panique à Londres  posté le 16/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Avis portant sur les 2 premiers tomes

Le postulat de départ est original et bien sympathique : le schizophrène ultime mais sélectif. Cela conduit à des situations cocasses, souvent drôles mais rarement hilarantes. Bien que ces 2 BD m'aient procuré quelques fous rires étant plus jeune, l'humour général de la série me parait aujourd'hui lourd et bateau.

On ne peut même pas apprécier l'histoire puisque celle ci n'est qu'un prétexte afin de placer nos héros dans des situations bouffonnes.

Nom série  Gil Jourdan  posté le 16/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai profité de la réédition en intégrale de cette série pour l'offrir à l'occasion de la fête des pères à mon pater. Lui qui aime les Lucky Luke, Gaston Lagaffe, Astérix & Cie a bien aimé. Moi qui aime également les BD sus-cités aussi. N'ayant lu que l'intégrale, je m'appuierai sur les 4 premiers tomes de la série pour étayer mon jugement.

Je commencerai par une révélation fracassante, le dessin reste dans la veine de la BD franco-belge de l'époque avec un trait plus réaliste que les gros nez d'Astérix & Cie. Les décors et les costumes nous plongent dans la France d'après-guerre.

Les personnages sont eux aussi plutôt représentatifs de cette époque, du moins telle que je me l'imagine, mes grands-parents et diverses autres personnes âgées jouant le rôle de prisme. Les protagonistes, le trio Jourdan-Libellule-Crouton ne m'a pas entièrement convaincu. Je trouve le personnage de Gil Jourdan trop froid et trop sérieux, celui de Libellule trop naïf. Seul le malheureux commissaire me satisfait pleinement puisque l'accablement du destin sur sa pauvre personne me fait cruellement rire.

Je dois également confesser que les aventures de Gil et ses amis ne m'ont pas passionné. Je n'ai pas trouvé le développement poussif mais l'histoire ne me poussait pas à tourner les pages. Une impression de déjà-vu n'y est sûrement pas étranger. Cette oeuvre a-t-elle été un modèle d'inspiration pour les scénaristes plus récents? Je le pense, et c'est pourquoi je n'ai pas pu trouver un intérêt supérieur dans la lecture de Gil Jourdan. Cette série semble avoir souffert de ses imitations et c'est pourquoi je ne peux pas reconnaître le génie qui semble avoir sévi pour la première fois il y a de cela 50 ans. Mais malgré tous les défauts rencontrés, ma lecture a été agréable.

Nom série  La Nostalgie de Dieu  posté le 14/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Marc Dubuisson nous sert une oeuvre humoristique irrévérencieuse à souhait. Plutôt dérangé par le côté "rebelle je m'en foutiste" au début du livre, je me suis vite laissé porté par la répartie divine des personnages et la critique acerbe de la religion et de la société, cette dernière intervenant dans une moindre mesure, le livre étant naturellement axé autour de la religion.

Marc Dubuisson définit d'ailleurs la religion comme étant le culte d'une entité illusoire (pour lui du moins) inventé par l'homme pour un groupe d'homme. Bref les religions se voient là assenées un coup de bâton monumental, ne serait-ce que par la tournure en ridicule de notre Dieu unique et tout puissant.

J'oppose cependant un petit bémol concernant l'animosité de Dieu envers les hommes. La critique de la religion est bien fondée, juste et sans trop d'excès ; la tournure de Dieu en "quelqu'un" de notoirement mauvais selon les valeurs humaines est inadapté car Dieu est censé être supérieur à l'homme (voilà pour ma métaphysique). Ce qui m'a dérangé est l'effet de bord de la critique du dieu chrétien : comme on ne sait pas qui est réellement Dieu (voir morale finale) on peut se dire que l'entité-Dieu est un crevard de la pire espèce. Ma conception de l'entité-Dieu en tant que païen est tout autre. C'est dommage que Marc Dubuisson n'ait pas laissé de porte ouverte à ce sujet (surtout qu'on n'a aucune certitude, une absence de preuve n'étant pas la preuve d'une non-existence). Bref, l'amalgame est facile : en niant l'existence d'un dieu unique aux multiples facettes, l'auteur ferme la porte à l'existence d'un dieu païen.

Au final, ne serait-ce que pour les répliques divines (mais profanes), j'en conseillerais la lecture. Si l'on ajoute en plus la critique (certes loin d'être très élaborée mais toujours juste) des religions, on en arrive à une oeuvre pertinente et très plaisante à parcourir.

Nom série  Wisher  posté le 14/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après lectures des trois premiers tomes:

Une série sympathique dans l'ensemble. Sa grande originalité est de brasser beaucoup d'éléments de fantasy et de mythologie (bien que des éléments de fantasy prennent leur source dans quelque mythologie) d'horizons bien différents, comme par exemple Merlin, les elfes et bien d'autres...
Le problème concernant ce point est que les interactions entre ces différents peuples ne sont pas assez exploitées, ce qui donne au final une impression d'univers un peu vide. Le traitement se résume à une lutte manichéenne et la seule innovation vient des habits des protagonistes, actualisés.

L'histoire est cependant de bonne facture, mais rien de bien folichon. Il y a une impression de déjà-vu, mais l'histoire est assez originale et se justifie suffisamment pour ne pas en souffrir. Pour ne rien gâcher, la narration est fluide et le rythme rapide. Je note cependant un point négatif : les personnages ne sont pas assez développés à mon goût. Le scénariste s'intéresse plus à l'aventure qu'aux personnages. Une dimension psychologique un peu plus poussée n'aurait pas été pour me déplaire.

Le dessin quant à lui est assez classique, ne dégage pas une réelle personnalité. Il est loin d'être repoussant, agréable à l'oeil, mais je ne me suis pas attardé sur les cases. Les personnages sont néanmoins plaisants à regarder. Mention spéciale pour les personnages féminins que je trouve plutôt réussis.

Bref, une série bien sympathique que je lis avec plaisir.

Note réelle: 3.5/5

Nom série  Lanfeust de Troy  posté le 10/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Loin d'être fan de HF mais ayant lu Lanfeust il a quelques années de cela, je me souviens que j'avais bien accroché. Un ami accepte de me les prêter et je redécouvre avec plaisir le monde de Troy plus quelques subtilités qui m'avaient échappées étant ado.

Disons-le tout de suite, l'humour est omniprésent dans cette série. Que ce soit par l'intermédiaire de cette aguicheuse de Cixi, ce bourrin d'Hébus ou des quelques contrepèteries bien senties, nous avons droit à un cocktail détonnant qui fait le plus souvent mouche. Petit bémol, les deux derniers tomes sont particulièrement lourds dans les références à Zorro et ternissent le plaisir.

Mais l'humour seul ne suffit pas pour réaliser une histoire digne de ce nom. Arleston nous sert heureusement une bonne histoire riche en rebondissements (trop parfois ? ). Les personnages sont crédibles dans leurs rôles respectifs, la narration est fluide, l'histoire n'est pas tarabiscotée, bref c'est du bon.

Le dessin pêche cependant au début de la série par un visuel trop brouillon. Tarquin se rattrape bien par la suite et on peut enfin profiter d'un joli dessin servi par des teintes chatoyantes.

Donc si vous recherchez une histoire de HF sympathique, sans prise de tête et plutôt marrante dans l'ensemble, Lanfeust est fait pour vous. Si vous souhaitez seulement une histoire sympathique et sans prise de tête, Lanfeust est également fait pour vous.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque