Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5455 avis et 1195 séries (Note moyenne: 2.81)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Terres Lointaines  posté le 21/06/2009 (dernière MAJ le 01/01/2011) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est le genre d'aventure qui me passionne dans la plus pure tradition de ce que fait généralement Léo. Cela pourrait d'ailleurs s'apparenter à un Aldébaran bis. Cela ne me dérange guère si cela conserve la même qualité.

On admettra cependant que c'est quand même un niveau en-dessous ! On pourra bien sûr tout de suite reprocher un manque d'originalité graphique et scénaristique. Je m'abstiendrai car cette nouvelle aventure tient toutes ses promesses avec des idées bien singulières (une maison close de robots par exemple...).

Deux adolescents et leur mère débarquent sur une planète colonisée par l'homme dans un futur lointain et peuplé non seulement d'extraterrestres mais également de créatures étranges. Ils doivent rejoindre le père qui a émigré quelques années plus tôt pour trouver une situation plus confortable que sur la Terre polluée.

Cependant, à leur arrivée, il n'est pas présent. Ils vont devoir gérer une situation "désagréable" comme dirait l'extraterrestre de service, c'est à dire une espèce de crustacé géant fort sympathique au demeurant. Cette recherche du père n'est qu'un prétexte à une aventure encore plus riche sur une civilisation disparue dans d'étranges conditions.

Les bases de cette histoire sont posées et l'intrigue demeure intéressante. Que dire de plus ? L'univers décrit semble un peu dénudé mais la finesse du trait est remarquable. Cela plaira aux fans de science-fiction assurément et peut-être au-delà de ce public.

Nom série  Mille Visages  posté le 28/08/2007 (dernière MAJ le 01/01/2011) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C'est bizarre... Il y a des Bd que je lis et j'accroche tout de suite. Celle-ci en fait partie contre toute attente et malgré mes avis très critiques du moment ...
Dernièrement, la série W.E.S.T qui mélangeait également le western et l'ésotérique m'avait laissé un goût amer. Ici, c'est tout l'inverse qui s'est produit. Comme quoi !

Il est difficile que d'expliquer une véritable alchimie ! Je dois dire qu'il y a véritablement une bonne maîtrise narrative. Ma lecture a été très agréable. Le dessin de Malès est plutôt réussi quoiqu'en dise ses détracteurs. Il faut avouer qu'il a un style bien à lui pour représenter les visages des personnages. Après, on aime ou pas ! J'ai également été surpris par l'audace des cases. Les couleurs méritent également une mention spéciale tout comme la couverture du premier tome.

Passons au scénario, maintenant ! Il semble plein de surprises et chaque tome est différent dans une espèce de montée en puissance. J'observe également une certaine cohérence très appréciable. Le mélange des genres fonctionne ici à merveille. En effet, le récit mêle habilement l’histoire contée aux flashback sans que cela ne nuise à la clarté de l’intrigue. Les personnages sont presque attachants. On suit leur tourmente et leur fragilité. On s’engage également dans leur combat presque perdu d’avance devant la dureté de l’épreuve. Bref, on tremble pour les héros qui peuvent disparaître et être remplacé au pied levé par d’autres personnages qui prennent la relève. Il n’y a pas de linéarité.

On remarquera que le dernier volume s'est fait attendre. Curieusement, le dessinateur Marc Malès (un auteur que j'apprécie tout particulièrement) a préféré jeté le crayon pour s'en aller vers d'autres cieux. Son remplaçant achève le travail dans un autre style qui lui ait propre. On pourra regretter le manque d'homogénéité de l'ensemble. On sent que ce dernier tome est une commande à terminer pour clore quelque chose qui n'a pas très bien fonctionné commercialement parlant. Néanmoins, on peut féliciter le scénariste d'avoir mené ce projet jusqu'à son terme !

C'est pourtant bien une Bd qui gagnerait à être connue car elle renouvelle le genre western en introduisant une bonne dose de fantastique dans un genre maléfique presque horrifique. Cette série le mériterait amplement. Vous serez rapidement envouté par cette bd tout à fait originale !

Note Dessin: 3.75/5 - Note Scénario: 3.75/5 - Note globale: 3.75/5

Nom série  Croisade  posté le 28/04/2008 (dernière MAJ le 01/01/2011) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà enfin une croisade digne de ce nom qui me plaît bien ! Non seulement nous avons un scénario à la fois habile et intelligent signé, il est vrai, par un grand maître mais nous pouvons également admirer un dessin qui possède la finesse du détail notamment des personnages et des décors. J'aime cette ambiance orientale entre ésotérisme et trahisons amoureuses.

J'ai apprécié cette bataille qui couvre simultanément quatre pages dépliantes. C'est vraiment magnifique ! Comme quoi, à côté de sombres navets, il peut exister des merveilles graphiques qui ne demandent qu'à être feuilletées par des lecteurs avisés. On pourra également féliciter l'auteur d'avoir introduit l'histoire des huit croisades : ce fut réellement instructif.

A découvrir en espérant que la suite nous étonne davantage. Le second tome sera dans la prolongation du premier avec un dessin qui nous émerveille toujours autant. Je dirai que j'ai un petit regret par le fait que les auteurs s'éloignent progressivement de la réalité historique pour se tourner vers le fantastique. Il faut dire qu'on sentait déjà une touche de magie et d'ésotérisme dès le commencement de cette épopée. Au 4ème tome, on s'aperçoit que ce n'est que la fin d'un cycle qui laisse la porte grande ouverte.

Nom série  Henri Désiré Landru  posté le 26/10/2007 (dernière MAJ le 01/01/2011) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Décidément : je ne suis pas déçu par cet auteur qui fait des prodiges ! Quand c'est bon, c'est réellement bien ! Chabouté ne déçoit pas ! Cela faisait trop longtemps que je n'avais pas connu cette joie de découvrir un véritable chef d'oeuvre.

Je m'attendais à une évocation de la vie de ce célèbre sérial killer surtout au vu du chapitre introductif qui commence par son procès devant le tribunal en 1921. Et puis, on va de surprise en surprise en remontant le temps à l'époque où la première guerre mondiale a débuté dans le chaos que l'on connaît. Il faut dire que nous avons là l'un des plus célèbres criminels du début du XX ème siècle.

L'idée est en soi très intéressante : il s'agit pour l'auteur de lancer une autre thèse totalement inattendue concernant Landru. Sans rien révéler, je peux dire que tout semble se tenir dans cette histoire machiavélique. Du coup, pour ceux qui ne connaissent pas la version officielle historique, il pourrait y avoir confusion. Cela me semble une démarche un peu à l'identique de celle adoptée par From Hell, un autre classique revisitant l'histoire de Jack l'éventreur.

Le dessin en noir et blanc sert merveilleusement bien ce polar sombre. C'est une magistrale claque : le meilleur du roman noir, assurément ! Et surtout un récit historique rondement bien mené !

Note Dessin: 4/5 - Note Scénario: 4.5/5 - Note Globale: 4.25/5

Nom série  Chinaman  posté le 26/12/2008 (dernière MAJ le 01/01/2011) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voilà un western comme je les aime ! Ce John Chinaman ferait passer notre cher Buddy Longway pour une guimauverie sans pareille.

J'ai eu plaisir à suivre le parcours de cet immigré chinois épris de justice qui sillonne l'Ouest américain dans les années 1850. Il est à la recherche de son identité et toujours en quête de liberté. C'est difficile d'être rejeté par son peuple d'origine et en butte au racisme des blancs. Chinaman peine à trouver sa place dans ce monde âpre et dur. Bon, il maîtrise parfaitement les arts martiaux, ce qui peut aider.

L'originalité du scénario est de placer le western sous un oeil typiquement asiatique. Il est vrai que les Chinois ont également contribué à l'expansion américaine par leur sens du commerce. On a trop souvent oublié le parcours difficile de cette communauté.

Et puis, nous avons là également de belles valeurs comme l'honneur ou l'amitié. Cependant, ils sont mis au service de ce récit de manière très élégante. Tout est dans la manière de présenter les choses. Les auteurs savent y faire. Objectivement, c'est une très bonne série, incontestablement !

Pour autant, je m'aperçois qu'elle ne fait pas partie de ma collection personnelle car on peut également s'en passer. Ce n'est pas une oeuvre absolument indispensable. Elle est sans doute victime d'une profusion d'oeuvres dont l'approche est sensiblement la même, c'est à dire un peu trop classique dans le genre "le dur au grand coeur qui donne des leçons d'humanité aux blancs". La seule différence réside dans le fait que notre héros est un chinois qui évolue dans un western, ce qui est déjà en soi une idée innovante.

Nom série  Lanfeust des Etoiles  posté le 14/02/2007 (dernière MAJ le 01/01/2011) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un nouveau cycle de Lanfeust qui prend une dimension « cosmique » : notre héros doit désormais protéger la galaxie! L’histoire devient intéressante d’album en album car le terrain est propice à de merveilleuses trouvailles. On passe d’un univers urbain à un désert aride ou à une jungle luxuriante suivant les planètes visitées. Poursuite, baston et boutade semblent être le mode directeur de cette série.

Une série pas indispensable mais on passe un bon moment de lecture pour se détendre. Une série également sans prétention avec un humour parfois un peu « lourd » très dispensable. Le dessin est toujours aussi impressionnant de finesse, de détails et de maîtrise. C'est réellement attrayant avec tous ces décors de rêve !

J’ai lu une interview d’Arleston qui semble avoir des regrets concernant le scénario opéré dans cette série un peu space. Il n’a pas eu le temps de terminer toutes les pistes qu’il avait lancé et s'est vite retrouvé dans des contraintes narratives complexes. Pour la suite des aventures de Lanfeust, il prévoit de le faire revenir sur Troy où 18 ans se seront écoulés depuis son voyage intergalactique qui a duré 2 ans. Il promet une unicité d’intrigues qui lui permettra de revenir à ses débuts.

On a reproché également à l’auteur de faire des gags sur des publicités du moment (la voilà ta iti douche) qui ne voudront plus rien évoqué au lecteur du futur. J’ai bien aimé pour ma part tout ces messages cachés et ces illusions diverses qui font appel à notre culture TV et cinématographique (James Bond, la guerre des étoiles et même Bob l’éponge !).

Cependant, je dois bien avouer également que la fin de cette aventure cosmique n'était guère à la hauteur de nos espérances car cela tourne réellement en une espèce de canular. Ce cycle restera une expérience intéressante mais en dessous de ce qu'a été la première quête de Lanfeust.

Note Dessin : 4/5 – Note Scénario : 3/5 – Note Globale : 3.5/5

Nom série  A travers moi  posté le 21/03/2010 (dernière MAJ le 31/12/2010) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ce n'est pas la première fois que je lis une histoire d'un homme qui aurait le pouvoir de passer à travers les choses. Cependant, ici, nous ne sommes pas dans un n-ième comics où le héros aurait acquis mystérieusement de supers pouvoirs pour combattre les méchants. Non !

Il s'agit plutôt d'un roman graphique pouvant s'apparenter à un drame intimiste ou une oeuvre quelque peu spirituelle. Imaginez que cela vous arrive et que le toucher ne soit plus possible : comment survivre à cela dans une relation amoureuse ? Bref, cela va poser au départ des problèmes un peu métaphysiques avant que le religieux prenne également part à cette histoire étrange.

On peut en effet se poser des questions du genre : est-ce que chaque phénomène inexplicable est en soi un véritable miracle avec toutes les dérives que cela implique sur les populations en mal d'un rédempteur ?

La fin un peu brutale nous apportera des réponses dans une lecture qui pourra sembler un peu plate. Par ailleurs, le graphisme pourra sembler beaucoup trop géométrique voir carré. Quelques fautes d'orthographe également ! Plein de petits détails qui font que la lecture ne sera pas une chose aisée. Un peu de courage : vous pourriez passer au travers !

Nom série  Washita  posté le 29/12/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Washita est une de ces histoires qui s'apprécie après une lecture complète des différents tomes. Cela ne sera certes pas difficile avec un tel rythme de parution: 4 volumes en 16 mois pour une histoire bouclée en 5 tomes. On sentira une véritable maîtrise évolutive. C'est un voyage épique qui nous est proposé à travers la civilisation amérindienne.

Le graphisme angulaire avait l'air repoussant au premier abord. Par ailleurs, le scénario semblait un peu niais dans le style l'équilibre des choses est brisé par un mal absolu.
Puis, au fil des tomes, il va se passer une espèce d'alchimie qui vous lie à cette série hors norme. On se rend compte que ce n'est pas aussi évident que cela. Tout est pensé pour nous diriger vers une direction donnée. Le dessin lui même est assez sophistiqué pour l'admirer d'une certaine manière avec mention spéciale pour un découpage et des cadrages fort réussis. Les silences et les dialogues sont bien dosés pour procurer une émotivité intense au récit.

Il y a tout d'abord un héros, Equani un jeune indien cherokee, connu pour son courage et sa bravoure. Son frère Asgina semble être son anti-thèse incarnant haine et jalousie. Une terrible maladie caractérisée par des tâches noires semblent détruire tout être vivant sur terre. Elle gagne du terrain car le montre si malicieusement les entrepages suivant les couvertures de chaque tome. Equani va avoir la protection de différentes divinités animales. Cependant, cette protection demeure très précaire car comme chacun le sait, les dieux ne sont pas réellement nos amis.

Bref, notre brave héros devra combattre sur plusieurs niveaux pour réaliser sa quête initiatique. Il y aura également les faux semblants où l'on pense découvrir le remède mais on s'apercevra très vite que ce n'est qu'un leurre. Tout y est pour passer un excellent moment dans cette aventure.

Une série qui se démarque des autres par bien des aspects et qui mérite certainement le détour. Un style moderne au service d'une noble cause sur le respect de l'environnement à une époque où l'homme blanc n'avait pas encore foulé le pied de l'Amérique. Dépaysement garanti !

Nom série  Le Casse - Gold Rush  posté le 29/12/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le "Casse Gold Rush" serait pour l'instant mon 2ème préféré de la série sur les braquages après Le Casse - Soul man qui était vraiment exceptionnel. On est vite en immersion dans ce western qui se déroule au Yukon à la toute fin du XIX ème siècle sur fond de ruée vers l'or.

On fait connaissance avec les personnages dont certains vont réellement tirer leur épingle du jeu. Nous avons en effet un méchant plutôt machiavélique et rusé. D'autres, au contraire, vont tomber dans l'oubli le plus absolu. Dans l'ensemble, on n'arrive pas à s'attacher à nos deux héros, faute à une psychologie de facade et une multiplication d'intervenants.

La fin de l'histoire m'a paru réellement tirée par les cheveux, surtout après un récit plutôt âpres et violent ... La dernière page est totalement digne d'un mauvais "happy end" dans le genre rigolo "on s'est bien marré" ! Cela fait trop cinématographique au détriment de la pertinence de la bd.

Pour autant, l'ensemble est très agréable à lire grâce à un solide scénario et un crayonné plutôt réussi pour restranscrire les paysages des Montagnes Rocheuses. Une aventure divertissante mais sans réel plus.

Nom série  Ken Games  posté le 23/11/2009 (dernière MAJ le 29/12/2010) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ken Games représente le genre d'histoire que j'aime bien. Il y a un véritable scénario construit autour de trois personnages amis qui se mentent à eux-mêmes et du coup également à leur entourage. Il y a une véritable psychologie qui est fort habilement exploitée. Le thème central est le suivant : est-ce que toutes les vérités sont bonnes à dire ?

Les scènes d'action sont tonitruantes. On observe également une certaine fluidité qui fait que ce récit est un véritable régal. Le premier tome met la barre assez haut mais le second arrive à suivre avec un rebondissement du tonnerre. L'histoire n'évoluera pas comme on se l'imagine...

Chaque tome représente un personnage mais il y a une véritable imbrication du parcours du boxeur qui se fait passer pour un étudiant en mathématique, du joueur de poker qui travaille normalement dans un banque d'affaires et de la tueuse qui est dans une vie imaginaire institutrice de nos chères têtes blondes.

Le dernier tome est cependant un peu confu et alambiqué car il y a une multiplication de scènes d'actions parallèles ce qui nuit à la fluidité du récit. Il y a une nette cassure par rapport aux deux premiers volumes. A vrai dire, j'ai aimé un peu moins. Il n'en demeure pas moins que le niveau global reste tout à fait acceptable.

Dernièrement, la bd espagnole avait fait fort avec Jazz Maynard et surtout Blacksad. Elle renouvelle son exploit avec ce triptyque. C'est du grand art parfaitement maîtrisé même d'un point de vue graphique. Le dessin est en effet sublime. Il est associé à un bon scénario sur le thème du mensonge : on ne pouvait rêver mieux ...

Nom série  La Quête de l'Oiseau du Temps  posté le 14/02/2007 (dernière MAJ le 25/12/2010) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’ai acheté cette série car j’avais bien aimé Peter Pan de Loisel et je ne voulais pas être le bédéphile ringard qui passe à côté de ce qui est considéré comme un chef d’œuvre du genre héroïc fantasy presque incontournable.

Alors ? Je n’ai pas aimé les deux premiers tomes car le dessin est un peu brouillon et l’histoire alambiquée. Cependant, à partir du 3ème album (celui du « Rige »), la lecture a été beaucoup plus agréable. Ce troisième tome possède d'ailleurs une atmosphère magique sous la pluie dans la forêt. Le final somptueux est émouvant bien que j'ai eu du mal à le comprendre et peut-être même à l'admettre.

Je dois bien avouer que le scénario est non seulement original mais homérique. La mise en scène est d'une telle virtuosité. Cet univers est à la fois fascinant et intriguant. Cette quête n'est qu'un prétexte à une belle leçon d'humanité.

De l'émotion, de l'amitié, des aventures, tout est parfaitement dosé dans cette bd. La qualité de l'ensemble demeure indéniable. De la vraie héroïc fantasy loin des niaiseries actuelles !

Note Dessin : 3.5/5 – Note Scénario : 4/5 – Note Globale : 3.75/5

Nom série  Le Réseau Bombyce  posté le 14/02/2007 (dernière MAJ le 24/12/2010) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une BD qui compte depuis sa parution un grand nombre d’admirateurs grâce à un dessin rigoureux et à un scénario plutôt efficace. Une BD également un peu étrange de par son concept à l’ambiance « steampunk » avec une architecture étonnante.

Les auteurs nous content une histoire glauque d’un sordide « snuff movie » à une époque bien reculée (est-ce la fin du XIXème siècle ?) dans une ville qui aurait pu être un Bordeaux imaginaire. C’est un peu déroutant au premier volume mais après, on s’y fait. On s'attache très vite aux deux principaux personnages que sont Mouche et Eustache. Il faut dire que ce dernier traîne derrière lui un lourd secret. Et cela n'ira pas en s'arrangeant en volant à un riche et présomptueux baron quelque chose qu'il ne fallait pas !

Je demande encore à être convaincu par cette série car le coup de foudre immédiat ne s’est pas produit. Cependant, cette série de qualité indéniable m’a permis de découvrir un univers tout à fait original. Il est regrettable d'attendre des années une suite qui ne vient pas. Le rythme de parution est réellement préjudiciable à cette série (le second tome est paru 3 ans après le premier mais le dernier vient de paraître après 8 longues années). J'ai failli croire à un abandon pur et simple de la série suite à une énième discorde juridique entre un scénariste et son dessinateur, voir avec l'éditeur. Et voilà que sort le troisième et dernier opus qui n'est d'ailleurs signé que par Cécil. Le mérite lui revient de vouloir clore une série qui a passionné bien des lecteurs par son caractère tout à fait original.

En relisant les trois tomes d'une traite, je me rends compte à quel point cette série était réellement exceptionnelle car innovante. On a parlé de véritable chef d'oeuvre. Néanmoins, le dernier tome n'a pas eu l'effet escompté sur les lecteurs qui crient au scandale. Je dirai de mon côté que je suis plutôt satisfais de terminer sur une note plutôt cohérente.

Par contre, je hurle encore à la faute d'orthographe bien grossière sur le dos de la couverture du 2ème tome qui nous annonce un tome 3 baptisé somptueusement "stygmate" tout en nous rappelant juste en dessous la signification par le dictionnaire du terme "bombyce". C'est quand même fort de café ! Fort heureusement, la couverture du 3ème tome indique bien stigmate avec la bonne orthographe. On a frôlé le pire !

Note Dessin : 4/5 – Note Scénario : 4/5 – Note Globale : 4/5

Nom série  One Piece  posté le 06/11/2008 (dernière MAJ le 24/12/2010) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est original de lire un manga sur la piraterie. On suit en effet les aventures d'une bande de pirates qui sont à la recherche d'un fabuleux trésor.

Le problème de la série est sa trop grande longueur (plus de 50 volumes) et surtout une trop grande naïveté dans le traitement de l'histoire. Bref, cela ne semble pas s'adresser à un public plus adulte et donc mâture. C'est rigolo... cependant plutôt pour les enfants dans un genre "délire permanent". D'ailleurs, mon fils adore littéralement ce titre. Je crois que c'est en passe de devenir un véritable phénomène à l'image de Death Note. Ils ont ont même fait un dessin animée !

Cette série est une des plus en vogue au Japon. Je trouve que l'humour est souvent bien lourd avec des personnages plus loufoques les uns que les autres. Je ne suis pas entré dans cet univers d'incessants combats. Cependant, je comprends que cela puisse plaire car cela paraît riche et bien conçu. Le scénario de départ est plutôt simple mais va se complexifier par la suite. L'atmosphère reste toujours bon enfant mais trop déjanté pour moi. Les cases sont plutôt bien fourni en décors. L'ensemble demeure satisfaisant.

Nom série  Uchronie[s] - New York  posté le 03/06/2008 (dernière MAJ le 17/12/2010) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’ai beaucoup aimé cette troisième variation d’Uchronie[s] après New-Byzance et New-Harlem qui décrit l’évolution de cette mégalopole dans 3 univers parallèles. On renoue avec l’excellent niveau du premier opus. Petit à petit, les pièces du puzzle se rassemblent. On commence à avoir une vision assez intéressante de la vie de Zach, le fameux prescient qui peut lire le futur proche.

Le dessin est particulièrement soigné avec un style réaliste ce qui semble très appréciable. Cependant, la vraisemblance de l’histoire en prend un sacré coup. Comment croire une seule seconde qu’un gamin qui sort d’un coma prolongé d’une dizaine d’années puisse s’exprimer très correctement avec un langage d’adulte sans atteinte psychologique notable? Bon, il y a la belle et gentille infirmière métisse qui est présente pour l’aider. Tout de même, les scènes paraissent peu crédibles …

Uchronie est un projet ambitieux où on nous promet la lumière sur ces réalités parallèles dans le 10ème tome. On ne perçoit pas encore tous les enjeux scientifiques et politiques mais c’est prometteur.

On comprend également avec le dernier tome de ce cycle que c’est bien de New-York qu’est parti l’ensemble des intrigues qui vont se succéder dans New Byzance et New Harlem. C’est le lien qui nous manquait pour notre compréhension globale. Comme dit, c’est du dernier tome que tout va dépendre.

Note Dessin : 3.75/5 – Note Scénario : 3.75/5 – Note Globale : 3.75/5

Nom série  La Confrérie du crabe  posté le 30/06/2007 (dernière MAJ le 14/12/2010) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le sujet de la maladie grave chez les jeunes enfants me touche particulièrement pour des raisons tout à fait personnelles. Les auteurs de MangeCoeur renouvellent l'exploit d'un album purement magnifique non seulement dans l'allégorie scénaristique mais également dans le trait graphique. Ils parviennent à créer un savoureux ton étrange et imprévisible.

C'est à la fois poétique, baroque et psychanalytique. Ce rapprochement entre le surnaturel et la cruelle réalité est stupéfiant car pas facile à mettre en oeuvre sans tomber dans des clichés. Aucune niaiserie ! C'est à la fois une épopée fantastique mais également une épopée intérieure contre un mal absolu qui vous glace le sang de terreur. On y croit réellement.

Et puis et surtout : enfin un dessin qui rend ses lettres de noblesse à l'art de la BD !!! Tout y est : une maîtrise dans les précisions du dessin (regardez les expressions des personnages), des couleurs qui sont parfaites pour donner les ambiances voulues. C'est également inventif dans le découpage des cases.

Bref, une merveille sur la forme et le fond ! La "Confrérie du Crabe" peut accéder au rang de chef d'oeuvre. Tout dépendra de la suite. Et cette continuité ne m’a justement pas déçu! Il y a comme un renouvellement de l’histoire à mi-chemin entre le fantastique et l’horreur tout en suivant un cheminement propre bien tracé par les auteurs. L’apparition d’un personnage nouveau y contribue forcément. L’intrigue va gagner en profondeur avec des dialogues bien ciselés. Il y a un niveau aussi bien dans le graphisme que dans le scénario qui impressionne et qui place cette série au-dessus du lot habituel.

Le dernier chapitre qui clos cette histoire lève enfin le voile sur toutes les questions qu'on se posait depuis le début. Il n'y aura point d'aventures ou d'actions mais une quantité énorme d'explications après un second tome qui nous avait balloté à la frontière de l'ésotérisme, du fantastique, voir de l'horreur. Sans doute le lecteur en avait 'il besoin à ce stade de l'histoire. La réussite tient au fait que l'auteur nous livre quelque chose de très convaincant alors que l'exercice n'était pas facile. A découvrir absolument !

Note Dessin : 4.5/5 - Note Scénario : 4/5 - Note Globale : 4.25/5

Nom série  Le Casse - La grande escroquerie  posté le 28/11/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce n'est pas le meilleur de la collection : c'est certain. Cependant, ce n'est pas non plus le pire ! Il y a des défauts qui sont certes incontestables. Le scénario est par exemple tarabiscoté si bien qu'on a du mal à suivre dans cet enchevêtrement de personnages divers.
Les allers-retour temporels gâchent vraiment le plaisir ainsi que la fluidité de ce récit.

On ne mesure pas réellement l'enjeu du casse : je crois savoir d'après mon interprétation tout à fait subjective qu'il s'agit de voler de grosses quantités de drogues à des parrains de la French Connection sur les docks de Londres à l'occasion des cérémonies du jubilé du couronnement de la Reine et d'un concert rock des Sexpistols : rien que cela ! Je tiens tout de suite à préciser que nous sommes bien dans l'ère qui est un peu antérieure à l'élection de Margaret Tchatcher au poste de Premier Ministre.

Pour les points positifs, on retiendra qu'il y a bien une ambiance très seventies ancrée dans les moeurs. C'est la période des mouvements punks et de la grave crise économique liée au deux chocs pétroliers avec ses millions de chômeurs. On sent poindre une violente critique politique face à la montée de la violence. On comprend surtout ce qui a motivé les anglais à revenir au conservatisme et à casser les syndicats. J'ai bien aimé l'effet boomerang qui se retourne contre le chef de la police fluviale. Nul n'est à l'abri du danger qui guette alors il ne faut pas juger trop hâtivement.

En tout cas, c'est la première fois que je vois brosser un portrait d'une Angleterre d'une période trouble que nous avons déjà un peu oubliée. Cet aspect historique va sauver la bd d'un naufrage programmé. Il est clair qu'elle ne mérite pas autant de mauvaises notes au regard des productions actuelles.

Nom série  Les Guerrières de Troy  posté le 28/11/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ces derniers temps, je n'ai pas été tendre avec les productions d'Arleston tournant à la quasi-exploitation des univers de Troy. Selon les séries, on observe du bon et du moins bon. Cependant, il peut également se dégager de l'excellent. Cette nouvelle série qui débute en est l'exemple.

J'ai été tout d'abord assez émerveillé par le style graphique d'un vieux dessinateur comme Dany. Je ne connaissais pas réellement son travail n'ayant pas eu l'occasion de lire ses oeuvres. Je l'avais cependant remarqué dans un collectif d'auteur où son dessin m'avait réellement plu. C'est donc avec une certaine joie que je peux admirer son travail d'auteur.

Avec cette série, j'ai eu comme une impression de revenir un peu à la fameuse série Les Feux d'Askell qui a été malheureusement abandonnée. Je retrouve non seulement de jolies femmes impertinentes à souhait mais une sorte d'esprit et d'ambiance qui m'avaient assez passionné à l'époque. Et puis, la lecture fut très agréable de bout en bout.

On suivra cette série avec plaisir même si elle est typiquement commerciale ...

Nom série  Couma Aco  posté le 06/08/2009 (dernière MAJ le 28/11/2010) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Après Passe le temps qui m'a laissé un souvenir peu mémorable, j'ai persévéré pour connaître un peu plus l'oeuvre de cet auteur. Je suis quand même un peu courageux. Ma lecture a été encore plus pénible ! Pourtant, cela paraissait difficile de faire pire. Le charme n'a pas opéré !

Le graphisme semble encore plus austère. Ce dessin noir semble desservir l'histoire. Cela se passe encore dans un village du côté de Nice. Il est toujours question de vieux... Disons-le tout de suite : je n'ai rien contre les vieux. Cependant, il y a en a un qui meugle toutes les deux pages : "A la soup! La Marne, l'Eyser y passerons pas !" en référence à la première guerre mondiale. Non, c'est vraiment trop insupportable ! Sans compter que l'auteur semble prendre un malin plaisir à montrer des bêtes qu'on fusille ou qu'on égorge. A vous de voir !

Quand je pense que cet album a été couronné meilleur album au Festival d'Angoulême en 1992, il y a de quoi laissé songeur. Le jury avait sans doute son avis que je ne partage pas. De là, je ne tirerai aucune conclusion hâtive car il y a des bds primés qui ont également retenu toute mon attention dans le bon sens du terme. Il est vrai que je n'adhère pas à l'univers de cet auteur pourtant reconnu.

Nom série  L'Escadrille des Têtes Brûlées  posté le 27/11/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La couverture me rappelait les vieilles bandes dessinées d'antan du style Buck Danny ce qui me provoqua tout de suite un bel effroi. Aussi ai-je été agréablement surpris en découvrant un dessin moderne proche de Romain Hugault. Les pages sont très agréables à regarder pour peu qu'on apprécie les avions. Il y a véritablement un souci du détail.

Le titre rappelle bien entendu la vieille série d'autrefois baptisée du même nom "Les têtes brûlées" puisqu'ils ont réellement existé en combattant courageusement en Chine pour stopper l'avancée japonaise durant la Seconde Guerre Mondiale. Cela accroche incontestablement si on les associe aux fameux tigres volants.

Le premier tome porte sur la véritable histoire d'un dénommé Gregory Boyington qui n'apparaîtra d'ailleurs qu'à la 22ème page. Il ne s'agit pas du véritable héros de l'histoire qui introduit d'abord deux jeunes pilotes Steve et Frank. On ne sait pas véritablement ce qui les a motivé à s'engager dans l'"American Volunteer Group" alors qu'on nous montre qu'ils n'y étaient pas favorables.

Pour en revenir à Boyington, on nous le présente comme un grand pilote ayant accompli de nombreux exploits. C'est plutôt une grande gueule imbibée d'alcool qui n'en fait qu'à sa tête.

Bref, on ne s'attache pas au personnage d'autant que les évènnements vont s'accélerer pour se concentrer sur l'action des batailles aériennes.

Au niveau du scénario, cela ne casse pas réellement des briques. N'est pas Régis Hautière qui veut ! Pour autant, c'est plutôt sympathique comme lecture avec un style graphique dynamique comme je les aime. Le point fort sera le respect de la réalité historique avec des scènes de combat enfin crédibles. Il manque un dynamisme d'ensemble car les personnages sont dénués de charisme et de personnalité.

Nom série  Lutte majeure  posté le 21/08/2010 (dernière MAJ le 27/11/2010) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
La bataille de Léningrad a été occulté par celle de Stalingrad qui a marqué le tournant majeur de la Seconde Guerre Mondiale avec la victoire des soviétiques. Aussi, cette oeuvre voulait mettre l'accent sur le siège terrible de cette ville qui a fait près de 1800000 victimes aussi bien chez les civils que chez les militaires. Cette seule bataille qui a duré près de 900 jours a été plus meurtrier pour l'Union soviétique que toute la Seconde Guerre Mondiale pour les Etats-Unis, l'Angleterre et la France réunis !

Il est vrai que l'accent sera mise sur un fait civil qui aura plus de poids que l'aspect purement militaire. Il s'agissait ni plus ni moins que d'un concert philarmonique de la 7ème symphonie de Dimitri Chostakovitch à la date même qu'Hitler avait choisi pour envahir totalement la cité de Léningrad c'est à dire le 9 Août 1942. Bref, il s'agissait de donner un message d'espoir au monde entier au milieu de tant de morts, tant d'atrocité et tant de souffrances. C'est également un message de fierté pour dire que Léningrad tenait bon face à l'horreur et la barbarie. Bref, ce n'était pas si absurde que cela ! Il y a des symboles qui sont plus puissants que les armes.

J'ai été profondément touché par le sort de ses habitants qui mourraient de faim au point d'être obligé de manger leur animaux domestiques et même des rats. Je crois qu'il faut s'interresser à ce genre de chose pour apprécier la vie de nos jours.

Le dessin au pinceau et à l'encre de Chine apporte une dimension tout aussi majeure que la partition. La musique adoucit les moeurs. Cela sera d'autant vrai en abordant cette oeuvre abordée sous la forme d'une fiction animalière sans doute pour amoindrir la triste réalité de l'époque meurtrière. Au final, une très belle symphonie !

J'ai eu la bonne surprise en cette fin d'année 2010 de découvrir que ce titre est en compétition officielle à l'occasion du prochain festival d'Angoulême. Je ne m'étais pas trompé sur ce coup de coeur. Ce n'est pas une production commerciale, c'est une oeuvre de qualité !

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 260 270 273 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque