Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 1175 avis et 426 séries (Note moyenne: 3.04)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  V-Girls l'oeil du diable  posté le 16/08/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cette série mêle Histoire, fantastique et espionnage. Des jeunes femmes ont le pouvoir de maitriser les éléments. Elle vont devoir apprendre à canaliser ce pouvoir et s'en servir à bon escient pour lutter contre le régime nazi. Le tout est bien mis en image par un dessin dynamique.

Ce premier tome est très introductif, trop même. Le début est un peu plus prenant. Il sème la petite touche de mystère nécessaire lorsque la première de nos héroïnes découvre son pouvoir pour s'enfuir de la propriété de son mari où il se trame de bien étranges expériences. Mais après, l'intrigue ne décolle pas.

On fait connaissance avec la seconde héroïne. On tourne autour du pot, c'est un peu longuet, il se passe des péripéties anecdotiques. Les pouvoirs sont là, pas encore maitrisés, et ce tome tourne trop autour de cela. A la fin du premier tome, on a encore pas bien vu où et quand nos 2 nanas vont combattre les nazis. Sachant qu'elles vont d'abord devoir trouver leurs 2 autres comparses, on peut encore craindre de devoir attendre un peu.

Pas désagréable à lire, mais trop lent et pas assez passionnant pour donner envie de s'intéresser à la suite.

Nom série  Open Bar  posté le 18/05/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Nouvelle production de Fabcaro qui nous livre une suite de gags dans l'esprit de Moins qu'hier (plus que demain), c'est à dire des gags indépendants en une page. Au contraire de Zaï Zaï Zaï Zaï ou Et si l'amour c'était aimer ? qui formaient des histoires complètes. Toujours est il qu'on est dans le même esprit que ces 3 albums, à savoir un ton très décalé et des gags ciselés au service d'un humour toujours aussi absurde. La plupart des strips de cet album (tous ?) ont été publiés dans les Inrocks.

Fabcaro lache cette fois le thème de l'amour qui avait été le sujet principal de 2 de ses dernières productions, pour s'attaquer à des sujets variés en lien avec les problématiques de notre société. Le chômage, le bio, la radicalisation, bref pas mal de sujets d'actualités sont passés en revue. L'album porte bien son nom, on se croirait au PMU du coin avec les réflexions surprenantes des vieux habitués.

Et bien sur, toujours avec le même angle décalé et le même sens de l'humour auquel nous a maintenant habitué Fabcaro, cet album fait une nouvelle fois plaisir aux zygomatiques. Du tout bon, et des moments de sourires et de rires garantis.

Nom série  Shadow Banking  posté le 29/08/2014 (dernière MAJ le 24/04/2019) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Nouvelle collaboration entre Corbeyran et Chabbert, qui ont exploré ensemble les univers parallèles d’Uchronie[s] et la magie dans Black Stone. Cette fois ils se lancent à l’assaut du monde de la finance.

En 2015 après la lecture des 2 premiers tomes j'étais élogieux sur le dessin et plus modéré sur l'histoire. J'en disais à peu près ceci :

Une nouvelle fois le dessin d’Eric Chabbert est époustouflant. Il est aussi à l’aise avec les personnages que les décors, mention spéciale pour l’architecture de ses bâtiments qui sont splendides. Enfin ses cadrages cinématographiques sont un régal. Visuellement on a tout ce que j’aime. Je serais moins élogieux pour l’histoire qui ne souffre certes pas de défaut, mais qui ne tire pas son épingle du jeu au milieu de tous les thrillers financiers, un genre largement exploré en BD.


Et cela ne s’arrange pas au bout des 5 tomes qui forment une histoire complète. Au contraire.

On n’évite pas les clichés et autres facilités scénaristiques avec le beau gosse qui bizarrement n’est pas un requin au milieu des financiers mais qui a un grand cœur. Et bien sûr son meilleur pote est un pirate informatique de génie…
Isolé et en cavale, notre jeune héros aura fort à faire pour prouver son innocence. Ses soutiens sont peu nombreux, mais ils envoient sacrément du lourd. Pas mal d'action et de rebondissements sont au programme, et c'est plutôt efficace. On a droit à de la trahison de haut vol.

Certes, Corbeyran sait raconter les histoires et y glisser juste ce qu’il faut comme péripéties pour donner envie de s’intéresser à cette histoire. Mais franchement la partie financière est très (trop ?) complexe. Honnêtement on ne comprend pas grand chose à ce que cherche à prouver Matz au travers de quelques chiffres dans un fichier Excel. Ça parait difficile à croire que toute l'origine de la crise financière mondiale tient en quelques lignes sur une clé USB.
Ajoutons aussi que ce fichier est crypté et qu'il faudrait être le meilleur pirate du monde pour le décoder. Fort heureusement pour Matz, ça tombe bien car ce pirate de génie existe et en plus il va l'aider.

Bref c'est trop gros, trop dur à comprendre et trop dur à avaler. Au final il y a de jolis dessins et de l'action, mais ça ne tient pas la longueur et avant la fin on ne sait déjà plus quels sont les tenants et les aboutissants de ce scandale financier XXL, et on ne saisi plus l’intérêt de ce que cherche à prouver notre héros.

Nom série  Un destin de trouveur  posté le 21/04/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Avec les aventures d'Emile Fargès, Gess nous propose un second album dans l'univers des contes de la Pieuvre, un puissant syndicat du crime. Après La Malédiction de Gustave Babel qui m'avait moyennement emballé, cet opus met une nouvelle fois en scène des protagonistes aux talents bien particuliers. Trouveur, Dresseur, Hypnotiseur... les pouvoirs sont abondants, bien imaginés, et donne indéniablement un coté malin et intriguant à cette histoire.

Notre héros est lui "Trouveur", ce qui signifie qu'à l'aide d'une carte et d'un jeter de cailloux, il peut localiser n'importe qui. Un don intéressant lorsqu'un est policier pour traquer les criminels, et qui à l'inverse intéressera également beaucoup les bandits qui vont tenter de l'utiliser à leurs fins.

L'histoire est assez intéressante, la spirale négative d'ennuis dans laquelle se retrouve plongé, malgré lui, notre héros est crédible, le scénario est efficace de ce point de vue. Par contre j'ai ressenti quelques longueurs, notamment dans les trop nombreux flash back. Si ceux ci apportent quand même des éléments intéressants pour notre intrigue et pour comprendre les liens entre les personnages, c'est parfois au détriment du rythme de l'intrigue principale.

Au final du bon et du moins bon, qui font de ce bel album une lecture agréable mais pas inoubliable du tout.

Nom série  Walter Appleduck  posté le 09/04/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Du même duo d'auteurs que Z comme don Diego qui m'avait fait hurler de rire, je n'ai pas pu résister à la lecture de leur nouvelle collaboration. Après Zorro, ils se lancent dans la parodie du far west et des histoires de cow boys. Cet album nous raconte donc les aventures d'un jeune stagiaire qui s'aventure à la découverte du monde impitoyable du western.

Pas de surprise sur le style d'humour et le ton complètement décalé. C'est marrant, ça se lit vite et bien. Chaque chapitre de 6 pages raconte en quelques gags un des moments du stage. Le saloon, la poursuite du bandit évadé, la diligence, les indiens... tous les classiques du genre sont passés en revue. Le tout avec un mélange de notre société contemporaine (le télégraphe en langage sms, les retards de diligence façon retard sncf,...). Ca fonctionne bien, les idées sont bonnes, les sourires sont là. Les sourires plus que les rires.

J'ai trouvé ça pas mal, sans toutefois qu'on atteigne les sommets de Z comme Don Diego, selon moi. Rigolo et divertissant, bien mais pas fantastique non plus.

Nom série  Spider  posté le 04/02/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Nouvelle série du duo Bec / Raffaele qui nous emmène aux USA, plus précisément dans la ville de Détroit, cadre idéal pour cette sombre histoire. Une jeune flic infiltre un réseau de trafiquants d'une nouvelle drogue particulièrement addictive et dévastatrice. Les cadavres seront nombreux, et pas bien beaux à voir.

A défaut d'être bien originale ou surprenante cette série a l'avantage d'être efficace. Il y a malheureusement les clichés d'usage, la jeune flic associée à un partenaire plus expérimenté qui ne voit pas son arrivée d'un bon oeil (mais pourquoi diable encore ça, on l'a déjà eu dans 200 films et autant de BD). Mais au delà de ça, on ne s'ennuie pas, c'est du bon divertissement avec ce qu'il faut de mystère autour de cette drogue bien étrange, de ses origines et de ses effets.

Cela titille juste ce qu'il faut la curiosité du lecteur qui a envie d'en savoir plus. Rien de nouveau, mais un divertissement plutôt agréable si on aime ce genre d'histoire policière qui flirte avec le fantastique.

Nom série  Texas Jack  posté le 02/02/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Autant j'avais bien aimé Sykes des mêmes auteurs, dans le même univers (et d'ailleurs on retrouve dans Texas Jack le Marshall Sykes comme personnage secondaire), autant j'ai peiné à finir cet opus.

Pourtant le début m'a beaucoup plu. Le gouvernement américain doit se débarrasser du méchant Gunsmore qui terrorise et met à sang une région entière. Pour cela ils font appel à un héros de cirque et de romans, un cowboy de foire, dont la légende n'est plus à faire, mais dont les seuls faits d'armes se situent sur une piste de cirque. Vraiment pas mal comme idée et comme introduction.

Mais ça s'arrête là pour moi. Il s'en suit une centaine de pages où notre héros et ses acolytes parcourent les plaines du far west, les forêts effrayantes et les villages abandonnés à la recherche dudit ennemi. J'ai trouvé ça absolument pas palpitant. Une baston par ci, une crise de jalousie avec sa copine par là pour occuper cette traque qui traîne en longueur.

Trop long et trop ennuyeux, du coup l'affrontement final tant attendu n'avait plus d'intérêt à mes yeux lorsque je suis enfin arrivé au bout de l'album.

Un tout petit 2/5...

Nom série  Dans la combi de Thomas Pesquet  posté le 20/01/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
A l'époque où Thomas Pesquet était dans l'espace j'avais plus ou moins suivi les récits autour de son périple spatial, avec principalement un oeil attentif aux photos qu'il postait régulièrement sur les réseaux sociaux. Ces clichés m'avaient plutôt enchanté, les prises de vue avaient un coté magique. Du coup je me suis lancé dans la lecture de cette BD avec enthousiasme et plein d'attentes.

Et je n'ai pas été déçu, oh que non. Clairement elle n'offre pas du tout des visuels à couper le souffle comme les photos de l'époque. Cet album est un vrai documentaire sur le métier d'astronaute. Et c'est particulièrement bien fait. Marion Montaigne nous raconte comment Thomas Pesquet est devenu astronaute, pourquoi il voulait faire ça depuis tout petit, et les nombreux sacrifices consentis pour y arriver. On suit son parcours des premiers entretiens pour décrocher le job jusqu'au retour de cette mission dans l'espace.

Tout est détaillé, son quotidien, sa formation, l'attente de la mission, les travaux dans l'espace. Et tout est passionnant. Vraiment. C'est dynamique, ludique, il y a un très bel équilibre entre les parties plus technico-scientifiques et d'autres plus légères. Car en plus d'être instructif, le petit plus qui rend cet album encore plus génial, c'est que c'est drôle. Beaucoup, souvent. Et oui il y a pas mal de second degré, de comparaisons amusantes, de scènes tournées en dérision. C'est plus que malin.

On y découvre un mec avec un QI de 150, qui ne connait pas l'échec, qui est beau, musclé et intelligent... Et pourtant il y a plein d'autodérision, de passages amusants qui ne le mettent pas forcément en valeur, au contraire.

Bref, on ne voit pas passer les pages, cet album est une réussite de la première à la dernière page. Un documentaire intelligent et drôle comme j'aimerais en lire plus souvent.

Nom série  No body  posté le 13/01/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tout à fait le genre de série que j'affectionne. Du polar bien mené, une bonne ambiance, un découpage efficace. Bref ça part vraiment bien. Le personnage principal est bien travaillé, sa personnalité est complexe, c'est d'ailleurs une des clés de l'intrigue. On croit volontiers ce qu'il nous raconte mais on a toujours un petit doute. Est-il sincère dans sa confession ? ou au contraire est il en train de mener sa confidente en bateau, et le lecteur avec ?

Cet aspect du récit est redoutable. Et quand on n'est pas en train de douter, on lit un polar agréable. Presque tout bon donc. Car il y a un "mais" : il y a un élément qui a gêné ma lecture. Le texte écrit particulièrement petit et pas toujours facile à déchiffrer. Ajoutons à cela une petite baisse d'intensité dans le 3e tome et le début du 4e. Sans cela ma note aurait été supérieure, d'autant plus que le final ne déçoit pas, il est à la hauteur des attentes et conclut très bien cette saison 1.

Nom série  Virus (Delcourt)  posté le 27/12/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Série qui met en scène un virus mortel au contact de la population, avec bien sur un risque de contagion et de propagation maximal. Si ce genre d'histoire a déjà été vu plusieurs fois en BD ou en film, cette version est bien plaisante.

La mise en bouche est bien amenée, on ne sait rien au départ de la situation grave qui se joue. On suit d'abord le protagoniste principal, qui évidement est sur un paquebot de croisière avec 4000 passagers. On apprend progressivement, par petites touches successives, ce qui lui arrive. L'ambiance est bien décrite, la tension monte d'un cran à juste titre quand on comprend l'ampleur exacte de la situation. Le cadre est très bien trouvé et juste ce qu'il faut d'original. Les décisions politiques et sanitaires que vont devoir prendre les autorités sont drastiques et renforcent l'aspect dramatique de cette histoire.

Le dessin est efficace et contribue bien à l'ambiance pesante de la situation, notamment grâce au noir et blanc. Une lecture divertissante, la suite retiendra mon attention.

Nom série  Les Cavaliers de l'Apocadispe  posté le 28/08/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le pote qui me l'a prêté m'a tellement fait envie en me disant qu'il avait ri aux éclats et qu'il avait lu l'album 2 fois d'affilée que je suis juste désolé de ne pas avoir accroché. Car oui malgré mon enthousiasme et mon a priori positif, je n'ai pas ri, ou si peu.

L'album est une compilation de gags de 4 planches qui met en scène 3 gamins de primaire qui font bêtises sur bêtises et à chaque fois qu'ils tentent un truc pour réparer la précédente ils ne font qu'empirer la situation. Pourtant le pitch fait envie, en théorie ça me parait assez malin, certaines dérives sont imprévisibles et les situations plutôt rocambolesques dans l'ensemble, mais ça ne m'a pas amusé.

Ces mômes qui pour égayer une visite au musée dessinent un zizi sur la Joconde, ou qui font vomir leurs copains pour arrêter le bus ça n'a pas eu d'effet sur moi. Je me croyais bon public, je rigole pourtant facilement avec un Captain Biceps dont le niveau d'humour est à peu près le même. Mais là non... désolé...

A vous de voir si cet humour vous parle plus qu'à moi.

Nom série  Le Tailleur de pierre  posté le 28/08/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'avais vraiment beaucoup aimé les 2 premières adaptations signées par Léonie Bischoff et d’Olivier Bocquet. Je n'ai lu aucun des romans mais à chaque fois je passe un très bon moment avec ces polars. Ces adaptations sont vraiment des réussites.

Le tailleur de pierre, 3e opus de la série donc, est également sympa mais peu être un peu moins palpitant que les 2 premiers que j'avais dévoré. L'histoire est toujours bonne, il est toujours question d'une enquête policière. On retrouve les mêmes ingrédients à savoir une histoire "à tiroir" avec plusieurs intrigues qui s'imbriquent les unes dans les autres, plusieurs suspects, des enquêtes annexes qui recoupent la principale.

Le scénario est de bon niveau, pas de doute. Au final mon seul et unique reproche vient ici dans le découpage de l'histoire. Pas facile de faire rentrer un roman bien épais dans une BD de seulement 120 pages, il est vrai. Mais là l'introduction qui se déroule dans le passé occupe finalement une partie trop importante du récit à mes yeux. L'enquête sur le meurtre de la petite fille ne commence que très tard (au bout de 50 pages environ). Et du coup le dénouement est expédié un peu vite en quelques pages seulement.

Au final ce petit déséquilibre me fait dire que j'ai préféré les 2 premiers, mais j'ai quand même trouvé ça vraiment pas mal.
3,5 / 5

Nom série  Arrêt de jeu  posté le 22/08/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Vraiment pas mal cette petite BD. La mise en place de l’histoire est intéressante, voire même plutôt prenante. La découverte du héros, un footballeur célèbre, son milieu, ses amis, ses relations avec les sponsors, présidents, agents, et tous les vautours qui gravitent autour de lui dans l’espoir de se faire de l’argent sur son dos. Ça sonne très vrai, on se croirait dans complément d’enquête sur les dessous du foot. C’est bien fichu. Le héros, lui, a peut-être un côté trop gendre idéal en comparaison de nos footballeurs actuels. Et à l’opposé lorsqu’il est pris dans la tourmente et qu’il craque, c’est assez radical, il n’y a pas de juste milieu.

Le côté polar s’installe progressivement pour atteindre son point central assez tard dans l’album : une grosse affaire de corruption. C’est vrai qu’au final cela parait un peu trop gros. Mais on s’en fout en fait parce qu’on est en train de lire une BD de divertissement et pas un documentaire justement. Et comme dans l’ensemble tout le reste est quand même bien fichu, ça fonctionne bien.

Le dessin est simple, lisible et efficace. Il contribue pleinement à faire de cette histoire une BD sympathique. Sans doute que ça parlera plus aux amateurs de foot qu’aux amateurs de polar pur et dur, mais moi j’ai trouvé ça plaisant.



Nom série  Le Chant des Stryges  posté le 15/04/2007 (dernière MAJ le 04/08/2018) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Est-il encore besoin de présenter le chant des Stryges ? A mon avis non, car on a là la série phare de son auteur. En 20 ans d'existence elle est devenue un incontournable du genre, et je pense qu'elle a clairement marqué de son empreinte la BD fantastique. D'ailleurs de nombreuses séries parallèles et spin-off son venus enrichir l'univers des Stryges au fil des années.

3 cycles de 6 albums, ce fut long mais ça y est on connait le dénouement.

La série démarre sur les chapeaux de roues et les premiers tomes plantent un décor des plus intéressant. Un héros charismatique associée à une jolie héroïne, une bonne dose d’action, et surtout un scénario très bien ficelé qui joue avec des mystères palpitants. La référence à X-files est on ne peut plus appropriée. L'aspect fantastique est suggéré au début, et monte crescendo au fil du premier cycle. C'est extrêmement bien fichu, et ça donne une histoire prenante.
La fin du premier cycle est bien trop ouverte et ne répond pas vraiment à nos interrogations, mais au contraire en rajoute.

Il y a par la suite quelques longueurs et les tomes sont inégaux. Les revirements de situations un peu nombreux, tout comme les traitres. On ne sait plus qui sont les gentils, qui sont les méchants, qui est avec les Stryges, qui est contre. C'est sans doute nécessaire pour une série aussi longue, mais parfois on s'y perd un peu. Le second cycle est d'ailleurs assez bavard en anecdotes et les aventures de Kevin contre les Stryges deviennent un peu trop secondaires. Les changements de coloristes ne font pas que du bien à la cohérence d'ensemble et les tomes 9 et 10 piquent un peu les yeux.
Par contre, que cette fin de second cycle est bien vue. Habilement préparée depuis le début, à part de très minces indices on ne la voit pas vraiment venir. Elle redistribue les cartes, elle prépare à merveille le dernier cycle qui s'annonce forcément sous un autre angle.

J'ai également pris beaucoup de plaisir avec le 3e cycle. On est très loin de l'intrigue du début, les enquêtes de Kevin pour découvrir les mystères aux frontières du réel et du fantastique sont oubliées. Mais l'intrigue est tout de même intéressante. Quel sort attend les hybrides ? les humains ? les Stryges ? Que va faire Debbrah ? Plein d'éléments qui tiennent à nouveau en haleine. Le final du 17e tome est spectaculaire et tranchant. Pour moi la série aurait pu s'arrêter là. Le 18e tome est un peu différent et constitue une sorte d'épilogue en fin de compte.

Le chant des Stryges est une série fleuve avec des hauts et des bas, qui aura réussi à me tenir en haleine pendant toute la durée. Une série que je suis content de posséder dans ma bibliothèque, que je recommande volontiers aux amateurs de fantastique. Mais 18 tomes, je ne la relirais pas tous les ans

Nom série  Il faut flinguer Ramirez  posté le 08/07/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cela fait un moment que je n'avais pas été autant emballé par une BD, voilà une lecture qui fait vraiment plaisir ! C'est simple, il y a tout dans cette BD. Un dessin en tout point excellent, des cadrages dynamiques au possible, un scénario aux petits oignons, des touches d'humour, de l'action juste ce qu'il faut, un personnage principal énigmatique qui est une merveille d'originalité à lui tout seul.

Imaginez donc, le meilleur réparateur d'aspirateur de sa firme, installé dans cette ville paumée d'Arizona. Employé modèle, prêt à tout pour satisfaire les exigences de son boss, jamais un mot plus haut que l'autre... Bon normal notre bonhomme est muet :-)
Sauf que ce portrait est une façade derrière laquelle se cache un ancien homme de main de la mafia mexicaine qui n'a pas trouvé mieux comme couverture. Autant dire qu'il est hautement recherché par ses anciens collègues. Et quand 2 d'entre eux vont croiser sa route, cela va faire quelques étincelles.

Clairement j'avais l'impression de lire du très bon Tarantino. Un polar à tendance loufoque, des enchainements de scènes aux rebondissements aussi improbable que bien vu. Quelques personnages secondaires truculents pour venir compléter le décor. Une juste dose d'action, des dialogues excellentissimes qui amènent par moment une touche d'humour décalé. Un découpage efficace de l'histoire, quelques excellentes fausses pubs viennent se glisser aussi ça et là dans l'album... Bref, j'ai beau cherché je ne vois pas un défaut à cet album.

Bravo monsieur Pétrimaux pour cet univers génial, j'applaudis des deux mains et j'attend la suite avec impatience.

Nom série  Lloyd Singer (Makabi)  posté le 19/01/2011 (dernière MAJ le 08/07/2018) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Avis initial sur un cycle et demi en 2011

Initialement parue chez Dupuis sous le titre Makabi, cette série pourtant très bien ne paraissait pas spécialement connue et n'avait sans doute pas eu la reconnaissance qu'elle mérite. Aujourd'hui Bamboo lui offre une seconde vie et on ne peut que souhaiter que la série rencontre enfin le succès qu'elle mérite.

Car elle est originale, tout d’abord grâce à son héros qui ressemble à tout sauf à un héros de polar. D’ailleurs il a beau être le personnages principal des premières pages, difficile d’imaginer à ce moment qu’il sera le héros de notre histoire.

Ensuite ce qui démarque encore cette BD, c’est que contrairement aux habitudes, « les gentils » ne sont pas tout le long dans une situation catastrophique et il s’en sortent par une pirouette miraculeuse au dernier moment. Non parfois, on a l’impression que Lloyd gère vraiment la situation, et qu’il est à son avantage. Et ça passe vraiment très bien.

Enfin l’intrigue est assez bien ficelée, elle se lit avec intérêt. Le dessin est lui pas mal, les visages sont un peu rondouillards, un peu trop scolaires peut être. En tout cas il colle bien à l'ambiance de la série.

Petite révision après avoir lu les 8 tomes en 2018

J'ai été moins emballé par la partie que je connaissais déjà. Vraisemblablement parce que je connaissais déjà une partie des secrets de Lloyd et que l'effet waouh n'a pas eu lieu lorsque j'ai refait connaissance avec Makabi. Cela dit j'ai trouvé le premier cycle toujours aussi sympa : un polar original de part son héros à l'opposé des standards du genre et une enquête prenante et bien menée.

J'ai un ressenti un peu différent sur la partie que j'ai découverte lors de ma seconde lecture. La vie personnelle de notre héros, ses relations de famille et les troubles liés à leur passé prennent de plus en plus le pas sur l'intrigue policière. Notamment le troisième cycle, qui est simplement une psychanalyse en profondeur de la famille singer. J'ai trouvé des longueurs dans les flash back et de moins en moins d'intérêt lors des séances de psy pour décrypter le pourquoi de la soeur de Lloyd est anorexique. L'intrigue policière est quasiment anecdotique, même si pourtant la révélation finale est bien vue et constitue une belle surprise.

Nom série  Jack Cool  posté le 20/06/2017 (dernière MAJ le 08/07/2018) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Premier bon point, visuellement j'ai trouvé cette série assez réussie. Le découpage pas toujours rectiligne, mais toujours bien lisible, ainsi que les couleurs nous plongent bien dans l'ambiance sixties. Le dessin est lui aussi efficace et que ce soit le détective, ou Jésus-Gris, ils ont des bonnes têtes.

Coté scénario c'est également assez bien construit. Le détective privé sollicité au début de l'histoire est mis de coté ensuite pour se concentrer sur les aventures psychédéliques du personnage central et sa vie au sein d'une communauté de hippie. Le détective fera son retour un peu plus tard pour une seconde enquête qui va évidemment recouper la première. C'est bien amené et intéressant à suivre.

A coté de ça il y a un suspens sympa sur le secret que cache notre nouveau hippie sous son gant noir. Même si la réponse n'a rien de sensationnel, ça tient en haleine une partie de l'histoire. Autre bonne idée, d'avoir ancré ce récit au coeur d'éléments réels et la présence d'un vrai gourou du LSD.

Le second tome apporte les réponses aux questions soulevées dans la première partie. Ce qui se cache sous le gant noir, et bien sur les enquêtes de notre cher détective. Tout cela est toujours étroitement lié avec les pérégrinations sous LSD de notre groupe de joyeux hippies. Ces séquences apportent indéniablement un décalage un peu fun à l'intrigue.
Enfin, mention spéciale à la pirouette finale que je n'avais pas vu venir et qui bonifie le scénario avec un final original.

Polar et acide, un mix qui prend bien et donne une histoire tout à fait sympathique.

Nom série  Moins qu'hier (plus que demain)  posté le 17/06/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Dans la lignée de Zaï Zaï Zaï Zaï et Et si l'amour c'était aimer ? Fabcaro enchaine les albums à l'humour absurde. Cette fois il passe au format un gag par page au lieu de nous livrer une histoire complète. Mais le résultat est le même : des situations à la con, parfois banales, souvent grotesques mais toujours accompagnées de dialogues cinglants pour le plus grand bonheur de nos zygomatiques.

Chaque page raconte une scène de couple : une dispute, un moment romantique, un rdv. Et en 1, 3 ou 6 cases, Fabcaro nous régale avec des dialogues aux petits oignons dont il a le secret. C'est drôle, mais que c'est drôle. Les pages où j'ai éclaté de rire sont nombreuses et celles où le gag est un peu moins bon m'ont quand même fait sourire. Il n'y a rien à jeter.

Le Fabcaro de ses débuts était déjà pas mal, mais depuis quelques albums il s'impose pour moi comme une référence incontournable de la BD d'humour.

Nom série  Et si l'amour c'était aimer ?  posté le 24/05/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Dans le même esprit que Zaï Zaï Zaï Zaï que j'avais adoré, Fabcaro fait une nouvelle fois mouche avec son humour absurde. Des dialogues irréels et tellement décalés qui me font marrer, j'adore. Il a une façon hyper efficace de détourner des scènes banales en les saupoudrant de dialogues basés sur des clichés et des absurdités, souvent hors contexte. Cette recette fonctionne vraiment bien pour le plus grand plaisir des zygomatiques.

Le style roman photo qui accompagne cette histoire à l'eau de rose est lui aussi excellent. Bref du tout bon.
Cela dit, je crois que j'en attendais un peu plus, et visiblement un peu trop. L'avis de Mac Arthur notamment me faisais espérer des fous rires encore plus gros que ceux que j'avais eus à la lecture de Zaï Zaï Zaï Zaï. Ce ne fut pas le cas et j'ai préféré et plus rigolé avec cet autre album.

Du coup j'ai aimé, c'est certain, mais j'hésite un peu entre 3 et 4. Disons, franchement pas mal, et chaudement recommandé dans tous les cas !

Nom série  Undertaker  posté le 18/02/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai vraiment adoré le premier tome. Le personnage du croque mort est génial et original à souhait. Charismatique, énigmatique, on sent tout de suite qu'il cache des choses qu'on a hâte de découvrir. L'intrigue apporte vent de fraicheur et renouveau au western. Un sans faute pour ce début de série.

Si j'ai aimé la suite, je serais tout de même légèrement moins enthousiaste (au point d'hésiter entre 3 et 4 étoiles). Une fois que notre héros a livré quelques secrets de son passé, il perd un peu de son charme et de son coté original, à mes yeux en tout cas. C'est aussi un peu le cas de l'intrigue dans le second cycle ou lors de son duel-poursuite avec le vilain docteur Jeronimus Quint, on s'évertue à le faire passer pour le vilain méchant qui sème la mort derrière lui. Plus que le terrible ogre au final. On se retrouve dans une histoire de vengeance coute que coute où le "rôle" de croque mort passe au second plan.

Les personnages secondaires sont importants et bien trouvés. Le dessin est vraiment excellent. Et bien sur l'histoire est très plaisante, même si comme indiqué ci dessus, je trouve qu'elle baisse en qualité en livrant ses secrets. Au final Undertaker est un western original et prenant qui apporte son petit quelque chose au genre et qui mérite amplement son succès.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 59 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque