Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 1651 avis et 86 séries (Note moyenne: 3.08)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  De profundis : l'étrange voyage de Jonathan Melville  posté le 18/08/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un bien joli conte onirique où nous entraine Chanouga, auteur fort sensible qui déjà avec Narcisse avait su nous embarquer dans une longue balade aux confins du monde. Ici à mon sens il n'est que de se laisser prendre par les évènements qui ne sont finalement que des petits riens.

Le scénario nous emmène donc en des lieux inconnus, mystérieux à la rencontre de personnages étranges, sirènes et jeunes femmes éthérées dont on ne sait d’où elles viennent. Cet aspect étrange des choses, de ce qui se passe possède quelque chose d'envoutant, d'onirique.

Pour moi, et c'est normal vu que Tony Sandoval est à l'origine de cette collection, il est normal donc de retrouver une atmosphère bien connue si l'on est lecteur des œuvres du dit T. Sandoval. Personnages écorchés aux longues silhouettes diaphanes. Bref ici un graphisme élégant et plein d'émotions, comme quoi les non dits sont aussi possibles dans le neuvième art.

Lire cette œuvre de Chanouga c'est comme faire un rêve éveillé le temps de la lecture de cette BD que je conseille chaudement..

Nom série  Les Chroniques de Groom Lake  posté le 12/08/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C'est la première fois que je note si mal un album avec au dessin Ben Templesmith, en cause un scénario totalement foutraque qui démarre sur les chapeaux de roues mais qui par un manque de tenue évident se barre très vite en sucette.

Dommage au départ il y avait du potentiel avec cette bande d'extraterrestres tous plus allumés les uns que les autres, ah les expériences pour découvrir le tréfonds de l'âme humaine, malheureusement le comique du départ se perd en route et l'histoire se délite peu à peu.

Voilà donc un album qui est à réserver aux fans de la fameuse zone 51 qui ne se prend pas le chou. Le dessin de Ben Templesmith est fidèle au style si particulier de cet auteur et ravira les fans mais hélas ce n'est pas suffisant. A emprunter pour voir.

Nom série  Silent Hill : pourri du ventre  posté le 12/08/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
En fait ma note oscille entre le pas mal et le franchement bien. Je m'explique, en fait cette BD est dessinée par deux auteurs, Ben Templesmith et Aadi Salman. Autant j'apprécie particulièrement le trait acéré voire halluciné du premier, autant le dessin de Salman me plait beaucoup moins, il est plus épais et la colorisation ne me convient pas trop.

De Silent Hill je ne connais que le film qui si mes souvenirs sont bons était assez glauque, quoiqu'il en soit ce n'est pas un chef d'oeuvre mais il dégageait une atmosphère vraiment particulière.

Ici la première partie dessinée donc par Templesmith suit peu ou prou le scénario du film, c'est vrai que l’histoire est confuse mais au final on voit à peu près ce dont il est question. La deuxième partie dessinée par Salman pourrait être une suite dont l’intérêt est somme toutes négligeable. Attention cela reste pas mal mais un peu superflu.

Vous l'aurez compris ma préférence va au premier récit, voilà donc une BD à réserver aux aficionados de Templesmith dont je fais partie. Si j'ai mis l'option d'achat je comprendrais que certains se contentent d'un emprunt.

Nom série  Après l'enfer  posté le 30/07/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Entre 1861 et 1865, quatre longues années l'Union et la Confédération se sont affrontés dans un conflit qui reste le plus meurtrier des jeunes USA. La Caroline du sud est le premier état à avoir fait sécession, au cours de la guerre Dorothy a tout perdu : son père mort au combat, la plantation familiale et sa mère violée et assassinée par douze pillards. Dorothy souhaite se venger, au cours de sa route elle recueille Alice qui elle aussi a croisé la route des douze et vécu l'enfer.

Voila un premier tome atypique puisqu'il utilise des références nombreuses à Alice au pays des merveilles mais également au "Magicien d'Oz".

En effet Dorothy et Alice - leurs prénoms déjà ! - vivent dans un autre univers. Alice, depuis les exactions qu'elle a subi, s'est réfugiée de l'autre côté du miroir. Quant à Dorothy, c'est la grande tornade de la guerre qui l'a propulsée dans cette nouvelle vie, ce nouveau monde. Contraste plus qu'efficace entre ce monde de la guerre et celui à priori enfantin des deux romans. Les deux jeunes femmes rencontrent trois anciens soldats confédérés qui s'en retournent au pays après avoir vécu les horreurs de la guerre. Ce sont trois gueules cassées qui ne croient plus trop en l'humanité. Tous les trois semblent retrouver un peu d'espoir, une raison de vivre en accompagnant Dorothy et Alice. Si chacun des protagonistes ne part pas sur les routes pour les mêmes raisons, chacun est là en contrepoint des autres mais surtout de l'horreur de cette guerre fratricide.

Avec ce scénario atypique Damien Marie est superbement aidé au dessin par Fabrice Meddour qui propose de magnifiques planches à l'aquarelle, des couleurs bien typées selon ce qui est évoqué, soit les scènes de guerre dans des tons assez froids ou bien des couleurs plus chaudes lorsque les deux héroïnes apparaissent.

A la fin de ce premier tome très fort et envoûtant, tous les fils de l'intrigue sont en place avec des personnages forts et superbement campés, j'attends la suite avec impatience.

Nom série  Choker  posté le 30/07/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Petit à petit je suis en train de lire toute l’œuvre de Ben Templesmith. Le moins que l'on puisse dire c'est que cet auteur ne peut laisser le lecteur indifférent. Son dessin est difficile à expliquer, c'est explosif avec un trait fin comme une lame de rasoir avec des couleurs pétantes mais pas dans le genre du comics. En fait ce trait rageur donne envie de voir comment le gars dessine, je l'imagine assez bien à sa table de travail donnant de grands coups rageurs. Templesmith ce n'est pas qu'un dessin c'est avant tout une ambiance, des ambiances bien crades, bien glauques. Il est vrai que les sujets abordés sont bien éloignés du monde des Bisounours.

J'invite le plus grand nombre à aller jeter un coup d’œil à ces histoires, de faire l'effort pour se laisser happer par ces histoires qui nous montrent des lieux décrépits en pleine déliquescence et surtout peuplés de personnages déglingués à la limite de la rupture.

Dans cette BD, il va vous falloir oublier Sin City et les bas fonds de Gotham, il y aurait des méchants dans ces villes des turpitudes et autres magouilles, laissez moi rire, Shotgun City, voila vraiment un endroit où il ne fait pas bon vivre. Violence et corruption sont omniprésentes, la drogue est partout et quelle drogue ! Alliée à des expériences génétiques hasardeuses cela donne un climat où âpreté, fureur, violence et sauvagerie sont le lot quotidien.

Il n'y avait à mon sens que le trait de Ben Templesmith pour illustrer cette histoire imaginée par Ben McCool.

Histoire prenante, des personnages très forts avec des répliques qui font mouche, je ne peu d'ailleurs pas m'empêcher de vous en livrer deux.

L'inspectrice Flynn "coup dans les couilles" Walker: " Le plus court chemin pour toucher le cœur d'un mec ? Mon poing dans sa gueule!" et le collègue du héros Seaton "vermisseau" Price: " Un jour j'ai presque fait l'amour. Ça a été les plus belles quatorze secondes de ma vie"

A lire forcément.

Nom série  La Saga de Grimr  posté le 07/07/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai longtemps tourné autour de cette BD dont mes petits camarades me disaient le plus grand bien. Dans chaque avis ou presque il est fait référence à Le Singe de Hartlepool du même auteur. Pour moi au niveau du graphisme il n'y a que peu de rapport entre les deux, sur le singe le trait me parait plus fin, alors qu'ici bien que certaines cases soient très belles c'est plus grossier mais cela est sans doute du à la colorisation.

Mais surtout il y a l'Islande un pays que je ne connais pas mais qui possède du moins dans mon imaginaire un très fort pouvoir d'attraction. Là c'est clair je suis gâté, seul petit bémol d'ailleurs Mr Moreau parfois en Islande il y a du soleil!

Pour en revenir au dessin je trouve cependant que les visages sont un peu trop proches de la caricature, notamment celui de Grimr, étais ce pour renforcer le côté monstre ?

Sans doute que cet album a été trop bien vendu, j'en attendais sans doute trop et si je ne me suis jamais ennuyé j'ai été légèrement déçu, il y a un truc que j'ai du mal à définir (bonjour la critique ). Peut être devrais je y revenir un jour. Disons que si cette histoire le lieu de son action et le personnage principal ont un fort potentiel, je ne suis pourtant pas aussi fan que je l’espérais.

Nom série  Le Grand fleuve  posté le 07/07/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Habitant Nantes je ne pouvais décemment pas passer à côté de cette BD qui nous raconte de façon fort bien documentée la vie des mariniers et autres haleurs travaillant sur les bords du fleuve.

La série est construite avec des histoires qui peuvent se lire de manière indépendante avec comme fil rouge la Loire bien sur mais aussi ce haleur de lourdes charges Jean Tambour.

La BD possède un petit côté provincial et outre son sujet c'est lié au dessin qui fait le job sans fulgurance.

Si l'on connait la Loire cette BD ne manque pas d’intérêt pour autant l'achat à prix coutant est dispensable, en occasion à voir.

Nom série  Undercurrent  posté le 07/07/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
En fait je ne suis pas un grand fan de ce genre d'histoire. Nous sommes ici dans un registre hyper réaliste qui se ressent jusque dans le dessin. Pour ce qui est du scénario c'est le grand reproche que je ferais à ce genre de manga, à savoir tous ces petits riens de la vie qui sont bien souvent détaillés à l'extrême.

Cela donne à l'ensemble un rythme nonchalant qu'il vaut mieux éviter de lire par une journée pluvieuse. C'est lent, par les dieux que c'est lent et s'il n'y avait pas eu cette simili enquête sur les causes de la disparition du mari je crois bien que j'aurais abandonné ma lecture en route.

Franchement je n'ai pas réussi à rentrer dans l'histoire et son ambiance à tel point que je me foutais un peu de connaitre la suite des événements.

Nom série  La Carte du ciel  posté le 30/06/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà ce que je considère comme une BD sympa sans plus. J'ai hélas bien peur de ne plus m'en souvenir d’ici un an. Pour autant le thème n'est pas inintéressant avec cette histoire d'OVNI supposés aperçus par un trio de grands ados qui forment évidemment un triangle amoureux.

Comme le dit Mac Arthur dans son avis, moi aussi j'aimerais beaucoup que les OVNI existent, mon plus grand bonheur serait que, si c'est le cas, je puisse voir avant de mourir ces engins tournicoter autour de notre bonne vieille terre. Mais ici le soufflé fait pschitt et l'on se concentre plus sur l'histoire d'amour. Déçu j'étais...

Et puis il y a le dessin qui n'est clairement pas ma came. Si les couleurs très douces amoindrissent le choc, je trouve le trait très raide pour ne pas dire anguleux et puis certains phylactères qui sont comme tapés à la machine c'est un peu rédhibitoire pour moi.

Une BD sympathique donc qui reste très sérieuse dans son propos et le traitement de celui-ci que l'on peut lire à l'occasion mais dont je ne fais pas mes choux gras.

Nom série  Les Disparues d’Orsay  posté le 30/06/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Étrange BD que celle ci. Sous le pretexte de la disparition des muses de certains tableaux célèbres, l'auteur Stéohane Levallois nous propose une déambulation onirique et fantasmagorique ou un gardien du musée se lance à la recherche des dites muses. Le moins que l'on puisse dire est que l'ensemble est bien foutraque, c'est en fait un gigantesque pêle mêle ou l'on croise les gloires du musée.

Si l'idée générale est de nous montrer un catalogue de ce que l'on peut voir dans ce musée, pourquoi pas mais le procédé est un peu lourdingue. Pour ma part ayant visité le musée d'Orsay, je n'ai aucunement vibré ou ressenti les émotions que j'ai eu au cours de ma visite.

Ce qui à mon sens sauve la BD c'est le trait de l'auteur qui n'est pas sans me rappeler le travail de Gess, je trouve certaines cases vraiment belles dans l'esprit des affiches de Muchat.

Pour autant cette BD ne me marquera pas, elle mérite toutefois d’être feuilletée, trop onirique dans un trip qui ne me touche pas assez.

Nom série  Alexandrin ou l'art de faire des vers à pied  posté le 12/06/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
La vie fait parfois curieusement les choses, il y a environ une heure je postais un avis sur une BD, Snotgirl où le langage SMS est roi. J'y disais toute ma nostalgie de ce temps où les élèves avaient encore la possibilité de découvrir des auteurs, des poètes qui ne sont plus à la mode aujourd'hui.

J'ai trouvé cette BD très jolie et émouvante. Mine de rien elle nous dit beaucoup de choses sur notre monde moderne, fait de rapidité et d'instantanéité.

Et oui la lecture n'est pas difficile, d'ailleurs pourquoi le croirait-on ? Parce qu'à un moment ou un autre, on aurait entendu un rimailleur tenter de jouer au poète, un professeur rebutant à l'école.

J'invite le plus grand nombre à lire cette BD, elle prend tout son sens à l'heure actuelle, dégageant une certaine mélancolie mais sans tristesse. Elle prouve qu'avec quelques mots arrangés de belle manière l'on peut dire des choses importantes. Du dessin se dégage également une ambiance qui sur certaines planches incite à la rêverie.

Nom série  L'Art de mourir  posté le 12/06/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un polar de plus mais au risque de plagier mes prédécesseurs je dirais qu'il ne révolutionne pas le genre. Le dessin bien ligne claire avec ses bâtiments tirés à la règle qui donne l'impression que Barcelone est une jolie ville de l'ère soviétique et ce lettrage dans les bulles qui donne l'impression de lire un vieux Blake et Mortimer.

Après l'histoire n'est pas mauvaise en soit mais étant un grand amateur de polars en BD si je compare à d'autres lectures, ben y a pas photo (cf mes avis sur ces dites lectures).

Au final je ne me suis pas ennuyé mais j'aurai vite oublié ma lecture. Par contre, je trouve la couverture très chouette.

Nom série  Snotgirl  posté le 12/06/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
What the fuck! comme ils disent.

Cette note de "bof sans plus" c'est en fait parce que je n'en ai un peu rien à foutre des blogueuses qui officient sur internet pour donner des conseils de au choix, alimentation, habillage, maquillage, comment cuisiner le tofu pour qu'il soit encore meilleur, j'en passe, aux jeunes filles du monde entier. Mais bon je m'emballe si grâce à ça certains ou certaines se sentent mieux.....

Et puis que voulez vous ? Pour un mec qui à été dans sa scolarité biberonné à La Fontaine, Baudelaire, et consorts, j'avoue que le langage SMS c'est pas ma tasse de thé. Oui, il faut aller vite pour communiquer des fois que pendant qu'on écrit "normal" la troisième guerre mondiale soit déclarée.

Bon clairement je ne suis pas dans la cible de cette BD dont le dessin et la colorisation ne sont pas des meilleurs et puis que c'est verbeux. Emprunté en médiathèque, si j'aperçois un jour le tome deux je le laisserai gentiment à sa place.

Nom série  Cercles de mystère  posté le 10/06/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
La suite de ce "Cercles de mystères" est paru et se nomme donc "Les Cercles de lumière". Du mystère à la lumière je dois dire qu'à l'issue de ma lecture je n'y vois pas beaucoup plus clair. En effet alors que le sujet m’intéresse un peu je pensais trouver là un récit à la limite du fantastique mais hélas je suis tombé sur un récit très verbeux et qui tend vers un ésotérisme new age auquel je n'adhère pas mais alors pas du tout.

Ce ne pas le dessin de Mr Laval qui sauve l'affaire, il est fort correct mais personnellement je le trouve trop lisse, bref sans âme.

A mon sens une lecture fort dispensable ou alors par un jour de long ennui où il pleut.

Nom série  Sang de Sein  posté le 10/06/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un écrivain très en vue décide d'écrire le roman policier ultime. Pour décor il choisit le phare d'Ar-Men au large de l'île de Sein. Il invite dans le phare pour l'aider à écrire ce roman une réalisatrice revenue de tout, un auteur aigri, un historien spécialiste d'Agatha Christie, un inspecteur de police à la retraite et un ancien gardien du phare.

Dès lors ces personnages vont devoir, sans moyens de contact avec l’extérieur, vivre ensemble pendant trois jours et deux nuits. Les tensions s’exacerbent entre ces fortes personnalités et la mort de l'un d'entre eux ne tarde pas à survenir.

Grâce à une narration impeccable, le scénariste fait fuser les propos entre les protagonistes,tandis qu'au dehors la tempête approche. Les événements se précipitent jusqu'à un final auquel on pouvait s'attendre mais si l'intrigue reste basique en un bel hommage à Agatha Christie cela reste plaisant à lire.

Le dessin est basique dans un style réaliste, il ne faut pas y chercher des références au sublime Ar-Men d'Emmanuel Lepage.

Un polar sympathique mais pas l'ultime.

Nom série  Quitter Brest  posté le 10/06/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Briac, quel peintre!!

Lecteurs de cet avis soyez certain que celui ci ne sera pas d'une objectivité redoutable, et oui il se trouve que je connais ce Mr Briac, invité d'honneur ayant fait l'affiche d'un petit festival cher à mon cœur. D'autres rencontres avec ce colosse Brestois, un ou deux whiskies, de l'humour potache et surtout des bandes dessinées utilisant une technique de couleurs du feu de Dieu, il n'en fallait pas plus pour me faire aimer ce type et son travail.

"Quitter Brest" donc. Ce titre est un hybride, en effet il s'agit d'un album qui regroupe une histoire de Briac et deux nouvelles illustrées par le même de l'auteur Yvon Coquil. quel que soit le titre choisit il se dégage de l'ensemble un je ne sais quoi de nostalgique sur une autre époque, non pas pour dire c'était mieux avant mais pour y trouver des réminiscences du temps d'avant, se rappeler des moments des gens, des rencontres improbables. Comme le dit son ami Arnaud Le Gouëfflec en fin d'album, Briac est un être entier qui peint dans l'urgence aux heures ou les autres dorment. Des cases qui n'ont ni fin ni début sans échappatoire et c'est normal puisque Briac est le peintre de Brest, qu'il n'en sort pas, comme ses "héros" plongé dedans jusqu'au cou. Chose amusante qui peut illustrer ce propos, il n'est pas rare de le voir à la fin d'une journée de dédicaces les mains maculées de son mélange d'encre et d'acrylique, jusqu'au cou vous dis je.

C'est le cas pour la première histoire qui voit à Brest en 1966 un universitaire qui profite d'une conférence à laquelle personne ne vient pour revoir la ville ou il n'est pas revenu depuis l'enterrement de ses grands parents, tués pendant les bombardements. Devant la gare reconstruite il se souvient de ce jour de 1935 ou il croisa une femme au charme dévastateur.

Deuxième histoire d'après Yvon Coquil, intitulé" Pari Brest", non non il n'y a pas de faute, est illustré de main de maitre tantôt de manière lumineuse, tantôt plus sombre.

Enfin des deux mêmes auteurs "Les Hespérides", récit désanchanté mais d'une grande force encore une fois magnifié par le trait de Briac.

Est il vraiment utile d'aller plus loin ? C'est beau, c'est fort, déchirant, triste nostalgique..c'est beau..ad lib.

Nom série  La Vampire de Barcelone  posté le 09/06/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Nous sommes face au récit d'un fait divers authentique qui a bouleversé l'Espagne entre février et avril 1912. C'est la nouvelle du naufrage du Titanic qui fera que la presse ne s’intéressera plus à cette affaire alors que l'enquête n'est pas close.

La jeune Terésita est enlevée dans une rue de Barcelone, aussitôt l'opinion publique se mobilise et met la pression sur le juge De Prat. Au bout de quinze jours la fillette est retrouvée chez une femme qui déclare qu'elle ne l'a pas enlevé car c'est sa fille. Le juge De Prat y voit un mensonge et pense que des commanditaires hauts placés sont à l'origine de l’enlèvement, et si ce n'était pas le seul ?

Ce thriller dans le Barcelone du début du XXème siècle est fort bien documenté sans doute d'ailleurs un peu trop. En effet il m'a été compliqué de m’immerger dans cette histoire assez touffue ou j'ai mis du temps à savoir qui était qui, la fille de qui, etc... Sur la forme c'est classique, rien de révolutionnaire.

Le dessin n'est pas mauvais mais je lui trouve un côté un peu grossier, avec une colorisation informatique sans doute qui est informatique quoi, s'y ajoute pour les enfants de grands yeux genre manga, bon...

Quant à la vampire du titre ici point d'effusion de sang la vilaine n'en buvait pas elle se contentait d'utiliser le sang de ses victimes pour fabriquer des philtres de toutes sortes.

Nom série  La Malédiction de Gustave Babel  posté le 09/06/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Génial, grandiose

Voila une œuvre protéiforme qui nous entraine bien au delà de ce qu'une lecture rapide pourrait laisser supposer, mettant en scène un assassin professionnel au service de La Pieuvre, organisation maffieuse qui sévit dans les bas fonds de Paris au début du XX ème siècle. Cet assassin se met un jour à rêver après qu'il ait raté un contrat, en fait la personne qu'il devait tuer est morte juste avant qu'il arrive. Dés lors des souvenirs de son enfance, de son embrigadement par la Pieuvre se mettent à refaire surface et nuisent fortement à ses missions.

Dans une construction qui n'est qu'un très long flashback l'auteur Gess nous offre un personnage qui est bien plus qu'il n'y parait, celui ci évoluant sur le fil du rasoir entre réalité, par l’utilisation d'un Paris de début du XX ème siècle et l’onirisme, grâce aux rêves de Gustave.

Celui ci n'est pas qu'un tueur froid, il possède un côté attachant, finalement très humain rehaussé par son amour pour la poésie de Baudelaire dont les extraits de poèmes émaille le récit.

Pour ce qui est du dessin nous avons affaire là a du grand art avec un graphisme particulier qui sait créer des ambiances rehaussées par une colorisation au tons ternes mais bougrement efficace.

Balançant entre thriller, poésie, étude de mœurs ce récit tendu ou nonchalant reste de bout en bout captivant, le tout dans une édition d'une grande richesse avec cette couverture en relief et son beau dos toilé. A lire d'urgence et à compléter par la lecture d'un autre ouvrage de l'auteur dans le même univers Un destin de trouveur.

Nom série  Les 4 Amies  posté le 09/06/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Et bien oui je me lâche et j'attribue cette note de franchement à cette série qui dans le genre de la BD érotique, ou plutôt porno ici, ne manque pas d'atouts.

Disons que dans le genre il y a une esquisse de scénario, bon pas révolutionnaire non plus, mais scénario tout de même, les jeunes femmes qui nous sont présentées sont ma foi fort croquignolettes et encore une fois sans tare physique qui pourrait nous empêcher de les regarder à outrance.

Mon bémol principal provient de la colorisation informatisée qui pique un peu parfois, de même les décors ne sont pas les plus beaux qui soient.

Pour autant je recommande ce titre et si à l'occasion je tombe sur les suivants j’achèterais bien moi.

Nom série  Esprit du vent  posté le 09/06/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Amateur occasionnel de western c'est en consultant la page des immanquables que je me suis décidé à faire l’achat de cette série. Bien m'en a pris, seul bémol la couverture dont la colorisation fait un peu datée. Pour le rest c'est que du bonn , du très bon même.

Le dessin de Mr Manfredi est une vraie tuerie, son utilisation du noir et blanc est quasi parfaite, finesse du trait, précision des détails, maitrise des jeux d'ombre et de lumière, qu'ajouter de plus.

Le scénario quand à lui sait faire preuve d'originalité dans un genre pourtant ultra codifié, notamment grâce au personnage principal avec ses pouvoirs de shaman, mais sans que ceux ci ne viennent faire basculer le récit vers un fantastique quelconque.

J'invite les amateurs de westerns à se procurer cette série pour ma part je vais me mettre en quête des épisodes suivants ce tome un.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 83 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque