Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 2118 avis et 354 séries (Note moyenne: 3.07)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Smart monkey  posté le 07/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Ouarfff ! Voilà un album qu’il est poilant !

La majeure partie de l’album est muette, et décrit par le menu les (més)aventures d’une sorte de petit singe, qui tente de survivre dans un monde préhistorique.

Son principal prédateur et adversaire est un tigre à dents de sabre malmené par les événements. Au passage, cela me rappelle le léopard qui tente désespérément de becqueter un Marsupilami et qui échoue lamentablement à chaque fois. Cette traque ratée est source de nombreux gags.

Cette partie muette se lit vite et bien, est vraiment réussie, drôle, le dessin de Winshluss, dans un Noir et Blanc un peu brouillon, étant parfait pour coller à l’intrigue.

Un long épilogue avec dialogues, situé au XIXème siècle, me paraissait incongru au début, mais finalement, il amène de manière judicieuse la chute, elle aussi très amusante et « édifiante ».

Quelques années avant son chef d’œuvre, « Pinocchio », Winshluss avait déjà réalisé un chouette album, peut-être un peu moins ambitieux, mais absolument à redécouvrir !

Une énième relecture me fait ajouter une étoile à ce petit bijou !

Nom série  La Vénéneuse aux deux éperons  posté le 07/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Quelques années après La Nouvelle aux pis, et dans la même veine (saignante ?), Stéphane Blanquet publie chez Cornélius cette Vénéneuse. L’album est encore plus noir – et plus épais ! C’est encore une fois un album muet, et qui peut laisser pantois…

On y retrouve, traités dans de superbes ombres chinoises, certains thèmes récurrents chez Blanquet : corps difformes, insectes, arbres sans feuille, plantes à épines (les décors donnent toujours plus dans le saillant que dans l’arrondi chez lui), connotation sexuelle souvent exacerbée, tout en restant « suggérée » par le jeu des ombres, humanité et animalité mal délimitées (et le « jeu » se complique avec l’utilisation de masques – ici de cochon).

Œuvre expressionniste – je pense à la petite fille/poupée démantibulée de « La Prager Strasse » d’Otto Dix, mais aussi et surtout œuvre expressive, de laquelle coule, suinte du sang noir. Mais il y a aussi des affinités avec certains artistes surréalistes – ou proches de leurs préoccupations, comme Hans Bellmer ou Pierre Molinier. Une œuvre proche aussi des préoccupations de Bataille.
Mais on peut aussi l’apprécier sans avoir en tête ces références : c’est un long poème fantastique et noir, de cette beauté qui touche mais qu’on n’explique pas. Envoûtant !

Je voudrais finir en rendant hommage à l’éditeur, Cornélius, à la fois courageux et inspiré, qui ose publier ce genre d’œuvre atypique. Et surtout qui le fait avec le talent et le goût sûr de celui qui « se » fait plaisir avant de nous contenter. Merci !

Nom série  Ratures  posté le 07/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bon, ce n’est clairement pas avec ces opuscules que je vous conseille de découvrir l’œuvre de Stéphane Blanquet. En effet, celle-ci est déjà assez spéciale, mais là, fond et forme risquent d’en dérouter plus d’un.

On retrouve pourtant ici ce qui fait la particularité de l’œuvre de Blanquet, c’est-à-dire un travail sur les difformités, l’anormalité, du corps d’abord, puis parfois des idées. L’histoire personnelle de l’auteur explique en grande partie ce qui pourrait ressembler à une obsession.

Et là, justement, on a quelque chose de très intime, autobiographique, puisque Blanquet mêle des dessins (en Noir et Blanc comme presque toujours), où l’extérieur et l’intérieur des corps sont mêlés et comme transposés sur un plan qui ne leur est pas familier. On retrouve là – l’érotisme en moins peut-être, un peu du travail de l’artiste Pierre Molinier, dont Blanquet est un grand admirateur.
Et à ces dessins s’ajoutent des textes, qui relèvent d’une poésie surréaliste très noire, comme le sont les idées dont Blanquet nous fait part.

Pas les plus accessibles (dans tous les sens du terme car difficiles à rencontrer, petit tirage oblige) – d’une œuvre qui ne l’est d’ailleurs pas forcément dans son ensemble, ces tout petits albums sont en tout cas intéressants pour celui qui ne se contente pas de l’illusion de la réalité.

Nom série  Guide de la survie en entreprise  posté le 06/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Larcenet a choisi dans cet album de détourner un certain nombre de clichés concernant le monde de l’entreprise, d’aller jusqu’au bout de raisonnements totalement absurdes pour arriver dans un univers de totale déconne assez classique pour Fluide Glacial et pour le Larcenet des débuts – mais un univers dont il s’était un peu éloigné depuis quelques temps.

Les différents chapitres, présentés par un gros dur nommé Congo Bob, sont assez inégaux. Le plus faible et le moins drôle est clairement celui traitant du sexe dans l’entreprise !

Ce n’est pas le meilleur Larcenet, c’est sûr, mais c’est quand même un tantinet drôle dans l’ensemble. Mais ce n’est ni un brûlot contre le libéralisme, ni hilarant, donc je vous conseille de le feuilleter avant d’envisager un achat.

Nom série  Le Cri du Peuple  posté le 05/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tardi n’a pas son pareil pour dépeindre les quartiers populaires, déclassés, de Paris et de ses environs. Il l’a déjà maint fois réalisé, et Vautrin lui a donné ici la possibilité de s’en donner à cœur joie avec le Paris des années 1870.

Et ici, Tardi a voulu prolonger son plaisir, puisque le triptyque originellement prévu s’est vu ajouté un tome supplémentaire, Tardi souhaitant s’étendre sur la « Semaine sanglante ». Je ne pense pas que cela ait été un bon choix, car ça a un peu accentué le sentiment de dilution de l’intrigue.

C’est sûrement une série « engagée » (lire à ce propos les déclarations de Vautrin et Tardi en faveur de la Commune et de ses idées), et les quatre tomes relativement épais se lisent très bien.

J’ai particulièrement aimé l’évocation du Paris de l’époque, et de ses habitants au langage peu académique mais très fleuri, l’ambiance de « Grand Soir » portée par ses hommes et ses femmes jusqu’à la désillusion finale.
Par contre, si l’on considère que ceci n’est que le décor – même s’il est omniprésent, les intrigues plus ou moins liées et l’enquête policière sont, elles, un peu plus classiques (même si bien menées).
J’ai parfois eu l’impression que les auteurs n’avaient pas su faire un choix clair entre ces deux « pôles » de leur série.

Une série qui mérite toutefois le détour.

Nom série  Le Bureau des Complots  posté le 04/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Jérémy Mahot exploite là un filon qui a fait florès sur le Net (et ailleurs), à savoir les soi-disant complots expliquant ce qui se serait réellement passé le 11 septembre 2001. On a tous entendu ou lu des trucs accusant pêle-mêle la CIA, les Juifs ou je ne sais plus qui d’être les réels responsables de ces attentats. Et même que ces attentats avaient été inventés…

Enfin bref, Mahot imagine donc une agence préparant ces attentats, et planifiant – des années à l’avance, jusqu’aux réactions des médias et du gouvernement américain. Et comme ces « prévisions » sont évidemment les « vraies » réactions des terroristes, des médias et du gouvernement, cela donne un côté à la fois drôle et absurde qui peut être plaisant.

Mais hélas, si j’ai souri à un certain nombre de répliques, c’est quand même globalement décevant, pas assez déconne à mon goût. Ajoutons à ça que le dessin est minimaliste (personnages ressemblant à des bornes routières et figés – presque autant que les décors quasi absents).

Une idée amusante, mais qui n’a pas donné un album assez tranchant et intéressant. Note réelle 2,5/5.

Nom série  Adam  posté le 03/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Certes, quelques gags m’ont fait sourire. Mais c’est clairement bien trop peu pour les trois albums (les tomes 2,3 et 4) que j’ai eu l’occasion de lire.

Les ressorts utilisés dans cette série ne sont pas neufs, et Brain Basset ne renouvelle pas franchement le genre, basé ici sur la vie d’une famille lambda, avec les petits désagréments du quotidien.

La lecture de ces trois albums d’une seule traite a encore accentué le sentiment du manque d’originalité et d’idée de cette série. Ce n’est pas percutant, et dans le genre, il y a clairement nettement mieux ailleurs !

Nom série  Pilules bleues  posté le 02/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Frederik Peeters est vraiment un auteur que j’apprécie beaucoup, et qui produit des œuvres à la fois intéressantes et éclectiques.

Cet album épais – mais qui se lit finalement assez vite, est un beau témoignage autobiographique, dans lequel Peeters narre par le menu les interrogations qui naissent à propos du SIDA, sa compagne et son fils étant porteur du virus.

Peeters livre ici un récit à la fois intimiste et universel, qui ne donne jamais dans le pathos. Mais c’est aussi et surtout une belle histoire d’amour qu’il nous est donné de suivre, de sa naissance (les différentes étapes de la rencontre de Peeters avec sa compagne) à sa consolidation, malgré et/ou à cause de la présence parfois oppressante – mais finalement pas si longtemps que ça – du SIDA.

Un album à découvrir !

Nom série  La Bredoute  posté le 01/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce n’est peut-être pas l’album du siècle, et Fabcaro a en effet fait meilleur ailleurs (dans l’autobiographie à La Cafetière ou dans la déconne chez des éditeurs plus importants), mais je trouve Spooky un peu dur dans sa notation.

Comme lui j’apprécie l’humour de Fabcaro, et je trouve que cet album vaut le coup. Il parodie le catalogue de La Redoute, essentiellement dans la présentation des produits, mêlant absurde, humour con ou cynique et utilisant hors de propos des slogans débiles.

C’est sûr qu’au bout d’un moment cela peine un peu à se renouveler, mais c’est quand même une lecture sympa avec quelques trouvailles poilantes.

Pour voir une parodie plus poétique et surréaliste d’un catalogue de vente par correspondance, lisez le « Catalogue d’objets introuvables » de Carelman. Ce n’est pas de la Bande Dessinée, mais c’est excellent !

Nom série  Dix de der  posté le 28/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
On retrouve dans cet album la patte de Comès. C’est-à-dire déjà un très beau dessin, en Noir et Blanc, classique, sans fioriture. Mais aussi une touche de fantastique – ici un peu poussée. Et les Ardennes !

L’histoire se déroule donc dans les Ardennes, durant la seconde guerre mondiale, au moment de la dernière grande contre-offensive allemande de l’hiver 1944-45. Le tout étant centré sur un jeune soldat américain, « le bleu ». Voilà pour la partie réaliste, le décor en fait.

Mais les vrais personnages principaux sont les « fantômes » que ce soldat rencontre dans son trou de protection, un crâne, un uniforme de soldat allemand de la Première guerre mondiale, un Jésus crucifié, puis deux enfants (j’allais oublier les deux corbeaux). Les dialogues entre ses fantômes – qui se chamaillent sans cesse, hésitent entre le burlesque et le sérieux (les trois premiers cités souhaitent parfois la mort du « bleu » dans ce trou pour faire le quatrième à la belote, d’où le titre de l’album).

J’ai trouvé que la juxtaposition de la trame réaliste (la guerre) et fantastique étaient trop artificielle ici et ne fonctionnait pas vraiment. J’ai lu l’histoire, mais elle ne m’a pas marqué et je vous conseillerais plus un emprunt que l’achat. Comès a fait nettement mieux ailleurs !

Nom série  Django Unchained  posté le 27/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bon, je n’ai pas vu le film de Tarantino, et ne peux donc pas comparer cet album au film dont il est une adaptation.

L’histoire se laisse lire, avec ses montées brutales de violence, à la fois paroxystique et quasi gratuite, en tout cas dans la forme – mais Tarantino est un habitué du genre.

Elle se laisse lire, mais sans enthousiasme non plus. Je n’ai pas été emballé plus que ça par l’intrigue, malgré le côté assez atypique du co-héros, l’esclave noir émancipé Django.

Et l’histoire ne se laisse finalement pas toujours lire si facilement, eu égard aux changements de style graphique en cours d’album (dessin et encrage quasi illisible dans la cinquième partie !). Et plus généralement, je ne suis pas fan des changements de dessinateur en cours d’album, comme c’est le cas ici.

Un peu décevant je trouve.

Nom série  Les Royaumes du Nord  posté le 26/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Deux premiers albums vraiment pas mal, et qui augurent d’une chouette série (je n’ai pas lu la série de romans dont les auteurs se sont inspirés).

J’ai déjà aimé le dessin – moderne – et la colorisation qui conviennent bien à l’ambiance à la fois rétro et futuriste (proche du steampunk) de l’histoire. Le dessin semble parfois inachevé, mais que ce soit volontaire ou pas, je l’ai trouvé bon.

L’histoire elle-même est plutôt bien menée, instillant du suspens, présentant petit à petit les personnages et les dessous de l’aventure, tout en laissant une bonne part de mystère : on est clairement tenté de suivre le chemin tracé par Lyra.

Dernier atout de cette histoire : elle peut se lire à tout âge, et donc s’avérer être une bonne lecture familiale. Pas un chef d’œuvre, mais de quoi passer un bon moment. J’espère juste que les auteurs ne vont pas étirer l’intrigue jusqu’à la rendre insipide.

Nom série  Hong Kong Triad  posté le 25/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J’avais découvert le travail de ce trio avec Les Aquanautes, série qui, malgré quelques longueurs, tenait la route et que j’avais globalement appréciée.

Ce n’est hélas pas franchement le cas ici. En effet, les aventures – que ce soit dans les détails ou pour l’intrigue en elle-même, sont peu crédibles, et peu emballantes.

On assiste à une succession de retournements forcés, enchaînant les clichés, avec des gentils dont on sait bien qu’il ne leur arrivera rien au final, et qu’ils triompheront de tout, même des invraisemblances.

Bref, je n’ai pas accroché à cette série, et c’est un peu au forceps que j’ai été jusqu’au bout des trois tomes.
Pas du tout convaincu donc !

Nom série  Mister Hyde  posté le 24/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voilà un album qui n’est pas très connu, mais qui mériterait de l’être davantage. Car il possède quelques qualités.

D’abord, comme le dit Ro, le dessin et l’encrage font effectivement « old school », tendance Pim Pam Poum. Mais l’humour développé dans ces strips muets (deux bandes de deux à quatre images par page) est franchement plus contemporain.

En effet, le personnage principal, Mister Hyde je présume donc, est d’une méchanceté crasse. Et surtout sans aucune justification autre que la joie ressentie à se moquer des autres, à leur faire du mal ou simplement à les emmerder.

C’est donc de l’humour noir, cynique, quelque fois légèrement trash, et loin du politiquement correct. Hyde se lâche ainsi contre les handicapés, les mendiants, les enfants, les animaux domestiques, etc... Parfois l’humour n’est pas tourné contre quelqu’un en particulier, et peut même être poétique (tout en restant noir).

Album que les amateurs d’humour noir se doivent de redécouvrir. A noter qu’un autre tome était annoncé, mais n’a visiblement jamais paru.
Note réelle 3,5/5.

Nom série  La Grande évasion - Tunnel 57  posté le 23/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai déjà dit dans d’autres avis que je n’étais pas un grand fan de ces collections concepts, qui produisent souvent des albums bancals, ratés ou pour le moins décevants.

Ce n’est pas le cas ici. Pourtant, pas d’esbroufe, aucune fioriture, aucun effet artificiel pour rechercher le pathos ou dynamiser l’intrigue. Non, c’est simple, certains pourraient même le regretter. Pas moi.

En effet, l’album se contente de raconter par le menu la préparation de l’évasion qui, si elle n’est pas en elle-même ultra spectaculaire, n’en recèle pas moins quelques sources de tension.
Ce parti pris de simplicité rend la lecture très fluide, et le fait que ce soit tiré d’une histoire authentique donne à la fois de la crédibilité et de l’intérêt à cette « grande évasion ».

Le choix de Jouvray de ne pas diluer l’intrigue dans des considérations sur le régime stalinien de la RDA et sur ses séides de la STASI (qui apparaissent sans être nommés en fin d’album) permet de concentrer l’album sur cette évasion. Même si, évidemment, c’est rapidement évoqué, ceci n’est pas le cœur du sujet : on veut connaître le comment plus que le pourquoi ici. Même remarque sur la personnalité des acteurs, à peine effleurée, j’approuve ce choix.

J’ajoute à cela un dessin que j’ai vraiment bien aimé, que ce soit pour les décors urbains ou pour les vues des personnages dans des espaces confinés.

De tous les albums de cette collection que j’ai pu lire, c’est sans aucun doute celui que j’ai le plus apprécié.

Nom série  La Vie de Norman  posté le 21/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le dessin est typique des séries ou des dessins animés pour jeunes – voire très jeunes !, avec une tendance manga le plus souvent. Je dis ça pour préciser que je n’aime pas ce dessin, qui n’est pas du tout mon truc. Mais aussi pour pointer que si ce dessin colle à la catégorie « Jeunesse » dans laquelle la série a été classée sur ce site, le contenu (que ce soient les intrigues et leur traitement !) relèverait pour le moins du « Tout public », voire du « ados et adultes » !

En effet, le Norman en question est plutôt du genre tueur psychopathe, et, sans être gore ou franchement trash, la série n’est pas avare de meurtres et de giclées de sang.

Il y a pas mal d’humour – au second degré, c’est généralement bien vu – sans être non plus trop poilant. Je ne suis par contre pas convaincu du tout par les passages plus ou moins fantastiques.

Un avis mitigé donc. A vous de voir pour l’achat (à feuilleter avant, et peut-être pas à offrir à n’importe quel gamin !).

Nom série  Capitaine Apache  posté le 20/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Déjà, à l'époque où je lisais ces aventures dans Pif Gadget, j'étais passionné par l'univers amérindien. C'était donc une des séries que j'attendais avec le plus d'impatience, je l'aimais bien.

Comme souvent dans les séries "Vaillant", il s'agissait de mettre en avant certaines valeurs humanistes. Et ici, le rapport entre certains Indiens et les colonisateurs blancs donne l'occasion de faire ressortir ces valeurs - ou leur négation.

Même si l'arrière plan m'échappait, le plaisir que je prenais à lire ces aventures me fait attribuer à la série trois étoiles. La nostalgie joue beaucoup (j'ai eu un peu plus de mal il y a quelques temps lorsqu'un album m'est tombé sous la main). Et c'est clairement à réserver aux plus jeunes pour envisager un achat.
Une curiosité, à redécouvrir éventuellement.

Nom série  Je suis ton père !  posté le 20/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les deux albums parus sont plutôt une bonne pioche dans la pléthore récente de publications issues de blogs.

Avec un dessin à mi-chemin de Vuillemin (pour les contours et les tons un peu cradingues) et du Boulet de Notes je trouve, ces albums se laissent lire facilement – et relativement rapidement, malgré le relatif grand nombre de pages.

Les deux albums nous narrent le quotidien d’un père célibataire et de son fils. C’est le plus souvent bien vu. Pas de franches rigolades, certes, mais c’est quand même amusant, et on sent du vécu bien digéré.

A découvrir.

Nom série  Le Fond du Trou  posté le 19/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Eh bien, que voilà un album original ! Et qui a su gérer le n’importe quoi, le délire absurde dans lesquels l’histoire s’est embarquée, en le mêlant à un exercice quasi oubapien franchement réussi.

L’histoire en elle-même est complètement foutraque – et par la même difficile à résumer. Mais elle est bien menée, drôle et captivante. Le dessin lui-même, très bon, est pour beaucoup dans l’attrait de cet album.

Mais ce qui fait de ce « Fond du Trou » une œuvre intéressante et réjouissante, ce sont les jeux que Jean-Paul Eid multiplie, dans l’album, mais aussi avec le médium Bande Dessinée.
En effet, un trou perce l’album de part en part et donc à chaque page il faut qu’il soit raccord avec l’intrigue et les dessins – ce qui est le cas !
De plus, tout au long de l’intrigue, de nombreuses mises en abîme, des références aux pages suivantes et précédentes, ajoutent au délire et à la complexité de la construction de l’histoire.

Et pour finir sur la construction de l’album, il faut dire que cela n’entrave en rien la lecture, cela ne se fait pas au détriment de l’intrigue et de l’humour. En cela Jean-Paul Eid est dans la droite ligne de Marc-Antoine Mathieu – à qui il rend d’ailleurs un hommage évident en faisant apparaître son personnage fétiche, Julius Corentin Acquefacques.

Je surnote peut-être un peu (note réelle 3,5/5), mais c’est vraiment une très belle surprise, et une lecture et un achat que je vous conseille vivement !

Nom série  L'Homme de l'Année - 1967  posté le 18/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Lupano est certes un excellent scénariste (l’un des meilleurs même !), mais il n’a pas réussi à m’intéresser plus que ça avec cet album.

On a certes une version assez classique des derniers instants du Che, qui se laisse lire sans problème, mais c’est un peu juste.

Et le flash-back et l’anecdote du meurtrier soigné par des médecins cubains quelques années plus tard, qu’elle soit vraie ou pas (voir la postface de Lupano) ne transcende pas non plus cette histoire que j’ai trouvée un peu quelconque. Un peu seulement, c’est quand même pas mal, mais sans plus.

Le seul plus, c’est le dessin de Séjourné, que j’ai par contre trouvé très bon. Peut-être un bon millésime de cette série concept (je ne suis pas fan du genre), mais par contre un Lupano assez moyen.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 106 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque