Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 624 avis et 157 séries (Note moyenne: 3.54)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Les Rêves de Milton  posté le 11/10/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Imaginez notre Quasimodo national au pays des "raisins de la colère" et vous obtenez "les rêves de Milton", oeuvre forte, violente et belle à la fois. Sylvain Ricard nous gratifie, une fois de plus, d'une histoire forte et marquante, mise en relief d'une façon magistrale par Maël, qui nous avait habitué à un dessin plus coloré avec "Tamino" chez Glénat. La période de la Grande Dépression nous a fourni donc, outre les meilleurs films de Chaplin, mais aussi cette bande dessinée, violente et réaliste qui nous entraîne vers les plus bas desseins de l'homme. Je regrette une seule chose à propos de cette histoire, c'est que la collection "Aire Libre" de Dupuis n'ait pas offert aux auteurs la possibilité de traiter leur histoire sous forme de one shot (même en un volume de 80 pages, cela restait possible). Mais Sylvain Ricard m'a confié récemment que le prochain tome comportera 70 pages- et sortira en octobre 2006-; donc un one shot de près de 140 pages n'était guère envisageable chez l'éditeur.
Toutefois, bravo pour le dessin. Bravo à Sylvain Ricard et à Frédéric Féjard pour le scénario accrocheur.

Nom série  India Dreams  posté le 03/10/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Enfin le quatrième et dernier volume de cette saga familiale qui nous a fait voyager dans l'Empire de sa très gracieuse majesté. Le dessin de JF Charles, en couleurs directes, est toujours aussi bon. Que de changements depuis Fox (série que je recommande) et Les pionniers du nouveau monde (série à laquelle je n'ai guère accroché). Pourtant, au delà de cette saga, je suis un peu déçu que LE politique l'emporte, dans ce dernier opus, sur l'Aventure, cela gâche quelque peu le côté romanesque et surtout romantique de cette fabuleuse histoire qui nous entraîne des années 30 à la fin des années 60, soit une éternité sur l'échelle des transformations de l'Inde. Même ici, LE complot politique, calculateur, intelligent et de long terme, certes sur fond de guerre froide, est présent.

Mais ne manquez pas cet opus, les pleines pages sont sublimes, et les auteurs, au final, nous mettent tellement le doute que l'on se demande si cette histoire en définitive n'est pas réelle. Et c'est avec tristesse que l'on quitte Kamala, Emy et Jarawal, tous trois témoins de l'histoire d'une Inde en marche vers sa modernité. (la couverture en est l'illustration : l'Inde traditionnelle en marche, et vite dépassée par l'Inde moderne sur les rails).

Une bd qui vaut vraiment le détour, un bon dépaysement.

Nom série  La Tentation  posté le 26/09/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Merci beaucoup à Yannick de m'avoir fait découvrir (et surtout de m'avoir forcé à acheter, si, si!!) ces deux volumes.
C'est une bande dessinée "spéciale", entre le récit de voyage, le carnet de croquis et la BD, le tout magnifiquement illustré.
Contrairement à Yannick, j'ai nettement préféré le deuxième tome, surtout à cause des couleurs, et sans doute car on a de plus en plus d'affection et de sympathie pour Renaud, baroudeur haut en couleur, assez naïf, à tel point que l'on se demande comment il n'a pas rencontré plus de difficultés dans ces pays (Iran, Pakistan...) assez hermétiques à" l'homo occidentalus"

Une rencontre sympathique et tolérante ( enfin ça dépend des rencontres) entre l'occident et l'Orient.

Vivement le 3ième volume ! (qui sort très bientôt parait-il)

Nom série  Adieu, maman  posté le 22/09/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
C'est une bd que l'on adore ou que l'on déteste, je ne pense pas que la demi-mesure existe pour ce livre. J'ai évidemment adoré cette bd, pleine de retenue et d'émotion. Les premières pages peuvent a priori paraître rebutantes mais il faut persévérer.
Une relation père-fils biaisée par la mort de la mère, est admirablement décrite par l'auteur. L'image du masque (celui du lion) que revêt le héros pour se protéger de la réalité est très bien trouvée : d'ailleurs, le père lui demandera de l'enlever pour affronter l'impossible. Le dessin et le thème ne sont pas loin de nous rappeler l'étrange et pathétique Jimmy Corrigan de Chris Ware. C'est un livre fort, très fort (comment ne pas être bouleversé quand Thomas, le gamin, vient rejoindre son père dans son lit, avant le départ...). La maladie, la mort, le remord, l'absence et la déchéance y sont traités avec délicatesse et intelligence.

Les dessins sont sobres, les décors inexistants, l'histoire poignante, mais je vous jure que c'est un petit chef-d'oeuvre, plein de tendresse, avec une histoire dans l'histoire puisque c'est le protagoniste principal, Thomas Tennant, qui préface la bd.

Nom série  Les Tuniques Bleues  posté le 21/09/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cet avis porte sur le tome 49:

J'ai l'impression que Cauvin a de plus en plus de mal à tenir la distance sur 48 pages. Cet album ressemble plus à la succession de deux histoires indépendantes qu'à une histoire complète. Cela sent le réchauffé : il y a du "blanc bec " dedans et d'autres aventures de nos deux (pauvres) héros malmenés depuis une dizaine d'albums. (Aucune surprise dans ce scénario)
Je n'avais pas acheté le précédent album, au vu des critiques, mais je regrette d'avoir investi quelques sesterces dans cet opus assez navrant.
Et si Lambil (qui nous offre toujours un superbe dessin) et Cauvin prenaient le temps de nous livrer une cinquantième aventure digne de ce nom pour nos soldats préférés, rien que pour le panache ? Allez, on oublie et il nous reste à espérer que le suivant soit meilleur.

Dommage car cette série que j'ai découverte dans le journal Spirou il y a plus de 30 ans, ne méritait pas ce traitement.

Nom série  Bouclier humain  posté le 10/09/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voici donc une petite BD véritablement formidable. Si le dessin semble figé voire maladroit dès les premières pages (voir le visage honnêtement assez raté du "guide" Ali), les magnifiques couleurs de Dominique Hennebaut (qui réalise également le dessin) viennent faire oublier ces maladresses. D'ailleurs, nous sommes tellement pris par l'histoire que l'on oublie les imperfections du dessin.

Alors que la situation internationale tourne au drame dans cet album (d'ailleurs on connaît à l'avance, non pas la fin, mais les évènements à suivre), les aventures d'Amara ressemblent plus à une véritable bouffée d'oxygène dans un pays en proie à la dictature, la famine et à l'abandon. Les pages consacrées aux hôpitaux sont véritablement bouleversantes (reportez-vous au reportage photos et aux commentaires des premières pages de cette première édition.) Un album à découvrir, à lire, à apprécier au moment où les alliés des forces américaines doutent du bien fondé de leurs actions militaires. Un bon achat !

Nom série  Lady S.  posté le 07/09/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cet avis porte sur le second volume de la série:

J'avais oublié que Van Hamme savait faire court en matière de scénario. Pourtant le stick orange fort disgracieux l'annonce : "fin du premier cycle". Comment ! Un cycle composé de seulement deux volumes signés par l'infatigable auteur du néanmoins infatigable XIII ? Non, pas d'erreur, mais Aymond et Van Hamme semblent avoir calqué le découpage des aventures de Lady S. sur celui de Largo Winch (d'ailleurs rappelé sur le toujours ridicule et voyant stick orange, oh quel hasard !). Sinon, on en apprend un peu plus sur la passé de notre héroïne et l'histoire est menée tambour battant, sans temps mort, et c'est vrai que c'est assez agréable de voir l'histoire ne pas s'éterniser durant 18 volumes. En plus, le dessin colle parfaitement au scénario. Question sans réponse : à l'image de Wayne Shelton, Van Hamme ne va-t-il pas refiler sa dernière création (voire créature) à un de ses collègues ? PS : le résumé du précédent album est fort bienvenu.

Nom série  Richard Coeur de Lion  posté le 07/09/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Des dialogues enlevés, des répliques qui font mouche, des quiproquos, un dessin vif... voilà donc tout pour passer un bon moment de lecture.
Plus proche de Walt Disney que de Blacksad, l'univers dessiné par Bertolucci n'en est pas moins cruel: les croisades même menées par des animaux restent des croisades
Puisque le dessinateur porte également le nom connu d'un cinéaste, parfois au cinéma, on sent que les acteurs se sont amusés sur un tournage; et là j'ai l'impression que les auteurs se sont fait plaisir en imaginant cette aventure (et surtout ont voulu faire plaisir au lecteur), et c'est réussi.
L'apparition de Paranoïa est tout simplement divine. Le perfide Prince Jean et le ridicule Philippe-Auguste (pour parler des personnages secondaires) m'ont bien fait rire.

Messieurs les auteurs, il ne vous reste plus qu'une chose à faire pour me combler : écrire la suite.

Nom série  Une mansarde à Paris  posté le 29/08/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
« Une mansarde à Paris » reprend le sempiternel thème de l’amour, de l’amour qui est « trompé, fugitif ou coupable » comme l’écrivait si justement Chateaubriand. Ou encore celui de l’amour trahi tel que le décrivait Georges Cukor dans son film « Marguerite Gauthier » avec Greta Garbo et Robert Taylor.
Bref j’ai retrouvé à travers le scénario de cette bande dessinée le charme de mes lectures ou de mes films préférés.
Derrière une couverture très soignée, se cache un dessin tout en rondeur, à la fois nostalgique (proche de la ligne claire, de Chaland, voire de Floc’h) et audacieux par l’utilisation des couleurs (notamment le rouge qui ressort de l’ensemble de l’album).
Certes, un côté fleur bleue se dégage de ce one shot , mais cela fait du bien dans la production actuelle dominée par la science fiction, l’héroïc et la catholic- fantaisy.
Amoureux de Paris, nostalgique des années 50, (même si on ne retrouve pas exactement les rues de la capitale mais plutôt l’atmosphère de l’époque), ne manquez pas cette petite histoire naïve et dramatique.
Décidement les auteurs espagnols ont le vent en poupe depuis quelques temps et pas seulement chez les éditions Paquet!
Un seul bémol, la pagination. Quelle mauvaise idée d’avoir écrit en toutes lettres le numéro des pages de manière si disgracieuse ! Cela gâche le plaisir de la lecture

Nom série  Une Jeunesse soviétique  posté le 20/08/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Comme je l'ai écrit précédemment, nous assistons à un retour en force, dans le monde de la bande dessinée, à une certaine "nostalgie" (au sens critique) du socialisme soviétique (Lady S., voire Le Tour de Valse). Cet album atypique en est le parfait exemple. Atypique pour plusieurs raisons :
Primo, le graphisme, qui oscille entre le crayonné et la planche définitive (le tout en noir et blanc). Secundo, le format, plus de 100 pages qui échappent aux sempiternelles 48 pages standards, enfin tertio par le thème qui est (ou était) très peu traité en BD, à savoir l'emprise communiste sur la jeunesse.
Cependant, si j'ai été véritablement enthousiasmé par le dessin (qui mérite vraiment le détour), je trouve que le scénario n'est pas à la hauteur de ce que j'attendais d'une BD "dissidente". En effet, tout au long de l'album, nous découvrons une Russie (comme disait le Général de Gaulle lorqu'il évoquait l'URSS) imbibée de Vodka, soumise et bagarreuse... Bref, rien de neuf sous le soleil. Il manque le déclic au scénario pour en faire un chef d'oeuvre (dommage !). En conclusion, un dessin superbe mais desservi par un scénario tout de même assez plat.

Nom série  Otto & Watson (Les extravagantes enquêtes d')  posté le 31/07/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un début très prometteur cet album. J'ai tout de suite été emballé par l'histoire : songez... un savant dit l'Apothicaire, invente un procédé transformant les livres en boisson. "Il suffit de boire un litre de littérature pour en connaître le contenu" annonce le 4ème de couverture ; ce qui donne comme réflexion, par exemple, au personnage principal : "je boirais bien un polar".

Début prometteur car on pourrait s'attendre, basiquement, à une enquête du Mike Hammeur du pauvre (le détective Otto) sur la mort de son ami, le fameux Savant. Et bien non, le scénariste prend à contre-pied une histoire quasi convenue en nous entraînant dans une aventure invraisemblable dans une Pologne actuelle, loin des stéréotypes (elle est loin la grisaille... place au ciel bleu, voir page 14,et 21) mais non encore délivrée de l'architecture communiste (voir la bibliothèque, les immeubles etc.). Le tour de force de ce premier album(récompensé par le premier concours Européen de la BD organisé par Glénat et Arte) est de se faire rejoindre dans un format inhabituel (34 pages) deux histoires, voire trois avec la référence aux égouts et au livre déversé (page 1 et 34) avec l'impression d'avoir lu une BD de 62 pages! Bref, une première BD certes sur 34 pages mais très dense au niveau scénario et surtout servie par un dessin qui a de la gueule.

Nom série  Quartier lointain  posté le 20/07/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Passionné de littérature et de bande dessinée, je trouve que "quartier lointain" vient réconcilier ces deux pans de l'écriture. Ici, point de Duchesse de Guermantes, ni de Baron de Charlus mais des hommes et des femmes anonymes. A sa manière, Jirô Taniguchi est parti "A la recherche du temps perdu", et avec quel talent ! A ce niveau, une critique précédente évoquait, non une BD, mais un livre à propos de ce diptyque, mais moi je parlerai plutôt d'une oeuvre voire d'un chef-d'oeuvre. Car les adjectifs ne manquent pas à la lecture de "quartier lointain" : époustouflant, poignant, émouvant, nostalgique... bouleversant, bref magnifique !

Cette oeuvre monumentale, qui vous arrache des véritables moments d'émotion, est incontournable pour tout amateur de BD et de littérature. Une fois la dernière page tournée, il est très difficile de reprendre un autre livre (j'ai eu la même impression en achevant la lecture de "la recherche du temps perdu" de Marcel Proust). Pour ceux qui veulent prolonger l'univers de Taniguchi, précipitez vous sur "le journal de mon père" paru en trois volumes chez Casterman, pour les autres, courrez immédiatement acheter "Quartier Lointain".

Nom série  La rose écarlate  posté le 05/07/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Prenez un zeste de Zorro, un zeste de "la tulipe noire (pour l'incipit et la balafre), le tout servi par un dessin assez proche de "Lady oscar" et vous obtenez "la rose écarlate". C'est un manga sous la forme agréable d'un album cartonné et en couleur de 48 pages! (le fameux 48 CC de JC Menu) Même si le scénario ne brille pas par son originalité (un héros masqué, une vengeance), j'ai été agréablement surpris par la lecture : une héroïne attachante, un dessin net (malgré les grimaces assez disgracieuses voire exagérées que l'on retrouve ici, comme dans les mangas), des couleurs à l'ordinateur (mais qui ne desservent pas le dessin). Avouons aussi, que l'histoire est plutôt tournée vers un côté "fleur bleue" mais il ne faut pas s'arrêter à cela. Patricia Lyfoung signe là (pour son premier album, je crois ?) une bd de qualité qui conserve un mystère ( lisez la première page) Je le conseille donc sans réserve aux amateurs de capes et d'épées.

Nom série  Valbert  posté le 29/06/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Si le style de Reutimann fait penser à celui de Blain, dès la page 6, grâce aux couleurs employées, le dessinateur a su s'éloigner de son confrère. Lorsque j'ai lu cette bd, j'ai tout de suite pensé aux films de capes et d'épées : ce village de province, c'est celui de "la tulipe noire", le héros c'est Jean Marais ou encore Gérard Philippe dans "Fanfan la tulipe", bref si vous aimez ce genre de film, ce livre est pour vous : de l'action, de l'humour, des rebondissements.

Plusieurs trames dans ce premier opus (qui en comptera 3, d'après ce que m'avait dit Reutimann à Angoulême en janvier dernier) : l'histoire de Valbert, imprégné des idées de Rousseau sur l'éducation des enfants, et libertin sur les bords ; celle de Théodore Boukal, auteur de "Mazarinades" contre le régime et celle d'un sombre complot melant le Clergé et la noblesse.

Un très bon volume de présentation dans lequel on ne s'ennuie pas une seconde.

Nom série  Clichés Beyrouth 1990  posté le 16/06/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je fais partie de cette génération qui a grandi avec la guerre du Liban tout les soirs au journal télévisé : le célèbre passage du Musée, les milices de Walid Joumblatt (dont on entend encore parler ces jours ci), les frères Gemayel, le général Aoun (toujours lui!), les druzes, les chiites, les enlèvements de journalistes français (déjà à l'époque) comme Seurat, Fontaine ou encore Kaufmann... Tout ceci, je l'ai vécu via la télévision. Alors ce livre des frères Ricard et de Gaultier c'est un retour vers un passé très proche et surtout beaucoup d'émotion.

Débutant comme une franche rigolade, quasiment une mission de boy-scouts, l'aventure vire à la découverture d'une réalité dure, celle de la guerre civile ou plutôt de la guerre de religion.

Parfaitement maîtrisée sur le plan scénaristique (bien qu'il s'agisse d'une histoire vraie) et sur le plan graphique, je ne peux que conseiller la lecture de cet ouvrage de plus de 150 pages. Après "Banquise", "Kuklos" et "le cirque aléatoire", Ricard et Gaultier signent, à mon humble avis, une de leurs meilleures BD : beaucoup d'humour au rendez vous sur fond de guerre. Un témoignage nécessaire et magnifique, et YALLAH !! (qui deviendra, j'en suis sûr, aussi célèbre que Geooooorges ! et le Boulaouane !). Achetez-le !

Nom série  Philip et Francis (Les aventures de)  posté le 15/06/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
On ne peut que saluer l'initiative de Dargaud pour la publication de cette parodie réussie. Bel objet éditorial au format des aventures originales des héros de Jacobs, cette BD est franchement jubilatoire. Les amateurs de Blake et Mortimer, comme ceux de Pierre Veys et de Nicolas Barral (auteurs du décapant "Baker Street") devront se retrouver sur cet ouvrage, à la fois irrévérencieux mais tout de même respectueux de l'œuvre d'Edgar P Jacobs.
On rit beaucoup dans cette BD.
D'abord on découvre un Francis Blake déjanté, porté sur la gente féminine ; un Mortimer exubérant ; un Olrik affligeant de bêtise et entouré d'incapables... bref une galerie de portraits décalés par rapport à l'original.
N'oublions pas le fidèle Nasir, absolument savoureux et, contrairement aux bd de Jacobs, très présent dans cette histoire délirante.
Bel hommage à un des Maîtres de la BD Franco-Belge.
Ce one shot est une très très bonne surprise.

Nom série  La Geste des Chevaliers Dragons  posté le 14/06/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le pays de la non vie : 3/5

L'avantage de cette série c'est qu'il s'agit, à chaque fois, d'un one shot. L'inconvénient de cette série, c'est qu'il s'agit, à chaque fois d'un one shot... avec un dessinateur différent.
Je suis assez déçu par ce nouvel opus qui occulte quelque peu la mission des chevaliers dragons au profit d'une "chasse au trésor" initiée par Haïrin et sa famille. En effet, le scénario d'Ange repose sur le destin croisé de Mara, chevalier dragon, et d'une gamine, Eléanor. Dans cet épisode, les auteurs ont gommé le zeste d'érotisme, assez présent dans le premier volume (si ma mémoire est bonne), en l'annonçant d'ailleurs dès la page 9 en faisant dire à l'un personnage : "Un chevalier dragon ? Je croyais qu'elles étaient plus... plus... heu disons... déshabillées." On en arriverait même à oublier la présence du chevalier dragon dans cet opus, sans le remarquable et spectaculaire combat final. En effet, l'intrigue principale repose beaucoup plus sur la famille d'Eléanor (et les mystères du viell) que sur Mara. Espérons que le prochain numéro (qui sortira en 2005) sera meilleur.


Les jardins du palais : 4/5

Je vais encore faire hurler certain(e)s mais "La geste des chevaliers dragons" est une série que j'affectionne particulièrement. Même si certains épisodes sont moins bons que d'autres, Ange a su créer un univers original et intéressant. Le dernier album faisait appel à la force et au tragique, ici, pour une fois, l'humour est au rendez-vous grâce au personnage de Jo, véritable ovni dans cette caste de chavaliers. Niveau scénario, la boucle est bouclée pour la recherche du pendentif, et ce d'une façon originale et drôle. Je suis resté en outre sous le charme du dessin de Christian Paty, qui s'accorde parfaitement au monde des "chevaliers dragons". De l'humour (beaucoup), de l'action, du charme (n'oublions pas que l'éditeur est "soleil") bref un opus qui fait vraiment honneur à cette série.

Nom série  Sophia  posté le 14/06/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
AAAAAh Sophia !!! Quelle femme ! J'avoue avoir eu du mal à trouver l'intérêt de cette BD, mis à part son indéniable esthétisme. En effet sur 56 pages, on peut admirer cette Largo Winch au féminin, déambuler nue voire très peu vêtue sur plus du tiers de l'album. Loin des préoccupations matérielles (Madame est riche, Madame se rend à Venise comme on va à Montreuil, Madame possède un hors-bord, Madame a son majordome), Sophia promène son secret et sa beauté au bout du monde... Mention spéciale à Adriano de Vicentiis qui dessine admirablement les courbes avantageuses de son héroïne.
Une petite critique pour le scénariste, Massimo Visavi, qui fait débuter la véritable histoire 2 pages avant la fin ; une bonne dizaine de pages étant, à mon avis parfaitement inutiles au déroulement de l'histoire (notamment les doubles pages 12 et 13). Vivement la suite quand même !

Nom série  A l'ombre de la croix  posté le 14/06/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'avais trouvé la lecture du premier volume assez fastidieuse : un scénario confus (mêlant histoires familiales et quête d’un mystérieux « noir »), des personnages difficilement reconnaissables d'une case à l'autre. Mais ce second opus est beaucoup mieux maîtrisé que le précédent, comme si en "éliminant" des personnages secondaires inutiles (Isabelle, Nicolas, véritable arlésienne de cette aventure, et d'autres encore...) l'intérêt de l'histoire rebondissait.
Sur fond de prise de Saint Jean d'Acre pendant les croisades, Ilaria Trondoli développe une chasse au Trésor menée par un mystérieux Luc de Ridefort, ancien templier.
Le principal atout de cette bd est sans nul doute le magnifique dessin, en couleurs directes. En outre, ce second volume bénéficie de plus de lumière que le tome précédent. Le moins bon réside sans doute dans le scénario qui nous fait penser au "Troisième Testament". La dessinatrice, étrangement, transforme physiquement son héros (Luc de Ridefort) dans ce volume, ce qui le rapproche de Conrad de Marbourg.
Une bonne histoire en deux volumes, à acheter si vous n'êtes pas encore rassasié de Templiers -, qui surfe sur la vague de l'héroïc-catholique. Auteur à suivre de près !!

Nom série  London  posté le 14/06/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Très littéraire ce premier opus. On passe du célèbre comte Dracula aux évocations du Docteur Jekill et de Mister Hyde pour arriver à Jack the Ripper, à jamais immortalisé par Alan Moore.
Contrairement à la critique précédente, je trouve les dessins assez réussis, et Wens recrée avec justesse les décors de la perfide Albion Victorienne. Bref, une atmosphère particulière se dégage de cette BD.
Ce qui m'inquiète plutôt, c'est que Wens n'a signé que des premiers opus de séries (voir la page de garde) ; et le dernier scénario de Rodolphe (Mister George) est retombé à plat au second volume.
Objectivement, cet opus possède des qualités indéniables au niveau du scénario ( on revisite les mythes de Jack l'éventreur et de Dracula) mais j'ai des doutes quant à l'aboutissement de cette histoire. Avis très mitigé.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 32 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque